Quand François DUROVRAY (LR) insulte ses administrés

Salauds de citoyens qui s’intéressent à la vie publique en dehors des élections, et en plus en voulant exercer leur propre contrôle de l’action des élus, sans attendre le prêt-à-penser préparé par les cabinets et autres partis politiques. Un peu plus, et il faudra que les ministres accusés de viol démissionnent du Gouvernement.

Non, mais c’est vrai à la fin, nos élus se décarcassent pour nous. Ils le font sur leur temps libre, et sur leur vie de famille. Ils sont à peine indemnisés ; certainement pas assez. Et voilà qu’il y a des petits cons « qui ont beaucoup de temps libre » qui vont leur poser des questions, et exercer leur liberté d’accès à des documents administratifs.


François DUROVRAY est président du Conseil départemental de l’Essonne.

Il me traite de « fou », ce qui n’est pas non plus très méchant, et il est très loin de la réalité parce que je suis effectivement complètement dingue.

Dingue de transparence et de démocratie, entre autres pathologies.

Monomaniaque, de surcroît, parce que je recherche à savoir si Éric MEHLHORN, maire de ma commune et vice-président du Département, a procédé à une embauche de complaisance (encore une ?) par l’emploi présumé d’une conseillère municipale de Savigny-sur-Orge, issue de sa majorité. (= détournement de fonds publics = inéligibilité à la clé = retraite de MEHLHORN)


Donc le mec, parce qu’il a un peu de pouvoir politique, il se croît obligé de montrer ses gros muscles !

Mais moi au moins, je contrôle ma pensée et je me méfie des écrits qui restent ; les propos tenus sur ce blog étant d’ailleurs en principe contrôlés donc volontaires et assumés.

Parce que la fausse droite de DUROVRAY qui a augmenté la part départementale de la taxe foncière de 29 % en 2016, elle dit de la gauche ; des emplois fictifs de MÉLENCHON à la cavalerie budgétaire de GUEDJ. Mais elle ne permet pas de vérifier qu’elle fait mieux ; à tout le moins qu’elle fait différemment. C’est là qu’ils ne sont pas super malins…


Je suis enfin étonné du peu de savoir de DUROVRAY, qui est pourtant titulaire d’un DESS de droit public… Il n’y a pas besoin d’être juge pour requérir des documents publics. Un officier de Police judiciaire, mandaté par le Procureur de la République, par exemple dans le cadre d’une enquête préliminaire, peut tout à fait intervenir de la sorte !

Vivement donc qu’il soit remplacé aux élections départementales de 2021 par une liste En marche conduite par son ancien ami Stéphane BEAUDET.


Voilà en tout cas ce que je lui ai répondu :



Publicités

Une réflexion au sujet de « Quand François DUROVRAY (LR) insulte ses administrés »

  1. Jean-Marie CORBIN

    C’est quand même intéressant de constater que ces rois du « flicage » des citoyens, traitent de fous les gens qui leur demandent des comptes dans un cadre légal. Ainsi François DUROVRAY ne pouvant plus cumuler ses multiples mandats, a fait installer Sylvie CARRILLON au poste de maire de Montgeron. Dans les faits, c’est quand même lui qui dirige la ville, la preuve, ils apparaissent toujours en duo dans la communication de la ville de Montgeron. Mais qu’est-ce qui m’amène à le considérer comme un roi du flicage. La ville de Montgeron fait, comme dans bien des communes, implanter des « stops » n’importe comment là où des « cedez le passage » feraient l’affaire si on s’en tient au code de la route. La ville de Montgeron, comme bien des villes, fait aussi poser partout des caméras de … vidéo-protection. Et c’est là, l’aboutissement, la ville de Montgeron, pratique enfin la vidéo-verbalisation. Je me demande bien pourquoi le « stop » à l’angle de la rue Paumier et du chemin du Dessus des Vigne a besoin d’une vidéo-protection ? Ce « stop » qui est un objet, est-il en danger au point de bénéficier d’une protection 24h/24 ? Voilà, on vend des caméras de surveillance au motif d’une sécurité améliorée des personnes et au final on pratique la soumission des peuples par la répression routière rentière !

    Second point : On s’aperçoit que les mesures liberticides sont censées être contrebalancée par des droits d’accès citoyen qu’il est impossible d’exercer quand on tente de le faire. Et le peuple, comme le disait le Général de Gaulle sont des veaux (ou des moutons).

    Répondre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.