En 2018, j’arrête le catéchuménat

C’est ma première (bonne) résolution pour cette nouvelle année.

J’arrête d’accompagner des personnes qui demandent à recevoir les sacrements chrétiens de l’initiation (baptême, eucharistie, confirmation), ce que je faisais depuis septembre 2013.

J’arrive à un stade où je suis trop dispersé dans tous mes engagements, et où j’ai besoin de me recentrer.

Où je reproche aux autres, de manière incohérente, le visage d’Église que nous montrons, alors que celui que les autres perçoivent de moi n’est pas forcément positif ; d’autant plus quand ma condamnation en diffamation va devenir définitive, et que je serai officiellement un délinquant.


Après cinq ans, la facilité fait aussi que je débarque trop souvent à l’improviste sans rien avoir sérieusement préparé, et que ce n’est pas sérieux pour ceux qui demandent un accompagnement.

Et puis que le christianisme, ce n’est pas que de la réflexion pendant une heure ; et que j’ai de toute façon tendance à trop intellectualiser les choses.

Mais dans le même temps, que tout ce que je peux proposer qui soit plus dans l’action, n’intéresse pas forcément voire pas du tout les catéchumènes.


Je suis fatigué, peut-être de ces cinq années consécutives, peut-être de me retrouver isolé dans mes convictions qui ne sont pas partagées par l’équipe du catéchuménat.

Or, c’est un travail d’équipe ; et je ne suis plus du tout d’accord avec plus de la moitié de l’équipe.

De la même manière qu’il est bon d’avoir deux accompagnateurs pour une personne accompagnée, je suis trop solitaire pour travailler avec d’autres et je me heurte là aussi à cet esprit d’équipe dont je m’auto-exclus.


Partant de là, cela ne sert à rien de continuer. Surtout quand à la place de la satisfaction d’aider des personnes à se sentir bien, c’est surtout l’agacement qui me saisissait après chaque réunion des choses que je pouvais entendre.

J’écris souvent que si j’étais catéchumène, moi jeune de 26 ans, avec un bac scientifique et issu d’une famille plutôt scientifique, je ne suis pas certain que j’irai au bout de ma démarche. Cela est autant vrai venant du journaliste à l’esprit critique qui se pose plein de questions.

Bref, ce n’était pas non plus très chrétien de juger des démarches des personnes, et d’en tirer la conclusion que s’ils ne restent pas, c’est parce qu’ils n’avaient pas vraiment la foi.

Et sur ce thème, mon bilan n’est pas brillant en tant que sur neuf personnes que j’ai accompagné en cinq ans, six sont allées au bout de leur démarche et trois sont encore présentes à l’Église.


À cela s’ajoutent enfin trois autres problèmes.

J’en ai marre de cette Église qui se laisse crever parce qu’elle refuse de concevoir une organisation pastorale dans laquelle les laïcs sont à égalité avec les prêtres. Il faut des prêtres pour tout chapeauter, et qui auraient la vérité, alors que certains sont parfois plus compétents qu’eux…

Je ne supporte plus les sorties moralisatrices du Pape qui donne l’impression de préférer les Rohingyas aux chrétiens d’Orient et qui à chaque Noël, nous ressort le couplet d’un Jésus migrant (alors qu’il ne faisait que se déplacer dans son pays) pour nous dire d’accueillir des migrants.

Enfin, j’en ai assez de l’absence des prêtres qui refusent de donner au catéchuménat l’importance que ce mouvement mériterait, car première vitrine sur l’extérieur, et tellement nécessaire pour renouveler et régénérer l’Église.

Quels chrétiens préparons-nous donc ? Trop souvent des copies de nous-mêmes…Tout le problème est que 90 % préfèrent ne pas se poser de questions, et que la démarche de libération des 10 % restants se heurte aux 90 % qui veulent du prêt-à-prier. Qui viennent au catéchuménat pour accomplir une démarche administrative, et qui veulent bien apprendre les principes moraux, sans forcément chercher ensuite à les appliquer…


J’ai donc besoin d’arrêter pour mûrir de grandes réflexions, et je préfère laisser faire ceux qui sont plus assurés que moi dans leurs convictions, surtout quand elles sont plus compatibles avec la demande actuelle.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s