À la première permanence de la maison du projet de Grand-Vaux

Des réflexions en vrac parce que j’ai la flemme de rédiger un article construit, qui finira autrement en brouillon et que vous ne lirez jamais.


– En arrivant à 14 h 00, un habitant que je connais me dit qu’il part travailler, et me demande quand est-ce que la mairie prévoira des permanences pour les gens qui bossent jusqu’à 20 heures…

– Des années pour ouvrir cette maison. Ah oui, mais il manquait le mobilier ! Le chauffage est à fond. La porte bloque. Il manque un cale-porte. Bande de gros nuls !

– Une maquette et des affiches qui présentent le projet, alors que celui-ci est en révision parce qu’il n’est pas acceptable en l’état (la règle du 1 pour 1, les 30 % reconstruits sur site, la charte du relogement)… Ils auraient d’ailleurs pu proposer une chronologie en indiquant sur les affiches les années des travaux de manière approximative.

– Une maquette tellement bien faite que l’Yvette est au niveau des immeubles. Dire qu’ils s’étaient donnés du mal pour faire le relief ; disons qu’ils ont anticipé le changement climatique. Et les immeubles retirés des cases, c’est parce qu’on va les supprimer ?

– Voir le nom de CODRA sur tous les panneaux. Ces branleurs à qui on a filé 80 000 € pour écrire le PLU de Savigny, sans qu’il n’écrive plus de trois lignes sur Grand-Vaux. Et puis, on est repassé à la caisse pour qu’ils bossent dans le cadre de la rénovation…

– Des animateurs de la maison du projet qui ne connaissent pas grand chose, sèchent sur la plupart des questions et mentent éhontément aux habitants. Tout juste bons à recracher le discours de la mairie.

– Des habitants qui lisent 580 démolitions de logements sociaux, et qui demandent où est-ce qu’on va pouvoir les reloger dans le quartier, parce que comme on ne reconstruit pas de social qui leur soit accessible.

– Quand est-ce qu’on explique aux gens que c’est 1001 vies Habitat qui doit les reloger, et que sur Savigny, ils n’ont rien d’autre à part Grand-Vaux ? Allez salut !

– Des habitants à qui on promet une grande réunion sur le relogement parce qu’on s’est quand même rendu compte que cela les préoccupait ! Pour leur raconter quoi, à part les laisser dans l’ignorance de leurs droits ?

– Une habitante qui fait la gueule à cause du coût de la maison du projet. Elle annonce 223 000 €. Il me semble que c’est beaucoup plus. Elle énumère tout ce qu’on aurait pu faire avec cet argent.

– Une habitante ne comprend pas pourquoi on ne détruit pas Monet et la tour rose… Une autre pourquoi on n’a pas commencé par s’occuper des commerces. Parce que vous allez rester encore 10 ans sans rien !

– À ne pas confondre l’enquête sociale qui a permis de déterminer que les gens voulaient un autre logement, avec l’enquête de relogement, pour voir où on déporte la population…

– Des habitants qui disent qu’on ne prend pas en compte leur avis. Tu parles, Makan SOUKOUNA qui est à sec sur la géothermie, alors que tous les gauchos n’avaient que cette seule question à la bouche. C’est pas compliqué, surtout que la mairie dit qu’il y a eu 400 personnes aux réunions. Non, il y a eu deux fois les mêmes 200.

– Là où on voit que MEHLHORN est à la masse sur la prospective, c’est que rien ne prend en compte qu’avec le changement climatique, l’Yvette va monter plus haut sinon plus souvent, et que c’est une connerie de construire autant et aussi près…

– C’est tellement mieux maintenant au Noyer-Renard ! Dans tes rêves.

– Par trois fois, Makan SOUKOUNA dit que le relogement va commencer fin 2018. Mais ne faut-il pas d’abord que le projet soit validé, soit pas avant janvier 2019 ? Apparemment non…

– Où l’on apprend que le projet définitif qui sera présenté au comité de pilotage sera d’abord présenté aux traîtres idiots utiles du conseil citoyen le 27 novembre. Ces gens là vendraient leur quartier pour être valorisé dans des réunions avec le maire et le préfet…

– Rien pour Grand-Val. Ils ne savent d’ailleurs rien de concret sur les rénovations…

– Ce qui est bizarre avec la maquette, c’est qu’elle donne l’impression que le quartier est vachement enfermé entre le GI de l’Yvette et la barre Monet, puisque tout deviendra plus petit, et que ces bâtiments seront les plus hauts… Sans compter l’autoroute et l’Yvette, le quartier ne semble pas désenclavé.

– Surtout ne pas parler des parkings…

– Des entreprises le long de la RD 25 ? Le bruit et le stationnement…

– SOUKOUNA qui dit que l’école va rester telle quelle. Donc tu rajoutes 400 logements. Tu sais que tu n’es déjà pas capable d’accueillir les classes de CP dédoublés, et que ce sera encore plus galère pour les classes de CE1. Mais tu n’agrandis pas l’école !

– Des gens du Plateau qui voudraient revenir vivre à Grand-Vaux parce que ça va être grandiose. J’attends de voir !

– Le mythe du bon sauvage. Moi blanc, je t’explique à toi noir et à toi arabe que tu vis mal à Grand-Vaux, et qu’il faut que tu dégages. C’est dingue ce néocolonialisme qui explique aux gens qu’ils sont mal, et qu’ils veulent partir, alors que les habitants te disent qu’ils sont plutôt bien, et qu’ils ne veulent pas partir…



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.