Les agents communaux de Savigny, derniers informés du réaménagement du centre administratif

On dit de moi que je méprise les agents municipaux parce que je critique leur notion de « service », de « public », et de « service public » ; que je les affiche sur mon blog comme s’ils étaient responsables de leurs actes ; enfin, que je conchie ouvertement la soumission de leurs syndicats majoritaires (CGT et FO) et celle du responsable de leur CHSCT.

Mais même en le faisant exprès, jamais mon arrogance ne pourra talonner le dédain d’Éric MEHLHORN, qui lance les marchés publics avant même d’informer les principaux intéressés de leurs effets ; ceux-ci seront donc mis, une fois de plus, devant le fait accompli. À part cela, MEHLHORN se vante en Conseil municipal de pratiquer la transparence et la concertation…

Il y a dix jours, c’était la crèche des Moussaillons de Grand-Vaux dont on découvrait qu’elle devait être démolie dans le cadre du renouvellement urbain. Mais là encore, les Saviniens sont trop naïfs pour imaginer qu’on se moque d’eux. Aujourd’hui, c’est au tour du centre administratif de Savigny situé à l’hôtel-de-Ville, et pour changer, les agents ne le savent pas encore…

Alors oui, il y avait des bruits qui courraient, mais rien encore de très concret. On me répondra que ce n’est prévu que pour le 1er trimestre 2018, et que rien n’est encore définitif, ce n’est pas une raison. Triste ville d’agents soumis qui au nom du devoir de réserve acceptent tout en fermant leur gueule. Sont-ils seulement récupérables si je prends cette mairie en 2020 ?

Cinq cents ans après la fin du Moyen-Âge, MEHLHORN recrée donc le château avec au rez-de-chaussée les gueux, et les services pour les manants. Et puis à l’étage, les gens bien, plus près de toi mon dieu MEHLHORN. Il convient surtout d’imposer un meilleur contrôle, un meilleur flicage sur des services qui pouvaient montrer une quelconque indépendance de travail !

La municipalité souhaite améliorer l’accueil des usagers en mairie centrale en permettant notamment une meilleure fluidité des circulations et une meilleure orientation vers les services requis. En outre, l’objectif est de positionner au rez-de-chaussée de la mairie le maximum de services recevant du public, même si le bâtiment est entièrement accessible (ascenseur desservant tous les niveaux).

Au-delà de ce projet, la reconfiguration des lieux peut être l’occasion de repositionner en mairie centrale certains services stratégiques, actuellement excentrés, afin d’améliorer le fonctionnement interne des services et d’assurer une plus grande proximité de ceux-ci avec la direction générale et le cabinet de M. le Maire.


Que prévoit exactement ce projet ? Réorganiser la disposition du service des affaires générales, descendre la régie municipale au rez-de-chaussé. Intégrer le Logement au sein du CCAS. Monter le service Communication plus proche du cabinet du maire (Va falloir bosser pour nous trouver les réalisations positives de ce mandat) et enfin, faire venir l’urbanisme en mairie centrale plutôt qu’aux services techniques (les raisons invoqués par la Ville sont excellentes !)


Pour les affaires générales, il s’agit de garantir 11 postes de travail en temps réel, avec 5 stations ouvertes sur le public, et trois bureaux supplémentaires fermés à l’arrière pour la confidentialité des échanges (de ce qu’ils n’ont pas écrit sur Facebook).


Pour la régie, on est un peu embêté parce qu’on voudrait la mettre à la place de la Communication, mais on ne voudrait pas que le public puisse entrer dans le bureau sans être passé par l’accueil, donc il va falloir bloquer l’accès à droite de l’entrée. Et puis surtout, le coffre sera quand même très proche de l’entrée… J’écris cela, je n’écris rien…


Pour le logement, il s’agit d’envoyer les demandeurs, par nature agressifs, au CCAS où on saura les accueillir ! Beurk, des pauvres au 1er étage !

Il accueille de nombreux usagers dont beaucoup sont dans une situation fragile et parfois le public peut faire preuve d’agressivité. Ce service a donc une dimension sociale forte qui conduit la municipalité à vouloir l’intégrer au sein des locaux du CCAS où travaillent des agents expérimentés en matière d’accueil du public fragilisé et/ou en difficulté sociale.


Pour la communication, c’est débauche de moyens. Elle passe du rez-de-chaussé au 1er étage à la place du scolaire et de la régie : 4 bureaux fermés plus une salle de travail de 6 places. Peut-être aurons-nous maintenant plus que deux bulletins municipaux et demi par an ?

Motifs du déménagement ? C’était trop loin, et ça forçait la fille de l’adjointe Anne-Marie GÉRARD (coucou népotisme), nouvelle responsable de la communication, à user ses talons dans les escaliers de la mairie. En plus, comme c’est la communication à l’ancienne, ils ne connaissent apparemment ni le mail ni le téléphone, et elle devait tout vérifier sur place…

Le service communication, rattaché fonctionnellement au directeur du cabinet, est situé à l’opposé des locaux abritant le cabinet du maire, qui plus est, pas au même étage, ce qui n’est absolument pas pratique et fait perdre beaucoup de temps en allers/retours d’un espace à l’autre.

L’idée est donc de positionner la communication à proximité du cabinet du maire, au même étage.


Pour l’urbanisme, ça doit être la médecine du travail qui a plaidé la cause de M. CARETTE (sur le long terme ; qu’il se rassure pas si je passe en 2020). Et puis, MEHLHORN est débordé avec tous les logements sociaux qu’il construit (mais quand c’est la droite LR, ce n’est pas un problème parce qu’ils ne font qu’appliquer une loi de gôche)

Seul problème, il va leur manquer un bureau, et puis ils veulent aussi se mettre à la place de la régie actuelle que COUTINHO veut pourtant récupérer pour la communication, laquelle précisera-t-on, ne s’occupe pas de la communication sur les réseaux sociaux de la Ville puisque c’est le dircab du maire qui s’en charge…

L’acuité des dossiers urbanisme depuis l’adoption du PLU rend nécessaire une plus grande proximité de ce service avec la direction générale et avec M. le Maire qui organise des réunions fréquentes sur ce sujet. L’éloignement actuel est un frein aux échanges spontanés/informels et de plus, il oblige le responsable du service urbanisme à se déplacer avec des dossiers volumineux, ce qui n’est pas souhaitable à long terme.


Combien tout cela va coûter ? Je l’ignore, mais MEHLHORN est désespérément à la recherche de moyens visibles de claquer bruyamment l’argent des Saviniens, et quoi de plus fort que de retaper la mairie au motif qu’elle a 20 ans ! Tout est question de priorités, et plutôt que l’enfance, la jeunesse, MEHLHORN préfère le patrimoine de la « maison commune » qui est surtout sa maison à lui au patrimoine de la Savinière. Le calendrier électoral entre dans une nouvelle phase !


Cliquez sur le dessin pour agrandir le croquis d’aménagement

Tous les documents et citations de cet article sont issus de l’appel d’offre publié le lundi 16 octobre 2017 sur le site des marchés publics de la Ville.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s