Mon avis sur le Projet régional de santé Île-de-France 2018-2022

J’ai bien conscience que mes réponses sont hors-sujets. Qu’importe, elles me permettent de dire ce que j’ai à dire. Mais l’important n’est pas mon avis, mais que chacun d’entre vous s’exprime pour dire son attachement aux hôpitaux de proximité, et affirme son refus des CCSU ! Si chacun des 600 000 habitants du Nord-Essonne disaient son mot, alors l’État serait forcé d’en tenir compte. Alors aidez-moi à ne pas être tout seul à parler !

https://www.iledefrance.ars.sante.fr/le-projet-regional-de-sante-2018-2022


Orientation stratégiques

Je pense que nous en sommes arrivés à un stade critique de la réorganisation de l’offre de soins, et que faire plus revient à dégrader l’accès aux soins. Il est normal que la secteur de la santé soit déficitaire !

Il faut maintenir des hôpitaux de proximité avec tous les services qui leur permettent d’être rentables, plus une spécialisation. Ces derniers doivent continuer d’exister pour prendre en charge les urgences !

Il faut s’opposer aux hôpitaux-usines, qui sont trop loin des gens. Il ne peut pas y avoir qu’un seul hôpital sur le Nord-Essonne.

Le PRS doit créer des vraies structures qui à la fois éduquent les gens à la santé, et à la fois soignent la bobologie.

Mais pas des CCSU qui sont entre les deux, voulant à la fois soigner la bobologie et seront noyés sous la patientèle, et gérer les urgences avec un matériel limité.

Je réclame plus d’argent, plus de personnel et plus d’humanité dans le système.


Investissement en santé

De manière générale, je trouve qu’il n’y a pas assez d’investissements prévus pour moderniser correctement les équipements de santé franciliens, et réaliser de nouvelles embauches de personnels soignants.

Mais je trouve très hypocrite de lancer en l’air des montants, quand il faudrait déjà commencer par régler les dettes, et payer les sommes dues au personnel.


Égal accès aux soins dans les territoires

Je pense que l’égalité d’accès aux soins se mesure notamment la proximité d’un hôpital.

Dans ces conditions, un riverain du nouvel hôpital de Saclay sera toujours mieux loti qu’un riverain du futur CCSU de Juvisy.

Je vous invite donc à inscrire dans le PRS la non-fermeture des hôpitaux du Nord-Essonne.


Parcours de santé et organisation territoriale

Je suis favorable à l’amélioration de l’accès aux services de chirurgie, mais opposé à la réorganisation de l’offre de soins dans le Nord-Essonne, à Saclay, et je trouve que 30 minutes est une durée trois fois trop longues pour assurer une couverture par une structure de prise en charge des soins urgents, laquelle doit bien être un hôpital et non pas un CCSU.

Les CCSU ne permettent pas de réorganiser l’offre de santé dans le Nord-Essonne. Ils ne peuvent accueillir que 30 000 personnes, et il n’y en aura que trois pour remplacer des urgences qui accueillaient 140 000 personnes. Il faut maintenir des hôpitaux de proximité !

Je ne trouve enfin pas de mesures très concrètes pour résoudre la problématique locale de la bobologie.


Ressources humaines en santé

Il faut assurer plus d’embauches pour améliorer la qualité des soins, et rajouter plus d’humanité là où il en manque.

Sincères remerciements à tous ceux qui en font déjà plus, pour pallier les failles de gestion de la sécurité sociale et des hôpitaux publics.



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.