Sur la condamnation en première instance du cardinal BARBARIN

Je veux réagir ici à la condamnation en première instance du cardinal Philippe BARBARIN, archevêque de Lyon.

Alors NON, ce n’est pas la fin d’une ère d’impunité qui permettait aux religieux de pouvoir tout faire en France sans jamais être inquiétés, car ils seraient systématiquement couverts par le pouvoir politique et judiciaire.

Je rappelle d’ailleurs que c’est quand même la troisième fois en France depuis la Révolution de 1789 qu’un évêque est condamné (pour non-dénonciation de crimes pédophiles). Mais c’est bien la première fois que cet évêque est aussi cardinal !

Et non, ce n’est pas l’Église qui a été condamnée, comme l’écrivent les faux-progressistes de Golias, qui sont en fait des révolutionnaires très minoritaires qui veulent détruire l’Église parce qu’ils ne s’y sentent pas bien dedans (du même genre que la rédaction de Témoignage chrétien qui soutenait les attentats du pendant la guerre d’Algérie) ; mais bien les errements personnels d’un homme d’Église.

Parce que pour parler d’un « système », il faudrait qu’aucun évêque ne transmette rien à la Justice, et nous savons que ce n’est pas vrai, et qu’il y a des signalements. Et aussi qu’il y a des prêtres qui refusent de donner le pardon de Dieu à des pédophiles au moment du sacrement de réconciliation, et les obligent alors à aller se dénoncer.

Après, toute la difficulté dans l’Église catholique est de croire qu’un Homme ne se résume pas à ses actes, et que sa personne reste digne d’être sauvée, car à l’image de Dieu. Et donc, oui, nous croyons que Dieu pardonnera à HITLER, et c’est ça ma religion…


Je remarque que le procureur n’avait requis aucune peine, et que le Tribunal a quand même prononcé une peine de six mois de prison avec sursis.

Est-ce de l’anticléricalisme de juges rouges ? À lire le jugement, effectivement assez décevant car très factuel et peu motivé, le Tribunal considère que le cardinal n’a pas dénoncé les crimes dont il avait connaissance, et il inflige une peine intermédiaire propre à ce délit. Rien de scandaleux de ce point de vue.

Mais ce qui m’a frappé dans les débats tels que relayés par la presse, c’est que l’on n’a pas vraiment fait le procès d’un homme qui est condamné en première instance pour avoir couvert des agissements pédophiles, mais le procès de la pédophilie dans l’Église de France, et je suis assez dérangé par rapport à cela.

Parce que même si la raison l’emporte à la fin, il y a une confusion et une multiplication des émotions qui vont bien au-delà des seuls crimes du père PREYNAT.

Un peu comme avec les gilets jaunes, j’observe une colère des victimes qui est tout à fait légitime, mais qui semble pour l’instant insurmontable tant ils semblent attendre de leurs démarches, jusqu’à la démission du pape pour certains, laquelle en soi ne changerait rien au système, et à mon avis ne soulagerait pas plus leur douleur…


Je suis aussi gêné par l’opinion publique qui semble vouloir se venger d’une Église qui ne lui a rien fait personnellement. Et de constater la résurgence d’un anticléricalisme très français.

C’est aussi tirer sur l’ambulance que de sortir le film « Grâce à Dieu », pile au moment du verdict du procès ; les festivals internationaux ont bon dos.

Et puis de lister tous les scandales qui frappent l’Église ces semaines : pédophilie, homosexualité, religieuses abusées… Et de faire semblant qu’il n’y a rien ailleurs, ni même dans les autres religions, ni dans les autres institutions qui n’ont pas 2000 ans derrière elles.

Moi, je veux bien qu’on ferme les écoles libres et que tous les chrétiens arrêtent de faire ce qu’ils font au niveau social, mais je pense que l’État ne pourra pas suivre…


Enfin, si BARBARIN démissionne, c’est plus parce qu’il est lâché par les autres évêques, dont environ la moitié ne l’ont jamais vraiment apprécié, que pour d’autres motifs.

Déjà, toutes les personnes que je connais qui ont travaillé avec lui, ou qui ont été prêtres sous son autorité à Lyon notamment, et qui partagent ma sensibilité ecclésiale, m’ont toujours dit que c’était un homme intellectuellement très brillant, mais qu’humainement, et selon les personnes, ce n’est pas cela.

Il partage les défauts du cardinal LUSTIGER à qui il doit sa brillante ascension, et pour n’en citer qu’un, il est aussi sexiste et misogyne que l’ancien cardinal-archevêque de Paris.

Et juste une preuve de cette distance qui existe entre lui et les autres évêques est qu’ils ne l’ont jamais élu à la tête de la Conférence des évêques de France, alors qu’il est Primat des Gaules et de tradition n°2 de l’Église de France. Et ils lui ont préféré l’obscur archevêque de Marseille qui n’est même pas cardinal…


Par ailleurs, le fait qu’il annonce vouloir faire appel de sa condamnation n’est d’ailleurs pas cohérent avec cette démission, puisqu’il restera présumé innocent tant que le jugement ne sera pas devenue définitif.

Donc c’est tout autant maladroit, de la part d’un homme qui visiblement croyait pouvoir étouffer les scandales et attendre que cela passe, sauf que la période n’y est plus, et que la société sait désormais se montrer aussi hypocrite que l’Église.

On attend d’ailleurs toujours la démission des ministres de l’Éducation nationale, et de la Jeunesse et des Sports pour avoir couvert tous les agissements de pédophilie dans les écoles et les colonies de vacances, mais peut-être que la condamnation de l’un d’eux un jour calmera alors ces esprits qui réclament le sang de la vengeance.

Condamner BARBARIN parce qu’il a fauté : OUI.

Condamner BARABRIN pour se venger de l’Église : NON.



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.