Municipales à Savigny-sur-Orge : de mes craintes qu’Éric MEHLHORN repasse en 2020…

Coup de déprime passager.

Je fais ma psychothérapie en posant librement des mots sur ma colère.


Pendant longtemps, quand on me demandait si MEHLHORN pouvait être réélu, je répondais oui poliment, mais je n’y croyais pas vraiment…

Je m’imaginais que la contestation des mesures de 2015, et les augmentations d’impôts de 2016, lui seraient fatales.

Aujourd’hui, je dis toujours oui, mais je me mets vraiment à le redouter, tant je réalise le décalage que j’ai avec les Saviniens.


Avec le temps, je me rends compte que ce n’étaient pas tant les projets de Laurence SPICHER qui dérangeaient la population, que sa personne, et en fait et surtout d’être une femme, ce que les habitants ne lui ont pas pardonné. Juste de la misogynie puissance 10.

Quand elle augmentait les impôts en 2010, c’est parce qu’elle ne savait pas gérer ; quand c’est MEHLHORN en 2016, c’est nécessaire.

Quand elle autorisait 62 logements sociaux à Champagne, c’était la fin du monde et il n’y aurait plus de stationnements nulle part ; quand MEHLHORN en autorise 1400, c’est la loi SRU qui nous contraint, et puis ça va créer de jolis endroits.

Quand SPICHER était condamnée pour une affaire privée, cela préjugeait de sa capacité à gérer les affaires publiques ; quand MEHLHORN est inquiété directement pour sa gestion des affaires publiques, tout le monde s’en fout.

Quand SPICHER voulait dépenser 20 millions € pour une piscine, c’était la ruine. Quand MEHLHORN veut claquer 11 millions pour un projet culturel communal, sans soutien de l’intercommunalité, c’est vrai que cela nous ferait du bien un cinéma…


J’ai très envie ici d’insulter les Saviniens, mais cela ne changerait rien de dire aux électeurs de droite que ce ne sont que des putes (et j’insulte ici la profession des travailleurs du sexe)…

Simplement que je constate qu’ils se sont bien trouvés avec MEHLHORN, et qu’ils sont tellement cons et soumis qu’on peut leur faire accepter n’importe quelle augmentation d’impôts, ou n’importe quel projet bidon.

Ils oublient trop rapidement, alors même que tu as encore des parents d’élèves, qui sont restés bloqués à se féliciter que le maire ait cadenassé les écoles un mercredi de septembre 2014, parce que cela pouvait faire capoter la réforme des rythmes scolaires… Et qui ne voient même pas l’opération de communication, et que MEHLHORN n’est de toute façon pas capable de t’expliquer la réforme, et qu’il n’avait rien de prêt en 2017 pour l’abandonner de suite.


Ce n’est pas la division des oppositions qui m’inquiètent.

Regardez la primaire de la droite : ils étaient sept et FILLON a fait 44 % au premier tour !

Faut-il dès lors, si je pressens un échec, que je me retire pour laisser plus de chances aux autres opposants ? Cela ne changerait rien !

Le fait est que, vraiment, les Saviniens adhèrent à la médiocrité de MEHLHORN, dont ils aiment aussi se foutre de la gueule, mais parce qu’ils se sentent puissants deux secondes de se penser plus intelligents que leur maire rock’n roll qui collectionne les petites voitures et les flippers mécaniques, devant lequel ils s’écraseront néanmoins en le voyant.

Ils lui passent tout, ce qui est facilité par le fait qu’ils ne sont capables de s’intéresser qu’à une seule chose à la fois, et qu’ils n’ont aucun regard d’ensemble. Ils vont se bouger que si on construit à côté de chez eux.

Bon, ben, c’est normal qu’avec une telle mentalité, ils se fassent successivement baiser…

Le seul truc que je ne comprends pas vraiment, c’est pourquoi ils me jalousent autant de vouloir être libre, et d’écrire que MEHLHORN fait de la merde.


Moi, je m’en fous, je suis aux Gâtines en pavillon. J’ai quatre places de parking intégré plus la voie privée, et je peux recevoir mes amis (quand ils trouvent). J’ai un bus tous les 15 minutes, et quand bien même, je travaille de chez moi. Je fais mes courses à Carrefour Market à Morangis à 7 minutes à pied (je marche beaucoup). Le sport, je n’en fais pas, mais j’ai le COSOM à côté. La culture, j’ai internet. L’église à 15 minutes à pied. La gare à 25 minutes à pied. L’autoroute, je la prends à Chilly. La N7 à Paray. À partir de là, rien à foutre de rien !

J’ai donc vraiment le sentiment de me lancer dans un combat perdu d’avance, parce que je n’ai pas ressenti le déclic au niveau de la population.

Mais c’est la suite logique, et donc la fin, de mon engagement lancé en 2013. Et c’est bien l’ultime étape nécessaire à pouvoir passer à autre chose, à tous niveaux.

Je m’en branle, tant que je fais 5 % et que je suis remboursé, ce que je pense que je ferai au vu des 6,5 % de 2014, alors que je n’étais pas connu.

Mais c’est vraiment pour Savigny que j’ai mal, pour tous ceux qui espèrent une vie meilleure et qui peuvent me faire abusivement confiance.

Et quand bien même nous serons 10 % ou 15 %, tant qu’il y a 35 % de connards pour faire basculer l’élection dans un sens (en réalité, beaucoup plus par leur indifférence ou le choix qu’ils feront de candidats putassiers qui leur promettront n’importe quoi), c’est mort.


Donc oui, je pense que MEHLHORN peut repasser, et qu’il devrait repasser, parce qu’à force de clientélisme et d’électoralisme en tout genre, concentré adroitement sur quelques grosses associations et corporations, il a ferré un réservoir suffisant pour lui permettre de faire tout et n’importe quoi.

Pour le plus grand intérêt du parti LR, et de ceux qui en profitent…



Publicités

Une réflexion au sujet de « Municipales à Savigny-sur-Orge : de mes craintes qu’Éric MEHLHORN repasse en 2020… »

  1. Jean-Marie CORBIN

    J’ai l’impression de lire au travers de ta colère des éléments de la réponse que je t’ai faite suite à ton analyse de la situation savinienne il y a quelques jours.

    Je ne la publierais pas telle quel car il y a du mépris dans mes propos en plus de mon amertume. Rigolez-pas les autres car dites-vous bien que les élus en place vous méprisent encore bien plus que vous puissiez l’imaginer et ils vous le font chèrement payer au travers des impôts !

    On pourrait toutefois résumer comme ceci : – Comment gagner intelligemment une élection avec des électeurs qui sont soit des ignorants ou soit des imbéciles ? Ces électeurs sont-ils des imbéciles parce que ce sont des ignorants ou l’inverse, c’est à dire sont-ils des ignorants parce que ce sont des imbéciles ? Je pensais au début que c’était la première hypothèse qui était la bonne, avec le temps, je m’interroge sur la pertinence de la seconde. – Les saviniens comme bon nombre d’habitants en France (comme ça je n’oublie personne) c’est glande ou travail au black (avec des petites magouilles), des balades en bagnole + parking pour le pain, télévision sur fibre optique (pour Hanouna et GOT) + smartphone et puis dodo !

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.