Quand la communication d’Éric MEHLHORN trahit qu’il sait qu’il va perdre les municipales !

Éric MEHLHORN est un objet politique des plus primaires, dont la communication politique est au mieux dépassée, et au pire ridicule.

Je vous propose que nous décryptions ensemble les deux publications qu’il a effectuées sur Facebook ce lundi 1er avril 2019 ; et ce ne sont pas des blagues !

Je commencerai par une description des publications, que j’intègre ensuite pour que vous les observiez, et que j’analyserai enfin.


La première publication date de 18 h 20.

MEHLHORN sort d’une journée qu’il qualifie de « technique », ce qui sous-entend la difficulté de son mandat. Il fait vraiment des choses compliquées ; c’est sûr qu’à 27 ans, je ne suis pas sûr d’être bien préparé pour comprendre toute la technicité de la politique !

Et il a ce besoin de nous dire qu’il va à la rencontre des Saviniens, parce qu’on ne sait pas trop bien ce qu’il fout les autres jours ; et d’insister lourdement sur ce premier fait, au moyen d’un mot-dièse « élusurleterrain », dont on remarquera le singulier, donc qu’il est un élu isolé !

Enfin, pas si seul, parce qu’il y a une mystérieuse personne (de son cabinet ?) qui prend une photo des plus ratées, avec une riveraine à moitié masquée pour des questions de droit d’image, et un maire qui est en fâcheuse posture, pris à la gorge, qui ne sourit pas, avec en main, des papiers pour faire sérieux et un avis de passage qui met en gros le prénom et le nom de l’édile pour qu’on s’en souvienne dans l’isoloir.

Et donc MEHLHORN de se présenter comme étant à l’écoute et capable d’évoquer les sujets de la vie quotidienne.

Alors, pour commencer, lequel d’entre nous a besoin de publier sur Facebook qu’il a travaillé toute la journée, ce qui n’a rien d’extraordinaire pour nous ?

==> MEHLHORN reconnaît implicitement que son action est peu lisible et qu’il souffre d’une réputation de fainéant, puisqu’il a besoin d’indiquer qu’il a travaillé dur aujourd’hui, ce qui signifie qu’il ne travaille pas aussi dur les autres jours.

De plus, quel maire a besoin de dire qu’il est sur le terrain et de manifester qu’il est accessible ?

==> Car si c’était le cas au quotidien, les gens le sauraient, et il n’aurait pas besoin de le préciser. Ce faisant, MEHLHORN admet qu’il est peu présent, et dit finalement un échec de ses relations avec les Saviniens malgré Allo Monsieur le maire, et les permanences…


La deuxième publication date de 18 h 55.

Donc à peine une demi-heure après la première publication, laquelle induit que finalement, le maire n’avait pas grand chose à dire avec les riverains…

Et elle s’accompagne d’un éloge philosophique de la nature visant à féliciter le travail des agents, accompagné d’un mot-dièse « fierdesagentsmunicipaux », au cas où nous ne l’aurions pas compris avec l’expression très surannée « avoir de l’or dans les doigts ».

Accessoirement, je ne vois pas où est sa légitimité à récupérer une fierté du travail des agents municipaux…

Sans oublier un check, dont on ne sait pas trop ce qu’il vient faire là.

Est-ce un des objectifs de sa « to do list » que MEHLHORN « checke » ?

Où est-ce qu’il veut encore dire « shake », et faire le signe des esclaves noirs en révolte, dont je ne comprendrais pas vraiment la pertinence ici ?

Dans la vie quotidienne, est-il naturel de dire merci ?

On ne remercie pas le chauffeur de bus lorsqu’il nous dépose. On ne remercie pas le commerçant, sinon parce qu’il nous rend la monnaie, ou parce qu’il fait l’effort de nous tendre le paquet. On ne remercie pas le professeur pour son enseignement…

Et c’est un tort !

==> Mais par ces remerciements, et en tant qu’ils sont exagérés, MEHLHORN trahit surtout un populisme qui vise à s’attirer les bonnes grâces (voix) des agents (et de leurs familles), en leur exprimant une reconnaissance, qui ne peut pas être sincère quand on connaît la politique de l’homme. Qui se rappelle de son beau discours pour les 50 ans de la MJC pour la jeunesse et la culture en décembre 2014, et de ce qu’il a fait en mars 2015 ?


À l’approche des élections, la communication de MEHLHORN tend à s’intensifier, avec des publications quasi-quotidiennes, qui rencontrent toujours les mêmes « J’aime » et les mêmes partages des élus et des militants LR des environs. Et donc quand MEHLHORN a 50 retours positifs, il y en a peut-être 5 à 10 qui sont vraiment sincères.

Ce changement de rythme nous montre premièrement que MEHLHORN doute du tempo qui fut le sien pendant cinq ans ; qu’il n’aurait pas à modifier si c’était suffisant.

Ensuite, qu’il a besoin de se rendre plus présent parce qu’effectivement, les gens le trouvent absent. Bref, il essaie de changer son image.

Enfin, qu’il est vraiment désespéré pour se mettre à publier chaque fois qu’il visite une rue, ou que les agents ont fait quelque chose.


En conclusion, je pense donc pouvoir affirmer que cette évolution, qui intervient un an avant les élections, n’est pas une entrée en campagne progressive…

Mais bien la tentative de sauver une réélection compromise, que n’arrangera pas un populisme crasseux organisé en trois thématiques :

– je travaille dur à votre service,

– je suis présent dans chaque rue, et je viens au devant de vous,

– les agents communaux font un travail formidable (grâce à moi).

Si cela pourra tromper les très vieux, parce que ça correspond à une époque, j’ose espérer quand même que les Saviniens trouveront cela grotesque !



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.