Qu’on se rassure, Savigny-sur-Orge échappe encore à la taxe inondations (GEMAPI) !

Trois inondations en deux ans ! Et beaucoup s’accordent à dire que nous allons devoir vivre avec des inondations décennales (ce qui ne veut pas dire une tous les dix ans, mais un risque sur dix chaque année) ! Serait-ce là le prétexte pour mettre en œuvre la fameuse taxe inondations, applicable depuis le 1er janvier 2018 ? Pas encore à Savigny, en tant que la Métropole du Grand-Paris, dont elle est membre, refuse pour l’instant cette taxe !

Pour rappel, la taxe GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) a été créé par la loi MAPTAM de 2014, laquelle loi confiait la compétence du même nom aux intercommunalités, et dans le cas particulier de la capitale à la Métropole du Grand-Paris. Il s’agit d’un impôt local facultatif, dont le montant qui ne peut pas excéder 40 euros par an et par personne, et qui est établi en fonction des besoins nécessaires à réaliser des travaux budgétés.

À noter que les locataires, de logements sociaux, ou déjà exonérés de taxe d’habitation, n’ont pas à payer cette taxe. Une disposition qui pourrait toutefois être remise en cause du fait de la suppression de la taxe d’habitation, et surtout de l’inégalité devant l’impôt qu’elle créée, en tant qu’une famille nombreuse pauvre, verserait alors plus qu’un célibataire friqué. Quand on repense à MACRON qui ne voulait pas créer de nouvel impôt, mais comme là c’était HOLLANDE…

En février 2018, la Métropole du Grand-Paris se défendait de vouloir instituer cette taxe, en tant qu’elle ne pouvait pas encore correctement budgéter de telles dépenses ; du fait qu’elle n’aurait pas encore une vision suffisante à cause des transferts de budget trop récents, et aussi qu’elle voudrait d’abord réfléchir à trouver d’autres subventions avant de nous pomper. Ailleurs, on ne s’est pas emmerdé, et on a instauré la taxe pour trouver de l’argent facile et remplir les caisses.

C’est donc peut-être l’un des rares avantages d’être membre de la Métropole du Grand-Paris, laquelle nous protège pour l’instant de la taxe GEMAPI. Mais la Métropole voit ses finances se réduire, et se devra de trouver des fonds si elle veut réellement exercer la compétence, et ne pas laisser les maires seuls face aux inondations, même si elle les aide déjà minimement et ponctuellement. Surtout avec des cas comme Villeneuve-saint-Georges, la taxe se prépare…



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.