Savigny-sur-Orge : de l’impossibilité de connaître les besoins en logements sociaux

Sur le principe, je n’ai rien contre l’idée que la solidarité nationale s’exerce aussi en bâtissant des logements à loyers modérés pour les personnes qui ont peu de moyens. Je pense simplement que je ne pourrais jamais en bénéficier, car il y aura toujours plus pauvre que moi.

Sauf que pour que cela ne se fasse pas de manière idéologique, je souhaite savoir combien de personnes sont en attente de logements sociaux. Car je rappelle que près de 70 % de la population francilienne est théoriquement éligible à un logement social.

Or, personne n’est capable de me répondre officiellement !

De la mairie, je n’ai eu que des réponses en OFF d’agents désobéissants (et je les en remercie).

Et de la Direction départementale de la cohésion sociale, qui gère pourtant le contingent communal des logements sociaux saviniens depuis l’arrêté préfectoral de carence, on me renvoie sur la mairie.

Bref, personne ne veut répondre à ma question !

Dans ces conditions, je ne vois pas pourquoi on continue de bétonner à mort, s’il n’y a pas pas de besoins réels (je ne parle pas de besoins théoriques).

Vers 2010, les Saviniens attendaient en moyenne trois ans avant d’accéder à un logement social. Cette durée s’est aujourd’hui considérablement réduite.

Qu’on commence donc par nous sortir des chiffres réels, et nous verrons en conséquence.

Surtout que le logement social de MEHLHORN n’est pas si social que cela, lorsque la Commune privilégie la construction de PLS (il y a trois grandes catégories de logements sociaux).

Ce qui ne dérange absolument pas notre État hypocrite, qui veut juste faire travailler le secteur de la construction, afin de gonfler le PIB, donc la croissance…


DDCS



Publicités

Une réflexion au sujet de « Savigny-sur-Orge : de l’impossibilité de connaître les besoins en logements sociaux »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Toute la débilité de la loi SRU et cette pensée unique qui veut rentrer TOUT LE MONDE dans le même moule. Ce n’est pas parce qu’on est concerné par une prestation ou une offre que l’on doit forcément en profiter. Moi par exemple, ,j’ai la fibre optique qui passe dans ma rue, et bien non, je l’ai pas souscrite. De la même façon, je suis non imposable, je suis probablement éligible au logement social mais je ne suis pas intéressé tant que mon mode de vie frugal et surtout bien géré me permet d’avoir bien mieux !

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.