Saviniens, voulez-vous 39 millions € de dette en 2023 ?

À nouveau, Éric MEHLHORN cocufie ses électeurs…

Ce qui va se passer, c’est que le candidat MEHLHORN va présenter le bilan financier de son mandat 2014-2020 en disant que grâce à sa géniale gestion, qui va opportunément prendre les chiffres de 2019, plus exactement du 1er janvier 2020, avant le vote du budget, Savigny n’a plus que 31,7 millions € de dette.

Et il insistera bien sur le fait qu’il a diminué la dette de 22 % (elle était à 38,68 M € en 2014), qu’il a réduit la capacité de désendettement de l’exercice à 7,5 ans (contre 5 ans et 6 mois au 1er janvier 2019, mais chut !) et que 79 % de la dette est structurée au plus faible niveau de risque.

En face, les gens applaudiront, et ils se rouleront par terre, et ils créeront des idoles à l’image de MEHLHORN qu’ils honoreront tous les soirs dans leurs maisons.

Et possiblement que MEHLHORN sera réélu parce qu’on dira que c’est un très bon gestionnaire… Ce que lui interprétera comme un blanc-seing pour faire n’importe quoi, comme MARSAUDON avant lui ; car à partir de 2001, et sitôt que ce n’est plus Simone DUSSART qui a géré les finances, l’ancien député-maire s’est quand même mis à enchaîner les conneries en empruntant à tour de bras, jusqu’à 16 millions € en emprunts toxiques, pour des bêtises, comme la maison Simone-Dussart, en tant qu‘elle n’a que 15 places.


Je ne vais pas m’attarder à vous expliquer pourquoi MEHLHORN a mal géré.

Parce que vous avez quasiment tous fait un blocage psychologique qui vous fait croire qu’il faut être un surhomme pour gérer des finances communales.

En réalité, je vous le dis, si vous arrivez à boucler votre budget tous les mois, vous êtes plus forts que MEHLHORN qui a quand même eu besoin d’emprunter 2500 euros à 5,60 % pour financer sa campagne municipale de 2014


Mais si ça vous intéresse quand même, ce n’est pas être bon gestionnaire :

– que d’avoir fermé des services publics, et bradé notre patrimoine, pour atteindre un seuil de dette, qu’on va dépasser en 2023 (inédit dans l’Histoire de la Commune, très loin du trou des 9 millions de francs laissés par la gauche en 1983 qui avait valu à la Ville d’être mise sous tutelle préfectorale), mais qui serait soudainement devenu acceptable…

– que d’avoir renégocié les emprunts toxiques en échangeant un renoncement aux poursuites contre le ré-émprunt de la somme du capital restant dû à taux fixe,

– que d’avoir fermé la Savinière qui coûtait 1 million € par an, mais qui faisait partir près de 2000 enfants (60 classes de 26 élèves en moyenne + 400 enfants pour les colonies), contre aujourd’hui, une dépense de 200 000 € pour faire partir 10 classes soit un peu moins de 300 enfants… (Faites le ratio, il n’y est pas).

– que d’avoir fait ses principaux emprunts en dehors de l’année 2015, pendant laquelle Bercy avait injecté des liquidités pour les collectivités, et que les taux d’emprunts fixes étaient à moins de 1 %.

– que de vendre des terrains communaux 2,5 fois sous le prix de leur valeur.

– que d’avoir mené deux politiques économiques disjointes entre celle de Jacques PATAUT (2014-2016) et celle de Sébastien BÉNÉTEAU (2016-2020).

Et la liste est encore longue…


Regardons donc plutôt ce que MEHLHORN nous prépare en vue de 2023 :

Pour financer une somme idéologique de 43 millions €, parce que la dépense publique vous rend heureux. La preuve, la France est le pays le plus joyeux du monde !

Je vous passe les détails du plan pluriannuel de gestion, qui prévoit de faire tout ce que MEHLHORN n’a pas fait sous son premier mandat, et qui justifie qu’il ait un deuxième mandat (pour ne rien faire de plus mais vous dire qu’il le fera pendant le troisième ?).

Mais par exemple, je ne sais pas où MEHLHORN va trouver à dépenser seulement 300 000 € d’études pour le cinéma…


Et toute sa jolie courbe de dette, dont l’échelle commence à 26 millions €, va repartir à la hausse, et faire plus fort que la vilaine Laurence SPICHER-BERNIER !


Je veux conclure, en revenant à mes Saviniens cocus, sur le fait que si vous n’acceptiez pas le niveau d’endettement de 2014, alors par cohérence, vous ne devrez pas accepter le niveau d’endettement de 2023 !

Rien, et pas même la structure de la dette, ne peut justifier que votre inacceptable de 2015, qui a conduit à la fermeture de la crèche familiale et de la Savinière, à la réduction des associations aux subventions (qui vont bientôt retrouver leur niveau de 2014 soit 833 000 €, puisqu’elles seront à 650 000 € en 2019, preuve qu’on se fout de vous) et au licenciement de 59 agents, ne soit toléré par vous en 2023.

Électeurs de la droite, prenez vos responsabilités !



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.