Sur l’absence de vision budgétaire de la municipalité de Savigny-sur-Orge

Les chiffres, on peut leur faire dire ce qu’on veut, tout dépend de ce qu’on veut en faire. Il n’empêche que je me pose des questions de savoir si c’est une gestion de bon sens ou de bon père de famille qui vous amène à estimer sur les résultats d’une année précédente, et pour un budget consolidé 2017 de 68 343 000 €, 6,075 millions d’excédent de fonctionnement, 1,745 million € de déficit investissement et 3,113 millions € de reste à réaliser.

Sauf que l’avantage (ou la manipulation) de volontairement trop prévoir en fonctionnement, au détriment de l’investissement est que vous pouvez vous féliciter d’un montant d’épargne brute fort, donc d’une capacité d’autofinancement importante, donc d’une capacité de désendettement théorique faible. Parmi tous ces restes à réaliser, n’y aurait-il pas d’ailleurs quelque manœuvre préméditée de cavalerie budgétaire, tant dénoncée par la droite départementale ?



Mais intéressons-nous plutôt au Plan pluriannuel d’investissements (PPI) 2017-2020. Et commençons par regarder, sans commentaire aucun, ce que la municipalité prévoyait de dépenser en 2017 pour la seule année 2017, puis pour 2017-2020.


Regardons maintenant ce qu’on estime, en 2018, avoir dépensé en 2017, et comment le PPI s’en trouve modifié pour les trois années qui restent. Je vous propose ensuite mes commentaires, qui tendent à prouver que la municipalité ne contrôle rien.


Sur le budget 2017, estimé en 2018 dans l’attente du Compte administratif

Une dépense de 700 000 € de cadre de vie est apparue.

Le PPI véhicules a été doublé  : de 300 000 € prévus à 600 000 €.

Le PPI Informatique a été doublé aussi : de 200 000 € prévus à 460 000 € réalisés.

Le divers a été économisé : de 380 000 € à 140 000 €.

L’entretien des autres bâtiments également : de 450 000 € à 350 000 €.

Mais l’entretien des bâtiments sportifs a explosé : de 200 000 € à 700 000 € !

L’agenda adaptabilité a été augmenté : de 400 000 € à 600 000 €.

Le PPI des cours d’école a coûté 110 000 € de plus : 660 000 € dépensés pour 550 000 € prévus.

Mais l’entretien des bâtiments scolaires a aussi explosé : de 400 000 € à 1 960 000 € !

Les façades de l’école Kennedy ont disparues ! (1 million € budgétés).

Quant à la réhabilitation complète de l’école Ferdinand-Buisson, elle aura au moins un an de retard puisque seulement 40 000 € ont été dépensés par rapport aux 750 000 € prévus.

==> Comment dès lors expliquer toutes ces dépenses supplémentaires, alors qu’il y a un million d’euros en plus !


Sur le PPI pour 2018 à 2020

Une rubrique Cadre de vie est apparue, c’est à dire qu’ils ne savent pas trop où caser leurs dépenses, sous quelle couleur…

Le PPI véhicules a été gonflé en 2018, mais diminué en 2019 et 2020. C’est mauvais signe, parce qu’ils manqueront sûrement de fonds en 2019 et 2020.

Le PPI Informatique est logiquement légèrement revu à la baisse. Les investissements divers aussi.

L’entretien des équipements sportifs est légèrement revu à la baisse de 200 000 €, logique vu les 500 000 € dépensés en plus en 2017.

Les fonds pour la rénovation urbaine de Grand-Vaux sont diminués de 1 700 000 € à 750 000 € !

Les crédits pour le renouvellement du mobilier scolaire sont encore augmentés de 200 000 €.

L’argent pour la rénovation des bâtiments scolaires est diminué de 400 000 €. Mais on rappellera que cela laisse un manque de 1 560 000 € par rapport à ce qui avait été pensé en 2017 !

Enfin, la réhabilitation de Kennedy passe de 6 250 000 € prévus à 6 800 000 €, maintenant pensés. Pourquoi cette augmentation ?


Bilan des différences

2 millions € d’investissement en cadre de vie sont apparus !

Le PPI Informatique diminue de 50 000 €.

Le PPI véhicules augmente de 80 000 €.

L’entretien des autres bâtiments augmente de 70 000 €.

Les investissements divers diminuent presque de moitié de 1 160 000 € à 630 000 €.

La réparation des équipements sportifs augmente de 300 000 €.

L’entretien du Parc des sports augmente de 140 000 €.

La rénovation urbaine de Grand-Vaux perd 930 000 € de financements (de 1 900 000 € à 970 000 €)

Le renouvellement du mobilier dans les écoles augmente de 60 000 €.

Le PPI cours d’école augmente de 310 000 €.

L’entretien des bâtiments scolaires explose de 1 960 000 € ! (de 1 600 000 € à 3 560 000 €)

Les façades de l’école Kennedy (1 800 000 €) ont disparues, sûrement réaffectées ailleurs. Mais où ?

La réhabilitation de Ferdinand-Buisson diminuerait de 60 000 € ; mais ce n’est pas le résultat auquel on arrive en additionnant les chiffres de la page précédente !!!


Ce que je veux dire au travers de cet article est que l’actuelle majorité municipale ne gère pas mieux que la précédente. Sauf qu’elle a le mérite de ne pas emprunter 3 millions d’euros chaque année, tout en gaspillant autrement celui qu’elle a, au nom du mythe que la dépense publique nous rend service.

C’est faux, et je vous invite en 2020 à choisir une autre gestion municipale ! Et ce qui me désespère est que je n’arrive pas à vous faire comprendre qu’on vous prend pour des cons, et que c’est votre argent, de vos impôts… Allo ! Non, mais allo quoi !



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.