Robin RÉDA, opposé mais pas trop à la privatisation d’ADP, absent lors du vote en lecture définitive de la loi PACTE

Robin RÉDA méconnaît-il le processus d’élaboration de la Loi ?

Imagine-t-il qu’il suffit de voter CONTRE un projet de loi en première lecture, pour que cette opposition soit mécaniquement renouvelée si le texte revient à l’Assemblée ?

S’il s’est effectivement opposé à la loi PACTE en première lecture (à un moment où les Républicains s’abstenaient majoritairement, en attendant de voir que suivrait l’opinion publique), il n’a pas participé aux votes en deuxième lecture ainsi qu’en lecture définitive.


Alors c’est très bien de gueuler contre la privatisation d’Aéroports de Paris, et je suis d’accord avec toutes les raisons invoquées par RÉDA (économiques, financières, patrimoniales, sécuritaires, symboliques…). Je les avais d’ailleurs rappelés dans mon commentaire lorsque j’ai signé la pétition sur Change.Org.

C’est bien aussi d’avoir obtenu l’inscription dans la loi du couvre-feu et le plafonnement annuels du nombre de créneaux (il aurait aussi fallu s’intéresser aux mouvements), à l’initiative d’un amendement multipartisan des élus du territoire. C’est juste dommage que cela ait été fait dans le cadre de la loi PACTE (que RÉDA se devait alors de soutenir s’il voulait que cela passe), et que cela n’ait pas fait l’objet de sa propre loi, comme auraient certainement presque réussi à imposer Éva SAS et Romain COLAS si le calendrier législatif n’avait pas été si juste. Quelle idée que de se réveiller en fin de mandat.

Je suis également favorable au référendum d’initiative partagé qu’a demandé RÉDA, et auquel j’apporterai ma signature d’électeur (nous devons être 4,7 millions), si l’Assemblée ne le bloque pas (de toute façon, il ne verra le jour que dans 18 mois s’il est confirmé…).


Mais tout cela n’a de sens si le député ne participe pas au vote pour matérialiser cette opposition, et cela traduit un grave manque de cohérence. Je ne suis pas déçu parce que je me doutais qu’il agirait de la sorte. Il fait cela sur tous les sujets sensibles, aussi bien le T7 que l’hôpital de Juvisy, en passant par le déploiement de la fibre dans sa commune.

Or, RÉDA, s’il était le premier à se faire voir à la télé pour servir sa carrière, contre la privatisation d’ADP, ou pour le RIP, n’a pas participé au vote contre cette loi en deuxième et dernière lecture… Sûrement avait-il mieux à faire, mieux que les obligations inscrites à l’article 24 de la Constitution ?

J’ai hâte d’entendre ses explications à l’assemblée générale 2019 d’Élan Savigny environnement organisée ce samedi 13 avril 2019, à 10 heures, dans la salle de l’ancienne perception, et à laquelle il ne manquera pas de participer, là encore pour se faire voir et pour gueuler, devant un public à terre qui ne lui reprochera pas son absence récente au Parlement… Limite, ils lui trouveront même des excuses : ce n’est pas son vote qui aurait été décisif. Et caetera.


Les résultats du vote à l’Assemblée en première lecture (cliquez pour agrandir)


Les résultats du vote à l’Assemblée en deuxième lecture (cliquez pour agrandir)


Les résultats du vote à l’Assemblée en lecture définitive (cliquez pour agrandir)



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.