Sur la vidéo soviétique de propagande du ministère des territoires et des collectivités annonçant le lancement du renouvellement urbain de Grand-Vaux

L’image d’illustration que j’ai choisi présente un des nombreux faux-raccords présents dans cette courte vidéo de 2 minutes 10. En l’occurrence, il s’agit ici du moment où le maire explique que le pôle des services publics sera situé sur la place des commerces… Donc soit il n’a pas les mêmes plans que nous, soit il ne connaît pas son projet, et j’opterai personnellement plutôt pour la deuxième hypothèse…


Avant donc de commenter la vidéo avec vous, je voudrais d’abord déplorer que la parole n’ait à aucun moment été donné aux locataires du quartier (ceux qui vont dégager).

En effet sur quatre habitants du quartier interrogés, dont trois sont conseillers citoyens, il y a deux copropriétaires des Sables (Marie-Claude FRICAULT et Danielle HUGUET) et un du groupement immobilier de l’Yvette, Yacine BALIT, qui comme Rayana GAYE, intervient ici en tant que commerçant.


La vidéo commence donc par l’intervention de Marie-Claude FRICAULT qui nous dit qu’il faut « changer l’image du quartier » parce qu’il a une mauvaise image.

Ben, c’est clair qu’au travers de la vidéo, et d’un point de vue tout à fait subjectif, on semble surtout voir des copropriétaires qui aimeraient que les locataires dégagent pour rehausser la valeur immobilière de leurs biens, et des commerçants qui attendent la rénovation pour faire du fric, même s’il faudrait déjà voir à quel prix on va les exproprier, et là, ça commence mal sur le seul principe de gagner de l’argent…


Ensuite, il y a MEHLHORN qui nous raconte que la maison du projet (223 000 euros) est « une interface entre les sociétés qui œuvrent au projet et la population« .

Et donc on voit deux habitantes, au hasard des conseillères citoyennes : Marie-Claude FRICAULT et Danielle HUGUET, qui se font expliquer le projet.

Et MEHLHORN de préciser que c’est un lieu d’échange et d’information sur l’évolution du projet…

Je ne veux donc pas le décevoir, mais absolument rien n’a changé ou évolué depuis le 18 avril 2018, sinon que des éléments dont nous ne sommes pas informés (comme la localisation du type de nouveaux logements)…


À ce propos, ils sont vachement salauds avec MEHLHORN parce qu’ils auraient pu tourner à nouveau la scène dans laquelle il dit :

« On va détruire à peu près 580 logements ce qui corresponde à trois barres et deux tours qui vont être détruites« .

Je passe sur le moment où tu as MEHLHORN qui explique donc qu’ils vont détruire deux tours, et le film qui montre alors pile à ce moment la tour Monet du 1, rue Van-Gogh, qui est la seule qui ne va pas être déconstruite…

Je ne m’attarde pas plus sur le moment où MEHLHORN vante l’accession à la propriété, alors qu’on sait déjà que l’actuelle population des locataires de Grand-Vaux n’a pas les revenus pour ce type d’accession là.

Et aussi, qu’est-ce que change que les hauteurs soient limitées, quand tu conserves Monet qui est sur la partie la plus haute du quartier, et le GI de l’Yvette, qui est sur la plus basse…


Puis on a la brillante intervention de la militante LR Danielle HUGUET qui se réjouit que les tours soient détruites (et l’image remontre la tour rose).

C’est vrai que c’est bien connu que ce sont les tours qui posent les problèmes économiques et sociaux. Ce n’est pas qu’on est logé dedans, parce qu’on est pauvre, mais ça doit être les tours qui appauvrissent…

Et la dame insiste qu’il faut que « chacun s’ouvre aux autres » (mais pas les copropriétaires avec les locataires parce que ces derniers sont sales, moches, pauvres et qui puent), et aussi « qu’on soit plus tous enfermés parce qu’il y a trop de grandes tours et trop de choses qui nous conviennent plus quoi »…

Outre que nous n’en saurons pas plus sur le trop de choses qui ne conviennent plus, pour avoir déjà entendu Mme HUGUET, complètement apolitique, mais soutien ouvert de Robin RÉDA et de la majorité municipale LR, je me demande si ce ne sont pas les jeunes, les noirs et les Arabes qui la dérangent ; et ce propos est d’autant plus savoureux quand elle propose son aide à la toute fin de la vidéo : « C’est un grand grand espoir, et on fera tout pour, enfin moi personnellement, je vais œuvrer pour cela. » Limite, j’ai l’impression qu’elle veut œuvrer à la réémigration…


Enfin, ce sont des propos minables du maire qui dénonce la « dalle commerciale qui tombe complètement en désuétude ». Et j’ai envie de demander à qui est-ce la faute ? Parce que qui pourrait proposer des baux commerciaux précaires, et qui ne va rien faire avant 2024 ?

Ou encore, qui, comme le dit Mme GAYE, ferait redémarrer le commerce sans attendre ? Qui est responsable de la propreté, et de la sécurité ? Le même maire, qui se dit, que tout redeviendra propre, lorsque les vilains locataires seront partis… Moi, j’en doute, et je pense que le quartier ni tellement plus propre ni plus sécurisé vers 2030…


C’est donc une vidéo promotionnelle complètement déconnectée de la réalité, qui créé le discours fictionnel que ce sera mieux après parce qu’il y aura moins de tours et plus de commerces. Oui, mais comme il y aura plus d’habitants, et pas plus de politique sociale…


Tiens, c’est étrange ce placement des mains, voilà à quoi cela me fait penser…



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.