Réflexions : du glyphosate, des insecticides, des moustiques, des oiseaux et des chats…

Comment expliquer un tel déchainement des moustiques en Essonne depuis plus d’une semaine ?

Bien sûr qu’il y a certainement une part de responsabilité du changement climatique, à cause duquel l’hiver n’a pas été suffisamment froid pour éliminer les moustiques mal cachés.

Et aussi à cause de la connerie des humains qui ne sont pas capables de supprimer toutes les sources d’eau stagnante, tant à la base de leurs plantes, que dans les coupelles destinées à leurs animaux, qu’ils ne renouvellent pas assez…

Mais il y a aussi qu’on a de moins en moins d’oiseaux, et sûrement aussi de chauve-souris, qui sont les prédateurs naturels des moustiques, et de tous les autres insectes…

Il y a encore quinze ans, nous ne faisions pas 400 km sur l’autoroute sans devoir ensuite nettoyer le pare-brise !


Selon diverses études, près de 70 % des oiseaux, présents en ville, auraient disparus.

Et pour autant que les oiseaux reviennent chanter dans mon quartier, dans lequel les chats (qui n’ont jamais été aussi nombreux dans Savigny) sont vieillissants, il est vrai que mes cerises sont quasiment intactes par rapport à il y a quinze ans.

Mais qui dira quelque chose contre les animaux de compagnie ? Qui posent les mêmes problèmes que les enfants, d’une humanité trop nombreuse…

Peut-être aussi que les oiseaux ont disparus à cause de l’abus d’insecticides en tout genre, du style du glyphosate ?

Parce qu’on leur a supprimé leur nourriture, et qu’ils se sont donc résolus à aller la chercher ailleurs…


Or, pour autant qu’on ne reviendra pas sur le glyphosate, j’observe que les gens autour de moi sont tout à fait prêts à remplacer le glyphosate par une autre saloperie qui tuera les mauvaises herbes à leur place, disgracieuses, mais en partie nécessaires à la présence d’insectes.

À moins d’en arriver à la solution favorite des Portugais qui est de tout bétonner, et puis de se plaindre après que la terre n’absorbe plus l’eau, et qu’on a de plus en plus d’inondations…

Dans une toute autre réflexion, les mauvaises herbes sont des choses naturelles que nos sociétés ne veulent plus voir, à l’image de nos poils et de nos odeurs.

Mais il faut aussi comprendre que la nature s’adapte, et qu’elle va chercher de nouveaux équilibres, et que l’équilibre actuel se fait à notre désavantage…

Je pense que tout politique se retrouve là face à un problème délicat, dont l’intervention dans un sens, se fera forcément en allant à l’encontre des intérêts des autres. J’y pense personnellement beaucoup en vue des prochaines élections municipales.



3 réflexions au sujet de « Réflexions : du glyphosate, des insecticides, des moustiques, des oiseaux et des chats… »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Le glyphosate n’est pas un insecticide mais un herbicide.

    Les chats sont un fléau pour les oiseaux de petites tailles (les chats ont peur des corbeaux comme des rats). Et les petits oiseaux sont insectivores. CQFD

    Quand je pense qu’il fut une époque un abruti qui commentait fièrement à tort et à travers et qui se vantait que ses chats « becquetaient » les oiseaux dans son jardin … La tendance est que de plus en plus de propriétaires de chats, les font stériliser. Et, il est plus que temps, car la population de ces bouffeurs de croquettes devient sérieusement préoccupante. En effet, eux seuls ont les immenses privilèges cumulés de vivre aux crochets des autres, de ne rien foutre la journée, de traîner toute la nuit en braillant, de baiser à tout va autant qu’ils veulent et de tuer massivement juste pour le plaisir.

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.