Coup de gueule contre ceux qui veulent me recruter sur leur liste municipale pour, disent-ils, me former !

Dans cette période de pré-campagne électorale, je suis assez régulièrement approché par des gens et des partis, plus ou moins connus des Saviniens, voire franchement inconnus, qui veulent aller avec moi aux prochaines élections municipales… Absolument pas par reconnaissance d’un engagement mais par intérêt par rapport aux quelques voix que je peux apporter, et qu’ils pensent pouvoir récupérer.

Alors déjà, tu as les partis qui n’ont pas les moyens d’avoir 39 personnes, qui n’ont même pas dix militants actifs sur la Commune, et qu’on ne voit pour ainsi dire jamais.

Et eux veulent bien me laisser la tête de liste, mais à des conditions de fou. Genre, ils veulent quatre postes d’adjoints (sur un maximum possible de onze), alors qu’ils pèsent maximum 2% !

Tu n’arrives pas à connaître leur programme, parce qu’ils ne font que te faire parler pour te dire qu’en fait, ils ne sont d’accords avec rien. Ils t’expliquent aussi comment gagner et avec quels indispensables dont on saurait pourtant qu’ils fonctionnent si c’était le cas. En résumé, tu comprends bien qu’ils veulent des places.

Alors, je ne vais pas faire l’innocent parce que je sais très bien qu’en politique, demander quatre postes signifie en vouloir deux, sinon un plus une délégation. (Roooh, comment être franc une fois élu si tu ne l’es déjà pas en campagne ?)

Surtout que j’ai déjà dit que je n’aurais qu’un seul adjoint, qui sera en fait le coordinateur de la majorité municipale, sans en être le président de groupe, d’autant que j’espère qu’il y aura des groupes dans la majorité municipale.

Et cette fausse-incompréhension de gens qui ne se sont même pas renseignés sur ce que je réclame, et qui veulent m’imposer des trucs pour un soutien dont je me fous parce qu’on va voter pour une tête de liste, et pas pour un parti ; et finalement toute cette hypocrisie, m’énervent.


Mais ce qui m’agace encore plus, ce sont tous ceux qui n’ont rien foutu sous ce mandat, ou qui se réveillent à un an des élections, et qui veulent bien généreusement me laisser la troisième place (ce ne sont que des hommes et la deuxième est dévolue à une femme, du fait de la parité), sinon carrément la cinquième. Tant qu’à faire…

Et au lieu d’essayer de me faire croire, de me convaincre, c’est aussi cela la politique, qu’ils sont plus légitimes ou populaires que moi, ou qu’on gagnera mieux dans cet ordre, ils sont hyper condescendants comme quoi je suis trop jeune, je ne suis pas capable, je ne maîtrise pas les dossiers… C’est très insultant, je ne cache pas que je le vis assez mal.

Et donc en gros, ils se proposent de limite se sacrifier pour me laisser un mandat pour « apprendre à devenir maire »… Alors que je sais très bien qu’ils ne voudront plus lâcher le pouvoir une fois qu’ils y auront goûté.

Les propos que je vais tenir maintenant peuvent paraître hyper prétentieux, alors que je suis en plus très partisan de la formation permanente. Par exemple, je n’arrête pas d’aller à des formations bidons pour mes différentes activités ou à des conférences, aussi bien avec des trotskystes qu’avec des identitaires, dans lesquelles je finis par m’ennuyer parce que je n’y apprends plus rien, et de là chercher un niveau plus ardu… Et donc devenir maire dès 2020, ne m’empêchera pas d’apprendre, et de continuer à apprendre. Et probablement que je ferai quand même des erreurs, mais c’est parce que j’essaierai des choses.

Or, je continue de croire que du fait de mon blog, de mes archives et de ma documentation, de mes tractages, de mes collages, de ma présence ininterrompue depuis 2013, je suis aujourd’hui celui qui connaît le mieux les dossiers saviniens, du moins de ce qui ne nous en est pas caché par MEHLHORN.

Oui, je peux dire des conneries, parce que j’ai une vue d’ensemble sur tout, pour essayer d’avoir des avis sur tout, et que je ne peux pas tout connaître parfaitement. Inversement, il y a quand même des dossiers que je connais très bien, parce que je suis allé chercher d’autres sources que celles dont dispose la mairie. Et sur certains sujets comme celui de la rénovation de Grand-Vaux, tout n’est pas dit aux habitants.


Donc je redis les choses : les gens qui veulent aller avec moi aux municipales, c’est derrière moi et à mes conditions !

Sinon, cela ne sert à rien de nous faire perdre notre temps pour discuter en vain.

Vous croyez vraiment que je fais tout cela depuis 2013, pour changer d’avis. Et puis dire : oh ben non, finalement j’y vais pas. J’aurais alors renoncé plus tôt ; pas à neuf mois des élections.

Et même si je devais deviner que mon score ne dépasserait pas 10 %, ben j’irai quand même pour porter des idées, dans la cohérence de mon engagement.

J’aurai donc une liste citoyenne, qui ne revendiquera aucun soutien uhde partis politiques, même si ceux-ci pourront l’investir ou la soutenir, en tout cas pas à ma demande. Et il y aura de la gauche, et de la droite, et des écolos, et même des gens qui ont frôlé les extrêmes mais qui n’en sont pas.

C’est mon créneau depuis 2013, et je ne le changerai pas. D’autant que ce qui m’intéresse, ce sont les gens acteurs, qui bougent et qui veulent faire bouger, et pas les opportunistes qui veulent un fauteuil pour ne rien faire. Mon équipe va travailler, et si vous ne voulez pas travailler, ce n’est même pas la peine… Et tant pis si ce n’est pas récompensé. Nous n’y allons pas pour cela mais pour mieux vivre à Savigny.



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.