Municipales 2020 à Savigny-sur-Orge : vers l’échec des négociations…

Cette fois, il semblerait que ce soit bel et bien la fin.

Bernard BLANCHAUD doit enfin annoncer la décision qu’il a prise !

Certains parlent de la date du lundi 22 ; les autres disent avant le 31 juillet, quoi qu’il arrive.

Entre temps, il apparaît que j’ai été sorti des projets d’alliance, mais que Bernard aurait quand même et encore un nouveau projet d’alliance, qui ne serait qu’au moins le quatrième depuis qu’on discute ensemble, ce qui remonte à décembre 2018 ; mais cette fois pas avec moi

En fait, je vous écris tout cela, mais en réalité, je ne suis informé de rien parce que Bernard ne me parle plus, après m’avoir reproché de ne pas respecter sa tranquillité. Je ne suis toujours pas informé de l’annulation de la réunion du mardi 23, ce que tous les autres savent…


Je vous avoue que plus grand monde n’arrive à suivre Bernard…

Qu’on ne comprend pas où est l’intérêt de Savigny à ce qu’il y aille seul, et donc qu’il nous fasse tous perdre.

Que sa crise de la soixantaine commence sérieusement à nous gonfler, mais plus que tout son inconstance, comme si le dernier mec qui lui parlait avait raison… Ça promet comme maire si on peut lui retourner la tête aussi facilement…

Enfin, je vois surtout ses soutiens qui commencent à le lâcher ; et par exemple en mairie, où il est beaucoup plus populaire que moi, des agents me dire qu’ils espéraient une alliance, mais qu’ils seront finalement plutôt avec moi, parce que Bernard va dans le mur ; comme s’il n’avait pas pris conscience qu’il n’avait pas l’étiquette LaREM, et que les macronistes ne voteront donc pas pour lui.


Je pense que Bernard voulait trop la tête de liste, parce qu’encore une fois, c’est sa dernière chance. De toute façon, il s’en fout, il a déjà dit que s’il perdait, alors il déménagerait, comme il avait déjà dit que peut-être il arrêterait s’il n’avait pas l’investiture de LaREM…

Je crois que Bernard a aussi un compte à régler avec les « jeunes cons » ou les « petits cons » qui lui prennent toujours la place ; que ce soit Sébastien BÉNÉTEAU, maire-adjoint aux Sports en 2014 (poste qu’il voulait), Alexis IZARD, investi suppléant de la candidate aux législatives En marche en 2017, puis tête de liste aux municipales de 2020. Et enfin votre serviteur qui revendique la tête de liste dans le cas d’une alliance.

Surtout, Bernard ne se rend pas compte qu’il n’a aucune crédibilité du fait d’avoir été élu avec MEHLHORN, d’avoir tout voté jusqu’à la fin de l’année 2015 (la fermeture de la Savinière et de la crèche familiale, le licenciement de 59 personnes, la diminution des subventions aux associations, la fin de Sports-vacances…), et même le Plan local d’urbanisme en 2016 ! Surtout qu’on sait bien qu’il n’est pas parti parce que MEHLHORN ne respectait pas son programme, mais parce qu’il a compris qu’il ne serait jamais adjoint, ce qu’il a vécu comme une perte sèche des 1500 euros qu’il a investi dans la campagne de 2014 (mais qu’il a bien remboursé entre temps !).

Enfin, il refuse de voir tout le terrain que j’ai labouré avant lui, et que si aujourd’hui, c’est facile d’en mettre plein la gueule de MEHLHORN, c’est parce qu’il y en a un qui est allé jusqu’à la condamnation pénale pour défendre sa liberté d’expression. Et Bernard a mis son temps à rentrer dans l’action. Aujourd’hui, il aime à répéter que je n’ai pas le charisme ni les épaules pour être maire. Que j’ai besoin d’apprendre. Je trouve cela assez blessant au nombre de conneries qu’il débite, parce qu’il ne connaît toujours pas la répartition des compétences territoriales… Mais bon, peut-être a-t-il raison ?


Je ne vais pas vous écrire que je suis découragé, parce que ce n’est pas vrai, mais je suis quand même peiné.

J’ai le sentiment que je vais au casse-pipe, parce que la dynamique de victoire est pour LaREM, et que les Saviniens de mon électorat, c’est à dire un peu conscients des enjeux, sont minoritaires.

Et en plus de cela, je vais maintenant perdre tous ceux qui préfèrent le charisme, et les promesses irréalisables, de Bernard, à commencer par son idée de liste citoyenne, alors que c’est le mec élu sur une liste UMP qui en parti pour son histoire de 1500 boules et qu’il n’était pas adjoint, et qui a tenté l’investiture LaREM, et qui aujourd’hui dit « citoyen », comme FABRE, après avoir tout épuisé !

Il y aura toujours Nous Saviniens, mais bon, combien de divisions est-ce que cela représente ?


Tant pis, les discussions continuent avec les autres…

Puis dans le fond, ce n’est même pas le jeu de MEHLHORN qu’il fait, parce que c’est fini pour l’actuelle majorité municipale qui s’est fâchée avec l’électorat classe moyenne des parents d’élèves, qui fait l’élection.

Non, Bernard fait le jeu de LaREM, parce que dans le fond, il n’est pas insensible aux idées libérales et à l’argent. Dans ces conditions, je vois mal comment il pourra s’opposer au bétonnage ou à la rénovation de Grand-Vaux. C’est comme sa lubie d’avoir une dette remboursable en 10 à 15 ans pour montrer que la ville est dynamique. Mais pour faire quoi ?

Personnellement, je m’inquiète surtout pour Savigny avec une équipe LaREM qui débarque de nulle part, et qui à mon avis aussi, aime plus l’argent que notre commune.

Au moins, aurais-je essayé d’éviter cela, et me serais-je montré beaucoup moins sectaire que ce que beaucoup pensent de moi, en acceptant des compromis dans l’intérêt de Savigny ?



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.