Profondément dérangé par l’instrumentalisation des enfants aux cérémonies commémoratives

Ma vision du Conseil municipal des jeunes, et je n’en prévois rien de moins que trois si je suis élu, c’est un lieu pour qu’une classe d’âge, qui n’est pas représentée du fait des élections (alors que 25 % des Saviniens ont moins de 18 ans et 33 % ont moins de 25 ans) puisse faire remonter leurs problèmes à leurs niveaux.

Or, à Savigny-sur-Orge, en Essonne, ce sont des faire-valoir du maire, et tous les vieux de tomber d’admiration devant eux parce que oui, des jeunes de 10 ans savent encore lire, ou que certains ont un sens civique plus développé que d’autres, comme les petits enfants qu’ils rêveraient d’avoir. Et puis, ils sont tellement mignons (oups, le dernier propos qui va me faire passer pour un pédophile…)


Bref, oui Bastien a très bien lu le message de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP), et MEHLHORN lui a même dit qu’il aurait droit à une double ration de jus d’orange !

Et oui, aussi c’était attendrissant ce petit gamin qui va saluer les porte-drapeaux, là où les autres élus présents n’ont pas eu cet honneur, ce qui doit quand même nous interpeller…

Et oui, Bernard BLANCHAUD, le CMJ dispose bien d’un drapeau offert par le Département, et non, je m’en fous qu’ils ne l’aient pas sorti ce jour.


Car tout le problème est que ce n’est pas le lieu.

Pas plus que la messe n’est le lieu pour faire faire la quête ou les lectures aux enfants.

Qu’est-ce que Bastien a compris du message qu’il a lu ?

Certes, on ne va pas aller loin, si on attend de trouver un ancien déporté ou un ancien interné pour lire ce message.

Mais respectons l’instant en ne faisant pas lire ce message par des enfants, par honnêteté intellectuelle, et parce qu’ils ne peuvent pas comprendre tout ce qu’ils lisent.

Et non, les anciens combattants, cela ne préjuge pas que vous aurez plus de monde à vos commémorations, ou de futurs porte-drapeaux, parce que vous faites ainsi participer les enfants. Regardez le bilan depuis le premier CMJ en 2011 (à part Dimitri BARBEY qui ne me semble en plus pas être le meilleur exemple…).


Un ami chercheur me fait la synthèse des conclusions des sociologues et des anthropologues sur le sujet : les commémorations sont des cérémonies impossibles parce que l’objet commémoré est une illusion qui n’a plus grand chose à voir avec l’événement ; en d’autres termes, il s’agit d’une reconstruction*.


Toujours est-il que moi maire, je n’utiliserai pas le CMJ pour cela…


* « Revisiter la commémoration. Pratiques, usages et appropriations du Centenaire de la Grande Guerre (Revisiting Commemoration), Colloque international, 24-25 mars 2016, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Archives Nationales, Paris. https://calenda.org/344561
Comité d’organisation : Sylvain ANTICHAN (Labex PasP), Isabelle CHAVE (Archives Nationales), Sarah GENSBURGER (CNRS -ISP), Benjamin GILLES (BDIC), Rosine LHEUREUX (Archives Nationales), Jeanne TEBOUL (Labex PasP), Valérie TESNIÈRE (BDIC), Sofia TCHOUIKINA (Université Paris Saint Denis).

Extrait : « Quels sont les publics scolaires des commémorations, ce « jeune public », souvent captif, souvent considéré comme l’indicateur du « succès » ou de l’ « échec » de tel ou tel événement commémoratif ? »



Publicités

3 réflexions au sujet de « Profondément dérangé par l’instrumentalisation des enfants aux cérémonies commémoratives »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Je ne serais pas aussi catégorique que toi à ce sujet. Les élèves du CM2 de l’école élémentaire Louise Michel, ont fait un travail remarquable de devoir de mémoire concernant la commémoration de la fin la première guerre mondiale. Alors, effectivement, il a fallu tempérer l’enthousiasme de ma fille à l’idée d’aller quelques jours du coté de Verdun hors du cocon familial, lui rappeler la souffrance de ces millions de soldats et du carnage de cette guerre que l’on croyait gagnée d’avance. Pour appuyer cette effort de mémoire, au moment de constituer son cahier d’images de la première guerre mondiale, elle me demanda de lui procurer des photos de l’époque. Je lui en ai procuré une, provenant non pas d’internet, mais d’un des albums de famille : un soldat posant en tenue, un de ses arrière-arrière-arrière-grand-père. C’est ainsi que j’ai pu lui donner des éléments factuels et personnels pour qu’elle se construise sa vision de l’histoire. Cela étant, j’ai comme un sérieux doute que ses petits camarades ait eu la possibilité d’en faire autant …

    Répondre
    1. Vagneux Olivier Auteur de l’article

      Tu soulèves très justement la question du « devoir de mémoire ». Horrible nom d’une obligation faite de se souvenir de choses que certains n’ont même pas indirectement connu. Je ne vais pas mon faire mon ESTIVILL, mais les poilus de 1914-1918 se sont en plus davantage battus pour les intérêts économiques et commerciaux d’une minorité de planqués, que pour la liberté, la gloire et la patrie… Et donc sans te dire de manière idéologique qu’ils ne se sont battus que pour l’un ou l’autre, la vérité est qu’ils se sont battus plus ou moins consciemment pour tout cela en même temps.

      Répondre
      1. Jean-Marie CORBIN

        L’imprévoyance et les frasques libertines de Napoléon III ont mené la France du Second Empire au chaos en 1871. Les « boches » ayant mis la France plus bas que terre, se sont payés sur la bête non seulement en extorquant des sommes « kolossalles » mais en plus, en annexant l’Alsace et la Lorraine. Les français n’en pouvaient plus de ces humiliations et rêvaient d’en découdre une nouvelle fois avec Berlin pour réintégrer ces deux régions dans le giron de mère patrie. Je pense qu’il s’agit là d’un des motifs principaux de la première guerre mondiale. L’Alsace et la Lorraine représentaient un tel enjeu des deux cotés du Rhin que 26 ans plus tard, Hitler s’est empressé de les intégrer au IIItte Reich.

        Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.