Cette démocratie dans laquelle le Peuple doit voter, mais surtout bien voter !

Des réflexions à poursuivre, que je pose là pour l’instant.

Je ne suis pas satisfait de cet article qui n’est pas abouti, et qui part dans tous les sens…


Sommes-nous encore en démocratie ?

Pendant longtemps, la démocratie a été synonyme de liberté.

C’est à dire que le vote n’était pas obligatoire et qu’on pouvait même défendre intellectuellement son choix de s’abstenir.

Et puis aussi, on pouvait voter pour le candidat de son choix, sans se rendre coupable d’un horrible crime aux yeux d’une majorité de la population.


Aujourd’hui, celui qui ne vote pas ou qui ne vote plus est un salaud !

Toujours le complice des populistes qui veulent ressusciter Adolf HITLER. Jamais le complice d’un système élitiste qui place l’argent au dessus de l’Homme.

Mais pire peut-être encore est celui qui choisit LE PEN, DUPONT-AIGNAN, SALVINI, ORBAN, TRUMP ou BOLSONARO. Celui-là est un con qui vote vraiment très mal.


Dans les écoles, on apprend aux enfants qu’il faut voter.

Mais on ne leur apprend pas pour quoi il faut voter.

Et on leur présente la démocratie comme étant la seule voie du bien.

Disons plutôt la moins pire, toujours en citant CHURCHILL (« la démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres, déjà essayés dans le passé »)…

Ce qui sous-entend qu’on est forcé de l’accepter, et qu’on ne doit pas chercher à la changer, sans forcément revenir aux comportements politiques des heures les plus sombres…

Douter des capacités des régimes actuels en matière de contrôle de l’immigration, de protection de l’environnement, de politique de l’emploi, c’est obligatoirement se situer dans l’entre-deux-guerres, dans les années 1930.

Or, c’est affaiblir le système en place en voulant le présenter comme le seul et unique rempart aux évolutions et bouleversements de la société, c’est empêcher tout débat et tout dialogue, et c’est finalement renforcer l’autre.

Aujourd’hui, contre MACRON, les Français ne votent plus LR ou PS, mais FI ou RN !


On explique aux jeunes gens que la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Mais en fait, pas vraiment si vous votez pour Marine LE PEN, parce qu’ils ne sont pas le peuple et qu’ils ne travaillent pas pour le peuple.

Alors que MACRON, il est du peuple et il n’agit que dans l’intérêt du peuple.

Et on ne doit plus dire que les deux sont mauvais, parce qu’il faut un gentil et un méchant.

Et on rappelle alors que même HITLER s’est fait démocratiquement élire par le peuple allemand. Ah oui, mais il n’a fait que 33 % (en novembre 1932) puis 44 % des voix (en mars 1933), donc il n’a pas fait 50 %, et puis si on enlève tous ceux qui ne sont pas allés voter…

Et c’est pareil pour tous ceux qui ne sont pas aimés par l’élite intellectuelle. On va toujours trouver à remettre en cause leur élection, comme celle de TRUMP par exemple parce qu’il n’a pas gagné le vote populaire de 3 millions de voix.

Mais quand en Espagne, le pouvoir est aux mains d’un seul parti qui a obtenu 23 % des voix, et qui a obtenu 2,5 millions de voix de moins que son principal rival, personne ne trouve rien à redire…

Je passe sur les cas extrêmes. Ce n’est pas BOLSONARO qui a gagné au Brésil, ou la gauche qui a perdu, mais bien la faute de la droite qui n’a pas réussi à se qualifier pour le deuxième tour…


Berthold BRECHT disait que : « puisque le peuple vote contre le Gouvernement, il faut dissoudre le peuple ».

C’est bien ce à quoi on assiste en certains endroits dans lesquels le Peuple est méprisé. Où l’on fait comme s’il n’existait pas. Où on ne prend pas en compte son refus de la constitution européenne et où on l’a fait ratifier par le Parlement. Où on organise des référendums jusqu’à tant d’obtenir la « bonne » réponse…


L’essence même de notre démocratie, tout aussi imparfaite qu’elle soit, est de contenir en elle les germes de son auto-destruction, tant que le peuple le veut.

Oui, elle doit permettre d’offrir le gouvernement à des personnes mal intentionnées, incompétentes, racistes, xénophobes…

Mais il existe en même temps des lois pour empêcher de candidater des personnes jugées, là encore par qui et au nom de quoi, dangereuses.

Or, nous assistons à une inquiétante évolution de la démocratie qui passe d’une expression globalement libre de la volonté du peuple à une expression contrôlée.

Et paradoxalement, c’est l’extrême-droite qui aujourd’hui prône le plus de libertés de ce point de vue. De la même manière, parce qu’on aime bien les comparaisons avec la seconde guerre mondiale, ce sont aujourd’hui les partis d’extrême-droite qui tiennent officiellement le discours le plus protecteur des juifs face à la montée des islamismes.

Et ce qui est très dangereux est que contre l’ultra-libéralisme des sociétés modernes, les peuples vont se réfugier dans l’illibéralisme des extrêmes.


Aussi, je pense qu’il est temps d’arrêter de culpabiliser les électeurs par rapport à leur vote, ou à leur non-vote.

Avec des arguments à la con, du genre que des gens sont morts pour le droit de vote. Ce qui est toujours amusant venant d’autres gens qui n’ont rien à foutre du droit de grève.

Et si les extrêmes progressent, c’est surtout du fait de l’échec des modérés qui dressent ces premiers en opposants, et leur offre toute la publicité nécessaire.

BOLSONARO n’aurait sûrement pas gagné s’il n’avait pas été poignardé, et pu jouer de cela en s’inventant un destin messianique. On aurait moins parlé de lui si cette jeune femme ne s’était pas auto-mutilé avec des croix gammées pour accuser les partisans de BOLSONARO.

Et accuser TRUMP d’être responsable des colis piégés parce qu’il divise le pays, ou d’être antisémite, parce qu’il y a eu une fusillade dans une synagogue, alors qu’il est le seul à ne pas avoir parlé à des communautés comme le font les démocrates, mais au pays, et qu’il est celui qui a déplacé l’ambassade des États-Unis en Israël. Je pense que tous ses détracteurs lui offre la possibilité d’être conforté pour la fin de son mandat.


Retrouvons donc confiance en notre système.

Acceptons de ne pas toujours avoir la majorité, et travaillons dans l’attente de la reformer.

Et arrêtons d’inventer des ennemis qu’on ne fait que renforcer, selon l’angle d’attaque que l’on utilise pour les atteindre.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.