Sur les Incroyables aventures de Nabilla et Thomas en Australie (#LIANTA)

NRJ12 vient d’achever la diffusion des « Incroyables aventures de Nabilla et Thomas en Australie ». Avec 217 000 spectateurs en moyenne, soit 1,8 % de part d’audience, la chaîne continue de se placer en tête des télévisions chez les jeunes (15-24 ans) sur la tranche « after-school » (17 h 20 – 19 h). Avant d’essayer de comprendre ce programme, souvenons-nous enfin que 10 millions de Français regardent chaque semaine une télé-réalité !

On commencera par rappeler que ce dynasty show, (à l’origine devant copier les KARDASHIAN, sans en avoir les moyens) est produit par La Grosse équipe (donc Jérémy MICHALAK qui paradoxalement, venait critiquer la télévision dans C à vous sur France 5). C’est un peu comme quand les rédactions de Médiapart ou de Quotidien viennent t’expliquer qu’il y a trop d’hommes blancs dans les médias, alors qu’elles n’ont pas dû beaucoup se regarder avant…

Cette fois donc, on parachute huit jeunes gens en Australie pour un road trip de 4000 km le long de la côte Est. On leur donne 3000 dollars pour 20 jours, et on leur dit de travailler pour remplir leur cagnotte. De là, on doit les regarder survivre en dehors des boîtes de nuit et des hôtels de luxe. Sauf que c’est tellement mal fait qu’ils ne se retrouvent jamais vraiment en difficulté, et que mystérieusement, ils se retrouvent toujours secourus d’une manière ou d’une autre.

Mais le scénario n’est ici qu’un prétexte à permettre les embrouilles car le succès de l’émission tient essentiellement aux personnages. On ne peut s’empêcher de détester Nabilla (cette fille a mon âge) en tant qu’elle est capricieuse (donc on la trouve moins bien que nous), et dans le même temps, on ne peut qu’être fasciné par sa capacité à mettre tout le monde à ses pieds (ce que tout le monde aimerait bien aussi ; on regarde donc pour se dire pourquoi pas nous ?)

Nabilla passe son temps à se disputer avec son copain et à lui dire qu’il ne l’aime plus (oui mais elle ?). Elle lui fait un chantage au mariage terrible, qui constitue à chaque fois le happy end de l’émission (je rappelle qu’ils sont censés s’être fiancés à Marrakech lors de la dernière saison).

Elle ne veut jamais travailler, se fait régulièrement engueuler ou mettre à l’écart (et ça plaît parce que c’est la riche qu’on remet à sa place). Elle minaude pour obtenir ce qu’elle veut. Elle fait semblant de ne pas être ridicule comme quand elle se balade avec sa bouée gonflable.

Sa conception du féminisme est à tomber par terre. Elle confond cette notion avec un mélange de galanterie et de soumission des hommes envers les femmes. Pour elle, le féminisme, c’est qu’un homme doit faire à la place d’une femme tout ce qui lui est désagréable…

En face, il y a Thomas, son malheureux copain, qui passe ses journées à se plaindre de cette femme-enfant – ce qui n’est pas sans rappeler Arthur MILLER dans sa description de Marilyn MONROE. On devine qu’il ne l’aime plus mais qu’il reste avec cette femme tant pour l’argent que pour la notoriété. C’est le personnage qui fait pitié, la victime, qui suscite de l’empathie et on regarde pour savoir quel sale coup il va endurer aujourd’hui de la part de sa belle.

Il faut encore parler de Tarek, le petit-frère de Nabilla, qui apparaît toujours aussi détestable, prêt à faire un sale coup. Qui est tout le temps à se plaindre de sa sœur mais qui n’ira jamais lui dire en face ; en tout cas pas le premier. Il permet de relativiser le personnage de Nabilla en tant qu’il va toujours raconter l’histoire personnelle de la famille et justifier le comportement de Nabilla par le fait qu’elle ait été abandonné par son père (Et alors ? Ça légitime quoi que ce soit ? )

Enfin, la révélation télévisuelle, qu’on renverra à mon avis, est Marina AVAJON, qui a en fait 21 ans et non pas 18 ans comme indiqué par la production, et qui est surtout Miss Togo France 2017. À ce titre, elle a sûrement été recrutée pour viser un audimat d’origine africaine, donc pour être un personnage en qui ce public pourrait s’identifier. Elle parlait couramment anglais, elle bossait, elle était sociable avec les garçons, bref elle redonnait espoir dans le genre féminin.

Les quatre autres derniers personnages n’avaient pas grand intérêt. Les deux hommes, amis de Thomas, étaient invisibles et interchangeables. Les deux autres copines étaient juste des suiveuses de Nabilla, lui conférant une dimension de cheffe de bande, et relativisant le caractère de la belle (elle n’est pas si chiante parce que ses copines le sont aussi). Marie a été choisie pour sa ressemblance vocale avec Nabilla (c’est vachement drôle) ; Jessica, pour sa capacité au clash.

Si cette aventure australienne marque un affaiblissement de la franchise, loin d’être encore épuisée, il n’empêche qu’elle continue de faire de l’audience. Mais dans tous les cas, Nabilla ne peut plus se présenter seule, d’une part parce qu’elle a poignardé son mec assez récemment, donc qu’on sait qu’elle est instable ; d’autre part, parce qu’elle ne présente un intérêt que dans sa relation aux autres, mais que le personnage lui-même reste superficiel. Tant que cela vend…



Publicités

Une réflexion au sujet de « Sur les Incroyables aventures de Nabilla et Thomas en Australie (#LIANTA) »

  1. Jean-Marie CORBIN

    1. Tu aurais pu mettre quelques liens Youtube pour que les curieux puissent jeter un coup d’oeil sur cette incroyable bouse : https://www.youtube.com/watch?v=PwcVVYiiwKM

    A quand des vidéos du conseil municipal montés sur le même canevas ? Eric Mehlhorn doit traverser la ville d’est en ouest avec un passage obligé à Grand Vaux. Attention il peut y avoir de la séquence danger (par exemple l’effondrement d’un bâtiment lézardé d’usure juste au moment de son passage). Son ami Daniel Jaugeas, lui mettra-t-il le véhicule de la police municipale à disposition ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s