Le préfet de l’Essonne défère l’arrêté municipal anti-Linky de Savigny-sur-Orge près le Tribunal administratif

L’annonce nous est faîte sur le compte Facebook du maire de Savigny, visiblement très content de son coup. Car si lui me reproche d’être un gamin cherchant à découvrir les limites en contestant toutes les autorités établies, lui ne vaut pas mieux que moi ; à la différence qu’il a 53 ans, et que j’en ai 27… Bref, le préfet de l’Essonne, représentant de l’État, continue de défendre les intérêts d’une boîte privée. C’est ça, la République…

Pour en revenir sur l’opportunisme de MEHLHORN avec le Linky, ce n’est pas sans me rappeler son coup avec la réforme des rythmes scolaires. Je ne rappelle pas tous ses revirements, il a fini par céder quand il a vu que son électorat LR se posait des questions. Et encore, il n’a fait que recopier l’arrêté anti-Linky de la Commune de Blagnac passé entre les mailles du filet de la justice administrative ! Il n’est même pas allé chercher plus loin !

Par contre, ce qui m’amuse, c’est que quand on est vraiment un mauvais garçon qui s’oppose au Linky, on ne fait pas en même temps le toutou du ministre de Logement, et on ne cherche pas à atteindre dogmatiquement les 25 % de logements sociaux pour respecter la loi SRU.

Quand on est un dur à cuire, on est fiché, on fait l’objet d’enquêtes administratives, et on conteste les décisions du ministre de l’Intérieur.

Un bad boy, en bon français, il est visé par une enquête préliminaire parce qu’il se serait introduit chez un agent communal pour la voler, et aussi en mairie, pour dérober des cartes d’identité (et les revendre aux djihadistes de retour de Syrie)

Un bad ass, toujours dans la langue de Jean-Baptiste MOLIÈRE, il fréquente plutôt les personnes détenues que les uniformes rutilants des commissaires, pompiers et militaires. Qui vous dit que je fais vraiment de l’écriture publique en prison, et que je ne suis pas en train de constituer une ligue du Mal ?


Sur Linky, par ailleurs, tu as toujours les pauvres cons qui dénigrent par principe tous ceux qui s’y opposent : (prendre une voix de débile) « Ah ouais, mais de toute façon, on est tous surveillés, rien qu’avec nos portables… »

Et alors, est-ce que c’est une raison de continuer ? La STASI et Big Brother en rêvaient, mais c’est l’État français, très démocratique et très républicain, qui l’a fait.

Où, dans ton contrat que personne n’a jamais lu, est-il écrit que tu autorises Enedis à prélever tes données de consommation au quotidien ?

Quand as-tu autorisé Enedis et ton fournisseur d’électricité à revendre tes données de consommation à des tiers ?

De quel droit tes données personnelles se baladent-elles dans la nature sans que tu ne puisses savoir où et comment ?

Je termine en rappelant que Linky arrange bien l’État, juste parce qu’il permettra de repérer les cultivateurs de cannabis ; de la même manière que le compteur intelligent pour l’eau sert à dénoncer celui qui remplit en douce la piscine qu’il n’a pas déclaré aux impôts ! (J’en ferai un article prochainement.)

Qu’il commence plutôt par s’occuper de la fraude fiscale. Ou qu’il nous explique comment MACRON qui a perçu trois millions pour avoir contribué au licenciement de centaines de personnes, et qui gagnait plus de 8000 euros par mois en tant que ministre, ne pouvait avoir en 2017 qu’un patrimoine de 30 000 €. Tiens, mais pourquoi on a emmerdé que FILLON et pas MACRON ? Et comment un mec qui n’est pas capable de gérer ses propres finances pourrait gérer celle de la France ? Non mais, je vous le demande, ma bonne dame !


Enfin, notre MEHLHORN est toujours égal à lui-même.

Son cabinet d’avocat n’a pas été foutu de lui écrire un bon arrêté qui aurait été inattaquable, mais il va savoir nous défendre !

Et donc MEHLHORN qui veut agir tout seul (parce qu’il est isolé) et dans le secret.

Vous pouvez constater que j’aurais essayé, en lui proposant mon regard.

Un vrai poisson d’avril, ça aurait été que je lui annonce mon départ de Savigny, ou que je lui annonce m’être mis en couple avec l’une de ses filles…


Quand je serai maire de cette Commune, et puisque c’est moi qui aurait à gérer cette affaire, dans la mesure où elle ne sera jamais jugée sous ce mandat (et MEHLHORN est tranquille parce qu’il a le beau rôle), nous établirons une vraie défense, et puis nous reprendrons un arrêté blindé quand la Justice aura annulé le premier, parce que je n’ai pas les pudeurs de gazelle de MEHLHORN sur la Justice, et que je connais à quel point celle-ci peut être injuste !




Publicités

Une réflexion au sujet de « Le préfet de l’Essonne défère l’arrêté municipal anti-Linky de Savigny-sur-Orge près le Tribunal administratif »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Où, dans ton contrat que personne n’a jamais lu, est-il écrit que tu autorises Enedis à prélever tes données de consommation au quotidien ? => les relevés quotidiens, ça c’est c’est pour les compteurs communicants qui comptent le gaz comme Gaspard pour le gaz (en place à Savigny sur Orge) et pour les compteur à eau (non en place à Savigny-sur-Orge). Pour Linky c’est toutes les 10 minutes. Si vous ne voulez pas qu’on sache que vous vous levez trois fois la nuit, utilisez une lampe torche made in China !

    De quel droit tes données personnelles se baladent-elles dans la nature sans que tu ne puisses savoir où et comment ? => plus précisément sur le réseau de téléphonie mobile concernant l’eau et le gaz, et sur les câbles électriques pour Linky.

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.