La fin des Républicains ? La fin de la droite républicaine ?

Laurent WAUQUIEZ démissionne ! Très vraisemblablement, la fin de la ligne droitière de LR, qui ne fonctionnait pas, puisque ce premier parti perdait le match face au Rassemblement national (RN), qui faisait figure de mouvement droitier original…

Qu’à cela ne tienne, les militants LR ne manqueront pas de choisir une ligne centriste type PÉCRESSE, ou à la rigueur BERTRAND, qui ne fonctionnera pas plus puisque le mouvement centriste original est désormais incarné par MACRON…

Et pourtant, WAUQUIEZ, dont il faut rappeler qu’il a été élu avec 74,64 %, correspondait avec BELLAMY aux attentes du militant LR très droitier, lequel est très différent du cadre LR très centriste, lequel est encore plus différent de l’électeur LR très modéré…

Alors on peut tenter d’analyser que LR s’est fait siphonner sa composante orléaniste par En marche et sa composante réactionnaire par le RN, et qu’il ne resterait que des bonapartistes, qui se partageraient avec les souverainistes de DUPONT-AIGNAN…

On peut aussi essayer de se dire que les LR restants sont en fait les frustrés de la Manif pour tous, qui ont en plus le sentiment de s’être fait voler la victoire de FILLON en 2017, à cause d’une affaire instrumentalisée à souhait, alors qu’ils étaient à 30 % avant l’affaire.

Le problème est que LR n’a plus d’idéologie, plus de corps, plus de saveur. Que LRPS est une réalité, même s’il faudrait trouver un autre nom à ce système ; et que la droite a renoncé dans ses gestions depuis 2014, tout comme elle a abandonné ses valeurs traditionnelles.

C’est évidemment la faute de ses élus qui sont de plus en plus nuls partout, avec la fin du mérite et la cooptation des copains. Mais ce sont aussi des militants qui ne se renouvellent pas, et une absence de travail de terrain pour faire vivre la vie politique française…

La droite ne peut fédérer que lorsqu’elle se montre modérée. Qu’elle aille trop à l’extrême, et elle perd ses voix centristes. Inversement, qu’elle aille trop au centre, et elle perd ses voix de droite forte. Or, plus personne ne connaît la modération et ne sait ce qu’est la droite.

LR n’a pas justifié son abandon de la cause du mariage pour tous. LR a augmenté les impôts partout où ils ont été élus. LR a fait campagne contre les dérives de la gauche, mais ne s’est pas montrée meilleure. Le parti ne fait que payer ses renoncements successifs.

Les électeurs préfèrent toujours l’original à la copie. LR va proposer une ligne centriste et se vautrer parce que ses électeurs centristes sont déjà chez MACRON. Et pendant ce temps, les modérés vont partir ailleurs, même si cela ne semble pas encore très clair.

Parce que le Rassemblement national n’est pas crédible pour les gaullistes de droite, et que DUPONT-AIGNAN ou PHILIPPOT ou DE VILLIERS ou même MARÉCHAL ne correspondent pas à ce qu’ils attendent. Pas plus qu’aucun mouvement n’existant déjà aujourd’hui…

Mais sans LR, plus de droite républicaine représentée. Des morceaux qui s’agrégeront, et se retrouveront pour certains combats, mais rien de suffisant pour retrouver durablement le pouvoir. En cela, MACRON aura admirablement réussi son coup, bien aidé de PHILIPPE !

Tout le paradoxe est que cette droite est en fait largement passée chez MACRON, comme avant elle la gauche. Et cela nous confirme surtout que comme ces PS qui n’étaient pas de gauche, nombre de LR n’ont jamais vraiment été de droite, sinon par (fausse) opportunité.

Des gens qui étaient à droite, vue comme le camp de l’argent, mais qui au fond, se foutent des libertés individuelles en ne s’intéressant qu’aux libertés économiques. Et qui n’ont don eu aucun problème à passer au centre, lorsqu’il s’est montré plus libéral donc plus attractif.

La droite n’a pas vu venir MACRON. Elle a pensé avoir tué la gauche, et pouvoir vivre d’une rente de gestion, grâce au RN qui siphonnerait les voix des mécontents de gauche. Elle paie, comme le PS avant elle, son instrumentalisation du RN ; sa créature qui lui a échappée…

Je maintiens que l’UMP a eu tort de changer de nom. Je maintiens que LR a eu tort d’organiser une primaire. Je maintiens que la droite a eu tort de renier son ADN et qu’elle ne sait aujourd’hui plus où elle habite. Qu’elle panique, et donc qu’elle aggrave les dégâts.

LR pouvait survivre en attendant, en travaillant le terrain grâce à ses élus locaux, en innovant, en se modérant, en réfléchissant à son ADN et ses valeurs. Mais le probable passage d’un extrême à l’autre de la droite va finir de perdre les derniers fidèles soutiens.

Je suis triste pour la droite qui s’est suicidée lorsqu’elle a tuée la gauche. En éclatant le clivage gauche-droite, qui subsiste encore quoiqu’on en dise, elle a signifiée sa propre perte, pour le remplacer par de nouveaux clivages dans lesquelles elle est incapable de se situer…



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.