Quand Maître Élise HUMBERT répète les mensonges de Stéphane DURAND

Il paraît qu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule : ma première bonne nouvelle de la journée est que la Ville de Savigny qui me demandait 3000 euros parce que j’avais attaqué la première protection fonctionnelle du maire, a vu ses conclusions rejetées !

Pour autant, quelle est mon impression de l’audience de ce matin, visant à faire annuler les délibérations du Conseil municipal du 17 juin 2015, votées à huis clos ? Je dirais juste que j’ai été moins pire que l’avocate de la commune, qui n’a pas été des plus convaincantes.

Ce qui est bizarre à Versailles est qu’on a l’impression que le Tribunal s’en fout et ne vous écoute pas. Il s’installe ; chacun de ses membres relie son ordinateur à un câble et ils disparaissent derrière à l’exception du président qui lève un peu plus la tête que les autres.

Je suis arrivé. Je n’avais qu’une petite voix depuis hier soir. J’ai tenté d’expliquer pourquoi il fallait annuler la délibération fermant la Savinière et la crèche familiale ; mais ça n’a pas semblé faire beaucoup d’effet. Il n’y a eu aucune question ; aucun échange…

Pas plus que l’intervention du rapporteur public, qui devrait quand même être suivie, mais qui se résume à dire que le huis clos a été enfreint parce qu’il y a eu des policiers municipaux dans la salle du Conseil. Par contre, qu’Éva SAS, députée de la Nation, ait été expulsée, tout le monde s’en fout.

Et c’est maintenant qu’on se marre, parce que pour préparer son dossier, l’avocate qui « défend les intérêts de la commune » (derrière commune, il n’y a que le maire, parce que la commune, elle subit plutôt son maire…) avait téléphoné à Stéphane DURAND, Directeur général des services de la commune pour se briefer.

Stéphane DURAND a beau être mon correligionnaire, je ne peux pas le voir. Je le trouve rogue, à la limite d’une forme d’inhumanité. Tant quand il a fallu faire passer les entretiens de licenciements que quand il a fallu gérer la crise au moment de la crue à l’école Kennedy.

Je suis certainement jaloux qu’il gagne plus de dix fois plus que moi, surtout quand je vois ce qu’il fait pour Savigny, c’est à dire pas grand chose. Il y a aussi l’histoire de la voiture de fonction… Mais il y a surtout que je surprends souvent cet homme à s’arranger avec la vérité.

Dans un prochain article (que je prépare depuis des mois), je comparerai ce qu’il a vraiment dit à l’officier de Police en charge de l’affaire de l’emploi fictif en mairie de Savigny, à ce qu’il dit avoir dit dans une attestation pénale de témoignage ; et je rappelle que le faux en écriture publique est puni par la Loi…

DURAND est l’homme qui va te dire qu’il sait plus trop quand il a envoyé les lettres de refus à ceux qui concourraient au poste de chargé de mission pour évaluer les politiques publiques saviniennes. Mais qu’il a mis, environ, trois semaines. Puis quand l’officier enquêteur va mander les lettres et découvrir que c’est deux mois, il va dire qu’il avait oublié. Mais c’est pas correct de faire poireauter deux braves gars pendant deux mois…

C’est le mec qui prévoit trois entretiens d’embauche pour le poste mentionné, mais qui embauche Valérie RAGOT sitôt le premier fini ; ensuite qui fait passer les deux autres entretiens après le début de la mission de RAGOT, et qui dit que de toute façon il peut se tromper parce que c’est un contrat court, (à 4310 € par mois !). Puis qu’en fait, après coup, les deux autres ne se montraient pas vraiment intéressés…

Bref, je pourrais m’épancher encore longtemps sur DURAND, que je méprise encore plus après ce matin, juste parce que ce n’est pas correct de raconter autant de conneries. Et même si l’avocate ne maîtrisait pas le dossier, et qu’elle le stabilotait tandis que j’arrivais, tu ne l’enfonces pas comme cela. À moins qu’elle n’ait pu tirer que cela de leur échange ?

Donc DURAND aurait dit à l’avocate que c’était le pire Conseil municipal de sa vie, parce qu’il y avait vraiment une sale ambiance avec des gens remontés qui tapaient sur des tambours et dans des casseroles. Et qu’on ne pouvait imaginer, mais qu’il fallait le vivre de l’intérieur ! Oh là là, pauvre chéri !

Ensuite, que les gens tapaient sur les vitres et aux carreaux pendant le huis clos. Pas possible quand on regarde les photos à cause tant des barrières que des policiers… Et on se rappellera que mêmes les issues de secours avaient été bloquées… Ensuite, à quoi auraient sinon servi les dizaines de policiers nationaux déployés ?

Enfin, que les policiers municipaux servaient d’auxiliaires pour compter les votes, conformément à l’article L.2121-15 du Code général des collectivités territoriales. Ça veut donc dire que les sept membres de la direction, assis derrière MEHLHORN, ne sont pas capables d’arriver ensemble à 39… Du genre de gros tocards !

L’avocate n’était pas très assurée dans sa défense ; elle a été reprise par le président lorsqu’à un moment, elle s’adressait davantage au rapporteur public qu’au Tribunal. J’ai pourtant regardé son parcours multi-diplômée ; c’est étonnant qu’elle ait été si mauvaise…

Je ne m’avancerai pas pour l’issue. Je pense que je peux obtenir l’annulation de la délibération des fermetures, mais je ne le garantis pas. Nous verrons bien le moment venu… Et si je ne l’obtiens pas, je ferai appel, même si ça risque d’être trop tard…

Mon erreur, mon regret, a été de ne pas développer plus tôt dans mes écritures le coût réel, ou plutôt le surcoût des fermetures à court terme. Du coup, c’est peut-être cela qui me sera fatal. Sinon, je n’aurais qu’une annulation partielle de quatre délibérations dont on se fout…



Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.