Demande d’accès aux informations du Renseignement me concernant : la comédie continue !

Réponse plus qu’étonnante, la direction du renseignement ne peut pas m’indiquer si je suis inscrit dans ses fichiers. Je vais donc devoir saisir la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Je suis vraiment surpris, je ne m’y attendais pas !

Voilà bien la preuve de toute l’hypocrisie de la loi n° 2018-493 du 20 juin 2018, ayant modifiée la célèbre loi n°78-17 du 6 janvier 1978.

L’accès aux fichiers du renseignement n’a toujours pu se faire que de manière indirecte, ce qui se comprend parfaitement pour des raisons de sécurité et de confidentialité.

Sauf que la nouvelle loi impose une demande d’accès directe, par nature impossible à obtenir, pour ensuite nous contraindre à faire une demande d’accès indirecte (comment allonger les procédures, et en fait, décourager ceux qui voudraient mollement accéder à ces informations ?).

Alors que jusque-là, la loi permettait de faire directement sa demande d’accès indirecte auprès de la CNIL qui saisissait les services du renseignement et faisait l’intermédiaire !

D’ici plusieurs mois, voire un à deux ans, la CNIL, que je vais saisir à nouveau à l’appui de ce courrier, devrait donc me recontacter, et soit me dire qu’il n’y a rien sur moi.

Soit me faire convoquer, vraisemblablement à la préfecture de Police de Paris, pour me permettre de regarder et de recopier sur papier, une fiche synthèse qui condensera les informations que le Renseignement peut avoir sur moi. Mais surtout pas de photographie ou de photocopie !

Et j’ai la faiblesse de penser qu’il y a quand même quelque chose sur moi, à priori depuis les événements de juin 2015, qui doit se limiter à un seul mot : emmerdeur.

Mais comme me l’écrivait un ami, c’est vrai que les renseignements n’ont qu’à lire ce blog pour quasiment tout apprendre de moi.

À suivre !




Publicités

Une réflexion au sujet de « Demande d’accès aux informations du Renseignement me concernant : la comédie continue ! »

  1. Jean-Marie CORBIN

    On critique le dictateur, Poutine qui dans le passé a fait une partie de carrière en Allemagne de l’Est dans le renseignement pour le compte des soviétiques. En France certains ont suivi la même formation et/ou le même parcours initial que lui. Peut-on encore oser extrapoler de ce qui se passe et de ce qui va advenir en France ?

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.