Trente ans après ; des leçons de Tian-An-Men

Dans la nuit du 03 au 04 juin 1989, le gouvernement de la République populaire de Chine mettait un terme à un mois et vingt jours d’occupation de la Place Tian-An-Men, à Pékin, en face de la Cité interdite, sur laquelle s’étaient rassemblés étudiants, ouvriers et intellectuels pour demander l’égalité sociale et plus de libertés d’expression et de presse. Trente ans après, toutes ces revendications semblent avoir sincèrement disparues…

La première remarque que je voudrais faire est que jamais Tian-An-Men n’aurait dû pouvoir se produire, après quarante ans de communisme. Or, ce mouvement a rassemblé une génération, qui si elle n’avait pas connu les grands mouvements de répression qui permirent à Mao de finir d’installer son pouvoir, et n’a pas non plus vécu l’échec cuisant de la grande Révolution culturelle, n’a toujours subi qu’une éducation et qu’une instruction communiste et dictatoriale.

L’échec de Tian-An-Men pour le pouvoir est d’avoir vu se fédérer des gens que le régime avait cherché à séparer, et pour lequel il avait essayé d’étouffer dans l’œuf toute revendication libertaire. Et nous devons donc en retenir, et en déduire, qu’en 2019 aussi, des gens pourront spontanément se rassembler pour réclamer des libertés, quand bien même ils ne les connaitraient pas, et n’en ressentiraient pas le besoin en tant qu’ils peuvent continuer de vivre sans…

Me vient ici une réflexion médiatiquement-politiquement-incorrect sur l’aspiration des Occidentaux à des réformes sociétales de la majorité pour des minorités.


Venons-en maintenant à nous interroger sur les raisons pour lesquelles les Chinois acceptent de ne pas avoir nos libertés d’Occidentaux, et notamment pourquoi ils ne disent rien face aux 450 millions de caméras qui les surveillent (chiffre provisoire).

D’une part, ceux-ci, dans leur très grande majorité, semblent avoir l’impression d’être libres. Non pas qu’ils n’aient pas internet, ils ont juste un internet sur lequel on ne trouve pas d’articles qui livre une vérité autre que celle du régime.

La liberté, de manière générale, ne constitue pas un manque ou un besoin, tant que l’on n’est pas confronté à une privation !

D’autre part, il y a l’argent, la consommation, la croissance : 14 % en 2007, et même si elle ralentit puisqu’elle est désormais en dessous de 7 %, elle reste super bonne !

Et comme se développe une classe moyenne, et que les intérêts des très riches sont entretenus par le régime, alors il ne reste qu’une minorité très pauvre, dont la pollution va se charger, et quelques millions de Ouïghours et de Tibétains pour se plaindre.


Il ne faut pas oublier que la très grande majorité des révolutions commencent sous l’impulsion de la bourgeoise.

Et la force de Pékin est de faire le jeu de cette bourgeoisie, depuis que Oncle DENG (Xiao-Ping) a profité de 1989 pour proposer encore plus de libéralisme contre encore moins de libertés.

Si donc l’objectif affiché de Pékin est d’être la première puissance mondiale, largement devant les États-Unis d’Amérique en 2049, pour le centenaire de la Révolution, le régime aura besoin du soutien de la jeune classe moyenne qu’il crée depuis dix ans, par une meilleure répartition des richesses, et qu’il contrôle parce que celle-ci est d’accord et qu’elle y trouve pour l’instant son intérêt.

Je doute cependant que Pékin puisse éternellement conserver sa croissance, et à ce moment-là, il n’est pas dit que la classe moyenne, agisse pour de nouvelles réformes.

Qui pourraient tout aussi bien n’être que des réformes économiques et libérales, et pas des réformes politiques comme celles demandées en 1989…



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.