#Fallaitpasmodifier : quand Éric MEHLHORN confond l’église sainte-Thérèse avec l’église saint-Martin…

Personnellement, je retiendrais quatre éléments du discours d’inauguration, par le maire Éric MEHLHORN, du vitrail restauré par les élèves de l’école municipale d’Arts plastiques (EMAP) sous la conduite de leur professeur Christine LAMOURETTE, de la chapelle saint-Joseph de l’église saint-Martin de Savigny-sur-Orge ; (discours que vous pouvez réécouter en cliquant sur le lien bleu suivant : https://vocaroo.com/i/s0h6pAO0wAtV – 02 minutes 57) :


– (1) il ne connait pas le singulier du pluriel « vitraux » (à 01:37).

Plutôt le mot « vitrail » manque cruellement à son vocabulaire.


– (2) il tutoie le prêtre, et il l’appelle « Mon père ». J’aurais pourtant crû qu’il y avait une séparation des Églises et de l’État depuis 1905…

Quand bien même, et quand on a un peu d’éducation, de manières, de politesse, et de savoir-être en société, c’est « Monsieur l’abbé » quand on s’adresse à un prêtre diocésain.

Au fait, qui sont les présidents d’associations qu’il salue au tout début ? S’est-il crû à une commémoration d’anciens combattants ? Donc il récite mécaniquement.


– (3) il dénigre totalement le travail des élèves de l’EMAP, quand pour dire quelque chose, qu’il veut spirituel ou intelligent, et surtout pour meubler son intervention, il annonce fièrement à 02:00 qu’on a du mal à distinguer ce qui date du XIXe siècle de ce qui vient d’être réinventé…

Pour avoir écouté Marc RIEDEL, l’ancien directeur de l’EMAP,  j’ai appris que les élèves n’avaient pas réussi à retrouver exactement les mêmes couleurs ; et que les autres vitraux datant du XIXe avaient mal vieillis, et que leurs couleurs avaient perdu de leur intensité.

Donc sous couvert de faire un trait d’esprit, et de dire que les élèves ont si bien travaillé qu’ils ont réussi à imiter un maître-verrier du XIXe, il leur dit au fond que leur travail n’a servi à rien puisqu’il est déjà pété comme s’il avait 130 ans dans la gueule… Comme c’est sympatoche !


– (4) Enfin, et nous arrivons au thème de mon article, MEHLHORN ne cite jamais le nom de l’église saint-Martin. Il parle d’un lieu de recueillement, d’un lieu de culte, d’un lieu de réflexion (Pourquoi pas ?), d’un lieu de patrimoine…

Et en fait, nous nous rendons compte en lisant son compte Facebook qu’il ne sait pas où il est… Et surtout, et le plus incroyable, qu’il se croît dans l’église sainte-Thérèse !

Et j’ose donc l’hypothèse qu’il a passé la matinée à se demander s’il était à saint-Martin ou à sainte-Thérèse, pensant plutôt être à sainte-Thérèse, mais que pris d’un doute, il ne s’est pas risqué à nommer l’église d’où cette multiplication des qualificatifs pour désigner l’église.


Alors, juste avant que je publie des extraits de son Facebook, et pour le plaisir, je vous propose qu’on commence par relire l’annonce de candidature d’Éric MEHLHORN dont la principale motivation pour être maire était de connaître chaque rue et chaque quartier.

À ce propos, tu vois là l’ambition du mec qui veut nous amener loin ! Et tu comprends mieux le bide que représente son mandat. Remarquant à ce moment qu’il était tout seul ce 13 octobre 2018, sans son adjointe à la culture, en présence d’une seule conseillère municipale…

Mais manifestement, le maire ne connait pas chaque église… Et il n’y en a que deux, enfin trois, enfin six… Enfin, tu peux toujours arriver à retenir leurs noms.

Ce n’est pas comme si MEHLHORN avait 52 ans de vie à Savigny, une culture chrétienne, et qu’il était maire depuis 4 ans 1/2, et qu’il avait signé une invitation pour la restauration de ce vitrail…


Donc à 12 h 57, MEHLHORN publie un post Facebook, que je vous laisse apprécier. C’est trop construit pour être de lui. Il suffit de réécouter ce qu’il a dit, ce n’est pas sa pensée. Un homme si déstructuré à l’oral, ne peut pas être si structuré à l’écrit…


Cinq minutes après la publication de celui-ci, un de ses amis lui signale en commentaire qu’il s’agit en fait de l’église saint-Martin. Malheureusement, je n’ai pas capturé ce commentaire, mais là n’est pas l’essentiel.


Une heure après, MEHLHORN a modifié son message et effacé le commentaire de son ami, pour ne pas trop passer pour un con. Manque de chance, j’avais stalké MEHLHORN entre temps, et j’ai donc la trace de son premier message. Fallait pas modifier MEHLHORN !



Publicités

2 réflexions au sujet de « #Fallaitpasmodifier : quand Éric MEHLHORN confond l’église sainte-Thérèse avec l’église saint-Martin… »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Excellent ! Pris sur le fait le Éric Mehlhorn. Mais soyons certains qu’il accusera le correcteur automatique de son smartphone et le chat qui a mis un coup de patte inadéquat pour l’envoyer direct sur FB.

    Et puis tu sais, confondre Sainte-Thérèse avec Saint-Martin, ce n’est pas très grave aux yeux d’un abbé. Ce n’est pas comme confondre une Kawasaki avec une Harley !

    Répondre
    1. Vagneux Olivier Auteur de l’article

      Dans ma parano, non seulement je regrette de ne pas avoir copié le commentaire qui lui faisait le premier la remarque. Mais surtout, je me dis que je n’ai finalement aucune preuve de ce que j’avance. Et si j’avais fait un montage ? Facebook a de beaux jours devant lui pour lutter contre la désinformation… Au fait, les photos sont toujours aussi hyper cadrées pour ne pas montrer qu’on était peu nombreux…

      Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.