Mes reproches au Plan banlieues de Jean-Louis BORLOO

Quand je vois à quoi se résume la politique de la Ville dans ma commune, je me dis vraiment que c’est de l’argent gaspillé. Alors quand j’entends BORLOO, qui vient de vivre quelques années à nos frais (3 milliards d’euros de subventions par an pour sa fondation) pour aller électrifier l’Afrique, et qui revient en France parce qu’il a foiré son objectif, je m’interroge quand à ces milliards que l’ancien ministre du Logement veut faire dépenser.

Il faudrait justement commencer par s’intéresser à ce qu’à fait BORLOO comme ministre. Et force est de reconnaître que la banlieue est un gouffre sans fin dans lequel on envoie épisodiquement quelques milliards pour apaiser les faims et les colères qui s’y font sentir. Mais rien ne change vraiment, si ce n’est que tout continue de s’aggraver ; alors que l’on y dispose de plus d’atouts, du fait de la proximité de Paris, que dans la France provinciale et rurale.


Je suis d’accord que les barres et les tours ne sont pas agréables à vivre. Mais rien n’oblige leurs occupants à les dégrader plus ; et il faudrait aussi que les bailleurs réinvestissent le prix des charges sur place, plutôt que de se servir de cet argent pour aller bâtir toujours plus ailleurs.

Sur la mobilité, c’est du misérabilisme avec la vision de personnes qui ne pourraient pas marcher 10 minutes à pied pour aller à la gare la plus proche, et qu’il faudrait absolument véhiculer. Les métros ne font que s’étendre ; les réseaux de bus sont plutôt bien structurés.

Sur les investissements pour l’enfance, l’école, le sport, la culture, les loisirs, l’insertion professionnelle, la santé oui, il en faut. Mais alors partout en France et pas qu’en quartier prioritaire de la Ville, donc dans une nécessaire égalité, parce que c’est la République.

Sur l’excellence, certainement qu’il y a des talents cachés en banlieue. Mais il y en a partout en France, et la lutte contre les discriminations ne peut pas se faire en créant de nouvelles discriminations avec cette France périphérique qui se bat aussi de son côté.

Sur la sécurité et la Justice, la question n’est pas abordée sous l’angle que ce sont les habitants de ces quartiers qui créent eux-mêmes leur propre insécurité. Et le reste de la population n’en a-t-il pas marre de subir ce qu’une minorité leur impose ? Non, alors ils sont complices.

Sur les moyens donnés aux communes, il faudrait les contrôler. Et que la politique de la Ville arrête d’enrichir des structures qui ont trouvé une bonne niche, et desquelles on n’attend aucun résultat donc qui font ce qu’ils veulent, en s’en mettant au passage plein les poches.


Je reste sceptique parce que ce sont les mêmes recettes que l’on applique depuis des années, et qui ne fonctionnent pas. Ceux qui s’en « sortent » ne sont en plus pas forcément passés par ces dispositifs. Et on se refuse de faire des bilans, en disant que si on a échoué, c’est parce qu’on n’a pas mis assez de moyens. Je n’ai rien contre le fait qu’on dépense pour la banlieue, mais je voudrais qu’on dépense autant ; sinon un peu, pour la France périphérique et rurale.

http://www.resovilles.com/decouvrez-rapport-borloo-quartiers/



Publicités

3 réflexions au sujet de « Mes reproches au Plan banlieues de Jean-Louis BORLOO »

  1. BOURN

    Restons vigilant, J.L. Borloo n’a jamais été l’auteur de la rénovation urbaine, c’est un opportuniste sur les travaux d’autrui…

    Répondre
  2. Ping : Mes reproches au plan banlieues de Jean Louis Borloo – Urbanisme – Aménagement – Fiscalité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.