Jean-Marc DEFRÉMONT va-t-il encore perdre son mandat de conseiller territorial ?

Je n’aurais bientôt plus besoin de conspuer l’administration municipale de Savigny-sur-Orge, tant elle peut se passer de moi pour révéler son impéritie. Court conseil municipal extraordinaire ce jeudi 08 mars 2018 à 20 h 30 parce que les élus n’ont pas correctement élu le conseiller territorial devant remplacer MEHLHORN, démissionnaire de la Métropole du Grand-Paris, donc membre de droit du territoire du Grand-Orly Seine Bièvre.

Donc il fallait présenter un seul candidat pour remplacer Éric MEHLHORN, jusque-là membre de droit du Conseil territorial (lequel peut très bien être et sera manifestement Éric MEHLHORN cette fois en tant qu’élu municipal) ; et ils ont présenté des listes de trois à quatre personnes… Bref, ils n’ont pas respecté la Loi, et ils doivent revoter pour rapporter (supprimer) la précédente délibération, et la remplacer par une qui soit cette fois correctement approuvée.

S’il y en a un qui doit faire la gueule (peut-être deux avec Anne-Marie GÉRARD qui se retrouve de facto à nouveau conseillère territoriale), c’est bien Jean-Marc DEFRÉMONT qui l’avait emporté à l’issue d’un scrutin inespéré, lequel avait vu sept voix se porter sur le groupe de gauche, lequel n’est composé que de six personnes. Il y avait alors égalité de voix avec le candidat BLANCHAUD, et c’est du fait de sa primauté d’ainé de quelques mois, que DEFRÉMONT l’avait emporté.

Sauf que ce match n’avait pu avoir lieu que du fait qu’on élisait 4 personnes, donc que pour 39 élus municipaux, une liste devait obtenir au moins 30 voix pour remporter les quatre sièges ; mais qu’une opposition de 7 voix pouvait quand même obtenir un siège du fait de la méthode d’élection à la plus forte moyenne, à la condition que la majorité ait moins de 27 voix sur 39 (et on rappellera que MEHLHORN avait 28 personnes dans sa majorité au début du mandat !).

Sauf qu’en ne réélisant qu’une personne, cela va se jouer à la majorité relative, donc que la droite municipale, avec ses 25 ou 26 composants, devrait forcément faire mieux que les 7 ou possiblement 13 ou 14 voix d’une opposition réunie. Bref, c’est probablement la deuxième fois de ce mandat municipal que Jean-Marc DEFRÉMONT est élu conseiller communautaire (d’abord à la CALPE en mars 2014, puis au GOSB en février 2018), et la deuxième qu’il perd ce siège…




Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.