Savez-vous que je pratique un usage nocif de substances psychoactives ?

C’est seulement après avoir répondu à ce questionnaire, trouvé au commissariat, que je me suis rendu compte qu’il ne s’adressait qu’aux adolescents.

Ce qui n’empêche pas que je voudrais vous en démontrer l’absurdité, malgré toutes les validations internationales qu’il a reçu.

Peut-être aussi que la consommation de cannabis et la consommation d’alcool sont deux choses assez différentes, du fait de la nature et des effets de ces drogues, et donc qu’on ne peut pas reprendre les mêmes questions dans un même un outil d’auto-évaluation des usages de l’une comme de l’autre…

En résumé, il s’agit de repérer si vous pratiquez un usage nocif de l’alcool, sachant que vous êtes bon, à partir de deux réponses positives.


1. Êtes-vous déjà monté dans un véhicule conduit par quelqu’un qui avait bu de l’alcool ?

OUI. Même si je ne pouvais pas conduire seul avant 18 ans, je suis déjà monté dans la voiture de mes parents qui, invités à des repas de famille, ont déjà bu l’alcool qu’on leur servait à table, sans pour autant qu’ils soient complètement pétés.


6. Vos amis ou votre famille vous ont-ils déjà dit que vous deviez réduire votre consommation de boissons alcoolisés ou d’autres drogues ?

OUI. Vous trouverez toujours dans votre vie une, et souvent des personnes, qui vous expliqueront que son corps est un temple de pureté parce qu’elle ne boit pas une goutte d’alcool. Laquelle personne ignore en fait posséder des levures dans son intestin qui transforment les glucides absorbés en alcool. À haute dose, et notamment dans les pays où l’on consomme beaucoup de glucides comme au Japon (à cause du riz), certains subissent un phénomène d’auto-brasserie, et se retrouvent bourrés sans avoir bu !


Et voilà, j’en suis à deux, donc je suis cuit : je fais un usage nocif de l’alcool !

Mais je pense que je suis loin d’être seul, n’est-ce pas ?


Pour les autres questions, je n’ai pas besoin de boire de l’alcool pour oublier des choses ou avoir des problèmes. Je m’en sors très bien sans, et cela m’arrive de plus en plus souvent.

Moi, je n’utilise pas d’alcool pour me désinhiber, mais c’est assez connu, notamment dans les écoles de journaliste que certains s’en servent, soit avant une grosse interview, soit au moment du coup de feu où il faut absolument envoyer à l’impression, soit pour fêter sa journée.

Et oui, il m’est déjà arrivé de boire seul, comme le Beaujolais nouveau.

Mais comme j’aime à dire, et aussi à me citer visiblement, je n’ai pas besoin d’alcool pour dire et écrire des bêtises. Je peux très bien le faire naturellement !



Le questionnaire original  :



Publicités

Une réflexion au sujet de « Savez-vous que je pratique un usage nocif de substances psychoactives ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.