Savigny-sur-Orge est-elle une commune réservée à l’UDI ?

Les amis de David FABRE aiment à raconter que leur champion pourrait se retrouver maire de Savigny au terme d’une alliance entre la République en marche et l’UDI, dont il aurait la direction en tant que Savigny serait, depuis que Laurence SPICHER-BERNIER en a été maire, une commune dévolue à l’UDI, que les vilains LR de MEHLHORN leur auraient volée. Réfléchissons à cette analyse sous plusieurs angles et au travers du prisme de la candidature de David FABRE.


Le premier point est que je ne crois sincèrement plus que David FABRE veuille être maire. Il a monté sa boîte d’aide à la personne qui semble fonctionner, ce qui le rend manifestement très heureux. Et surtout, il a un bon prétexte qui pourrait l’empêcher d’être maire : la présidence du Centre communal d’action sociale, que le maire obtient de droit, et qui le placerait mécaniquement en situation de conflit d’intérêt, sauf à ce que sa boîte ne travaille plus sur Savigny… Par contre, il veut assurément une place, à laquelle on le voit. De là, quel autre UDI aurait la place ? Étrange que l’UDI se démène pour ne pas gagner…


Le deuxième point est qu’il me semble que En marche n’a rien à faire de l’UDI qui lui est opposé aux européennes, et qui devrait au mieux faire 3 % à ces élections au niveau national, et à mon avis, pas beaucoup plus sur Savigny. Autant LR avait besoin de l’UDI pour l’emporter sur la gauche plurielle, et recommencera cette fois pour être en tête sur LaREM. Autant En marche a le MoDem, en plus de tous les électeurs centristes de l’UDI qui sont partis voter pour le parti présidentiel parce qu’il est en place, et peut mener leur politique. Or, si l’UDI va avec LR, FABRE est bloqué ; et même s’il va avec LaREM, ils revendiqueront la tête de liste.

Il faut bien rappeler là que l’UDI est un parti de cadres, qui même s’il exprime toujours une vision plus libérale de l’économie et de la société que LR, est en fait un tremplin pour permettre à des opportunistes de droite d’avoir des places. Ce parti ne fonctionne que pour apporter une caution à droite, et élargir le champ électoral. Il ne peut pas trop exiger, et il faut bien voir qu’il a beaucoup gagné en 2014 parce que la droite, dans le cadre de sa politique d’alliances, l’a envoyé au casse-pipe face à la gauche, qui était tellement déconfite qu’elle a cédée…


Le troisième point est que l’UDI dispose déjà de nombreuses communes, dont la deuxième plus peuplée de l’Essonne : Ballainvilliers, Brétigny, Bures-sur-Yvette, Igny, Itteville, Lardy, Limours, (Linas), Longpont, Marolles, Massy, Mennecy, Montlhéry, Saintry et Vigneux.  Je ne pense pas qu’elle ne s’intéresse pas à Savigny, mais SPICHER n’a été UDI (dans le cadre du CNI) que par opportunité pendant treize mois. Il n’y a eu aucune implantation tout ce temps là.


Le quatrième point est que MEHLHORN a été élu en 2014 avec le soutien de l’UDI (au deuxième retour ; lequel avait désinvesti SPICHER), en 2015 avec le soutien de l’UDI et que l’UDI soutenait le LR RÉDA en 2017 (FABRE ayant même essayé de réclamer la place de suppléant de RÉDA, qu’il n’a pas eu ; je vous parie qu’il va m’appeler pour me dire qu’il ne l’a jamais fait. Je n’en ai pas de preuves car ce ne sont que des bruits. Mais connaissant l’homme, ils ne me paraissent pas totalement infondés). MEHLHORN va donc tenter une alliance avec l’UDI, et je pense qu’il l’aura sur le papier, même si FABRE se présentera avec une étiquette UDI et ne sera pas sanctionné, car son parti donne raison au vainqueur, après le deuxième tour.


Le cinquième et dernier point est que l’UDI n’est pas très active sur Savigny. C’est FABRE et les amis de FABRE. On retrouvera un bon tiers des gens qui étaient déjà sur sa liste de 2014, plus un groupe des Prés-saint-Martin. Mais là aussi, les vrais libéraux, qui sont peut-être venus faire un tour avant MACRON, sont tous barrés chez LaREM. Donc cela me semble difficile pour l’UDI de l’emporter à partir de presque rien…


Je pense donc que cette analyse est foireuse, mais qu’il rassure les fabristes de la véhiculer.

FABRE se cherche une étiquette, mais il n’en a pas vraiment besoin pour concourir.

Avec ou sans étiquette UDI, s’il fait un bon score au premier tour, et qu’il se place devant LR ou LaREM, alors tout est possible ; sans cela, il fusionnera certainement, et je redis qu’il pourrait repartir avec MEHLHORN, surtout quand on voit la complaisance de certains de ses publications Facebook envers le maire, sinon avec En marche.

Et on aura droit au discours que de toute façon, il s’est sacrifié parce qu’il ne voulait pas vraiment être maire pour préserver la Commune des conflits d’intérêts…



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.