Éric MEHLHORN et Anne-Marie GÉRARD n’aiment pas l’école libre (les écoles privées)

Avec Éric MEHLHORN, maire de Savigny-sur-Orge, et Anne-Marie GÉRARD, son adjointe aux Affaires scolaires, nous assistions récemment à une réunion contre la loi BLANQUER, organisée par des fédérations de parents d’élèves de l’enseignement public.

Et je ne sais pas ce qui a pris à MEHLHORN, qui lors d’une de ses interventions, s’est déchainé contre l’école libre (ce qui ne l’empêche pas de répondre de manière électoraliste à toutes les invitations aux kermesses qu’il peut recevoir), en l’accusant de coûter cher à la mairie.

Enfin si, je sais ce qu’il lui a pris, c’est parce qu’il croyait se faire bien voir des parents du public en tapant sur le privé#electoralisme #hypocrisie Heureusement pour lui qu’il n’avait pas ce discours lorsque je l’avais croisé en 2013 à la Manif pour tous, contre le mariage pour tous…


Donc c’était au sujet de l’abaissement de l’âge de l’école obligatoire de 6 à 3 ans.

Tout en sachant que plus de 98 % des enfants saviniens de 3 à 6 ans sont déjà inscrits en maternelle.

Et donc MEHLHORN a présupposé que tous ces enfants iraient dans le privé.

En réalité, il n’en sait rien et il serait bien emmerdé que les parents demandent absolument à ce qu’ils aillent dans le public, parce qu’il n’a pas les locaux pour, et que l’inspecteur d’académie n’ouvre déjà pas toujours de nouvelles classes dès lors que le seuil maximal de 30 élèves est atteint (on rappelle que la moyenne en France d’une classe de maternelle est de 25,6 élèves).

Et donc que ces enfants dans le privé allaient coûter cher en subventions, que BLANQUER a pourtant promis de compenser par un accompagnement financier des communes !


En effet, chaque année, le code de l’éducation prévoit que les communes versent une subvention de fonctionnement aux écoles privées, dont le montant est calculé, de manière dite paritaire donc égale, avec ce que coûte le fonctionnement d’un élève en école publique.

Ainsi, parce qu’un enfant en école publique coûte 591,21 euros à la Commune en 2019, alors la Commune verse 591,21 euros par élève savinien inscrit dans une école privée, afin de lui assurer le même traitement qu’il aurait à l’école publique.

Je ne rentre pas dans le débat qu’on peut effectivement trouver cela scandaleux dans la mesure où l’école privée est payante, mais je veux bien vous faire comprendre que cela revient au même pour la Commune !

Que le gamin soit en école publique ou en école privée, la Commune devra quand même financer le fonctionnement de l’école publique ou privée qui l’accueille, et donc raquer à hauteur de 591,21 € par enfant pour cette année.

(Il me semble même avoir entendu Anne-Marie GÉRARD parler de 800 euros par enfants, alors que la moyenne nationale est juste au dessus de 600 euros ! Et qu’à Savigny, nous sommes donc à 591,21 € et qu’il n’y a plus de papier A4 à la fin de l’année)

Résultat de recherche d'images pour "savigny écoles vagneux papier fonctionnement"


Au final, cela ne change absolument rien pour les finances de la Commune, et le problème tient plutôt au bétonnage de Savigny par MEHLHORN qui favorise l’installation de nouveaux enfants !

Donc je ne vois vraiment pas où est le problème et c’est semer la zizanie pour rien. C’est indigne d’un maire !

Et je précise que bien que catho, j’ai fait toute ma scolarité dans le public ; qu’effectivement, ce n’était pas toujours terrible, et que si j’avais écouté mes profs, limite que j’aurais dû redoubler plusieurs fois, que je n’aurais ni eu mon bac ni mon brevet, qu’on m’avait interdit de faire du latin au collège, et mention à certains profs qui trouvaient que je posais trop de questions, et qui me reprochaient de pouvoir poser deux questions successives dont le lien ne leur apparaissait pas évident. Je ne dis pas que cela aurait été mieux dans le privé, mais les profs ne connaissent pas vraiment les élèves, contrairement à ce qu’ils prétendent…



Publicités

Une réflexion au sujet de « Éric MEHLHORN et Anne-Marie GÉRARD n’aiment pas l’école libre (les écoles privées) »

  1. Jean-Marie CORBIN

    En 1984 après les manifs pour les écoles libres le président Mitterrand
    alias la Mite, a fait une reculade mémorable. Après coup, je me dis que
    ce n’est pas la rue qui l’a fait céder mais ses potes, ses proches, ses
    clients tous issus de l’élite, qui lui ont fait comprendre que leurs
    marmots fréquentaient l’école libre pour ne pas se mélanger avec la
    racaille des sans-dents.

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.