Sur l’hypocrisie des écologistes macronistes

Ô surprise, la loi Agriculture et alimentation a été délestée de tous les amendements sensibles (interdiction du glyphosate, mise en place du nutri-score, interdiction des publicités pour certains produits à destination des enfants, caméras dans les abattoirs…). Comme si c’était étonnant, venant du mondialiste MACRON, qui encourage déjà le dumping environnemental par la signature des accords de libre-échange, comme le CETA !

L’hypocrisie vient donc surtout de personnes, qui ont fait leurs classes chez les écologistes, et s’en réclament encore comme Barbara POMPILI, Matthieu ORPHELIN ou François DE RUGY (quoique la présidence de l’Assemblée nationale lui ait fait perdre beaucoup de son insoumission non-mélenchonienne). Ils sont là, grâce à MACRON, qui ne leur a pas opposé de candidats En marche aux élections, et cette caution verte de la majorité découvre qu’elle est « l’idiote utile ».

En soi, le problème se pose aussi avec Nicolas HULOT, en dépression permanente quant à l’utilité de sa place au Gouvernement. Le voir dans l’exercice du pouvoir, outre que cela nous a révélé son patrimoine de pas moins de six voitures, montre surtout les limites de son action. À cause des groupes de pression bien sûr, mais plutôt à cause du manque de soutien et d’enthousiasme de ses collègues qui ne se montrent guère soucieux de l’environnement…

Relativement au projet de loi, les justifications du Gouvernement ne tiennent pas : la volonté de ne pas défavoriser les producteurs français, la conformité au droit européen, l’incompétence de l’Assemblée… Et de nous faire croire que parce qu’il y a eu un amendement pour généraliser le doggy bag, alors c’est une grande réussite. À la base, c’était aussi une loi pour améliorer les conditions de vie des agriculteurs, ce qu’elle ne va finalement pas tellement faire…

Je pense que ce Gouvernement se dit écolo, mais qu’il ne l’est pas. Qu’en refusant de taxer les produits étrangers ne respectant pas les normes environnementales, tout en refusant de se distinguer en vendant des produits sains à l’international ; mais pire, en prenant prétexte que produire du non-pollué nous empêcherait d’exporter, il ne fera jamais rien… Mais ça ne coûte rien aux députés écolos de se plaindre que cela pourrait être mieux : de la communication !



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.