Savigny-sur-Orge : les rues, routes et trottoirs qui seront refaites en 2019 !

En image de une : la rue Marcel-Prévost qui personnellement ne me semble pas très urgente à refaire, d’autant qu’elle n’est pratiquée que par sa cinquantaine de riverains…


Ah, les fins de mandat municipal !

Les maires qui ont tellement bien géré leur commune qu’ils se retrouvent soudainement avec des millions d’euros supplémentaires pour parachever tout ce qu’ils n’ont pas eu le temps de faire pendant les quatre premières années du mandat !

Et histoire de nous prendre un tout petit peu plus pour des débiles (je reste poli), il y a fort à parier qu’on aura tous les marquages au sol qui forment la signalisation routière qui seront, comme par hasard, repeints six mois avant les élections…

Mais le pire est que cela fonctionne, parce que tout le monde le voit, et qu’on se dit que sur une telle lancée, qui fait subitement oublier plusieurs années d’inactivité d’un coup, qu’est-ce que ça va être bien Savigny, maintenant que le diesel MEHLHORN a enfin chauffé !


Bref, aux vœux du maire, l’édile qui se félicite d’annoncer que la Commune va dépenser 4,4 millions € pour refaire ses routes.

Et ses électeurs soumis et cocus d’applaudir, parce qu’aucun d’entre eux ne sait qu’en fait, c’est l’intercommunalité qui va dépenser la somme, parce que plus personne ne sait qui est compétent pour quoi.

Sauf que, premier problème, lorsqu’on additionne les sommes énoncées dans le rapport d’orientations budgétaires 2019 qui sera présenté lors du conseil municipal du jeudi 24 janvier, on ne trouve plus que 3,4 millions € de dépenses.

Mais c’est pas grave, parce que personne ne sait combien coûte réellement de refaire un kilomètre de route, et que plus on paye, et sûrement que mieux que c’est. Ne dit-on pas d’ailleurs que la qualité se paye ?

Nonobstant, c’est quand même fou l’inflation des travaux de voirie en 10 ans, quand MARSAUDON arrivait à faire 4 km de voies avec 2,5 millions € (et je pense que déjà, on payait cher).

Et là avec 3,4 millions €, on devrait à peine dépasser les 3 km ; et encore !

Toujours est-il qu’une partie salutaire de la voirie va donc être enfin reprise, sans pour autant régler les urgences de certaines autres rues, et des trottoirs qui s’effondrent, et  des avaloirs qui s’affaissent…


Donc ce que vous attendez tous, en 2019, l’EPT GOSB va refaire, roulements de tambour, les rues suivantes…

– la rue des noyers, en sa deuxième tranche, pour 850 000 €,

– toujours l’avenue des marronniers pour 800 000 € (et replanter des arbres et continuer d’installer des LED qui n’allument rien la nuit),

– l’avenue Carnot, une première tranche, pour 750 000 € (ici aussi pour planter des arbres, et mettre des LED),

– la rue de la Martinière pour 450 000 €,

– la rue Marcel-Prévost pour 250 000 €,

– la rue Jean-Baptiste Charcot pour 200 000 €,

– et l’avenue de l’armée-Leclerc (encore elle aussi) pour 100 000 €.


On ne peut que déplorer que lorsque MARSAUDON rénovait en moyenne 5 kilomètres de rues par an, et SPICHER, une moyenne de 4 km/an (même s’il faut aussi voir que beaucoup de rues partiellement refaites il y a moins de dix ans sont déjà bombées), MEHLHORN ait une moyenne qui approche les 1,6.

Et heureusement qu’il y a la voirie départementale qui a été refaite pour tromper les apparences, parce qu’on se demande encore où est passé notre argent pendant toutes ces années !

Surtout que quand on regarde ce qui a été fait sur le Boulevard Aristide-Briand, on se demande bien si ça valait 600 000 euros…



Publicités

3 réflexions au sujet de « Savigny-sur-Orge : les rues, routes et trottoirs qui seront refaites en 2019 ! »

  1. BLANCHAUD

    Je me demande pourquoi les travaux concernant les 3 carrefours ont été financés par l’EPT GOSB et non pas par le CD91 ?
    D’autre part, le candidat MEHLHORN s’était engagé à transformer en chaussées réservoir toutes les chaussées refaites. J’ai un écrit de Christine ROSSI puis de la CALPE précisant qu’ils n’avaient pas budgété, la première année, les travaux d’entretien des 6 chaussées réservoir à Savigny. De ce fait le béton ou l’asphalte poreux est rempli de mousses et de saletés ce qui empêche l’absorption des eaux de pluies. Le nettoyage nécessite le passage d’un camion spécial disposant d’une sorte de nettoyeur à haute pression.

    Répondre
    1. Vagneux Olivier Auteur de l’article

      Les dépenses ont été partagées. L’interco n’a pris en charge que 480 000 € d’après le bulletin municipal de cet été. Je pense aussi que c’est lié aux travaux d’assainissement qui sont de la compétence du GOSB et pas du Département, qui aurait donc logiquement pris en charge 120 000 €… À vérifier, mais tu connais comme moi l’opacité pratiquée…

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.