Savigny-sur-Orge : Mobilisons-nous pour le maintien des AVS de l’école Aimée-Leclerc

L’école maternelle Aimée-Leclerc de Savigny-sur-Orge (216 enfants dans 7 classes) accueille trois enfants porteurs d’un handicap, nécessitant pour chacun d’entre eux le recours à une auxiliaire de vie scolaire (AVS) à plein temps.

Mais le rectorat de Versailles coupe dans les crédits, et supprime ces contrats d’AVS, pour l’une dès ce mercredi 31 janvier ; pour l’autre, aux vacances de février. Il n’y aura donc plus aucune AVS à la rentrée des prochaines vacances ! D’autant qu’un enfant, récemment arrivé, n’a toujours pas d’AVS !

C’est à dire que les institutrices de ces classes de 31 enfants chacune (à la limite d’un enfant supplémentaire pour obtenir une nouvelle ouverture de classe – laquelle est empêchée par le dernier redécoupage de la carte scolaire – Merci Anne-Marie GÉRARD) vont se retrouver à faire le travail de deux voire trois personnes, avec les mêmes moyens matériels qui sont déjà insuffisants !


L’article L. 111-1 du code de l’éducation affirme que le service public de l’éducation veille à l’inclusion scolaire de tous les enfants sans aucune distinction.

Quels que soient les besoins de l’élève, c’est donc à l’école de s’assurer que l’environnement est adapté à sa scolarité.

L’article L. 351-3 du même code prévoit que les élèves en situation de handicap peuvent se voir attribuer une aide humaine individuelle ou mutualisée. Cette aide est attribuée par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Les personnels chargés de l’accompagnement des élèves en situation de handicap contribuent à la mise en œuvre du projet personnalisé de scolarisation (PPS) et participent aux réunions des équipes de suivi de la scolarisation. Sous l’autorité de l’enseignant et avec son accord, ils peuvent échanger avec la famille de l’élève, dans la limite de leurs prérogatives et dans le respect de l’obligation de discrétion professionnelle. La présence d’un personnel chargé de l’accompagnement n’est ni un préalable ni une condition à la scolarisation de l’élève.

L’AVS a quatre fonctions spécifiques à accomplir : accompagner l’élève dans les actes de la vie quotidienne, l’accompagner et le soutenir dans les apprentissages, dans la vie sociale et participer à la réalisation de son projet de scolarisation.


Je crois que les enfants porteurs d’un handicap doivent pouvoir aller à l’école pour apprendre, et pour se socialiser au contact des autres.

Je soutiens les différentes démarches des acteurs de l’école Aimée-Leclerc, et je vous invite à vous mobiliser avec eux pour obtenir le maintien de ces contrats d’AVS.

Monsieur l’inspecteur d’Académie, Monsieur le recteur, Monsieur le ministre, Monsieur le député, Monsieur le maire, que comptez-vous faire pour cette école ?



 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Savigny-sur-Orge : Mobilisons-nous pour le maintien des AVS de l’école Aimée-Leclerc »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.