La Cour de cassation permet la reconnaissance des enfants nés par GPA !

La mécanique du mariage pour tous se referme peu à peu sur la France, qui devrait d’ici quelques années, achever ses réformes sociétales portant sur la vie et la mort. À partir du moment où la reconnaissance d’un enfant né par Gestation pour autrui (GPA), ne serait-ce que par un seul parent en l’occurrence le père, est autorisée, quelle logique de maintenir l’interdiction et la pénalisation de la GPA en France ? Elle sautera bientôt !

Avant toute chose, je dois avouer que je ne comprends pas cette fascination de manipuler le vivant et la mort. Faire des enfants (sans sexe) qui ne nous ressemblent pas ; nous priver de vivre en couple cette période de la vie qu’est la gestation ; nous suicider ou crever nos proches quand nous décidons qu’ils souffrent ou qu’ils sont condamnés à mourir. Bref, nous restons une société de malbandants en quête d’avoir du pouvoir pour nous prouver notre vivacité…

Revenons donc à la GPA. Il n’y a pas de transcription automatique des actes de naissance étrangers, mais il suffit à une femme enceinte pour d’autres, d’accoucher sous X, de faire reconnaître le père, et l’autre parent peut alors légalement adopter de son conjoint/mari. Reste le cas de la mère qui ne peut pas encore prétendre faussement avoir accouché de l’enfant, ou des femmes lesbiennes, dont aucune des deux n’a pu porter l’enfant, mais même qui sans cela, ne peuvent pas encore mettre leur nom en face de la case « Père » ; mais cela viendra.

La législation française évoluera parce que certains pays la feront évoluer avant nous. C’est encore plus simple si ce sont des pays de l’Union européenne, parce qu’ils feront normaliser le droit européen, au détriment des autres pays, qui jusqu’à présent, n’interdisaient pas. Or, nous sommes à peu près tous d’accord dans nos lois, que ce qui n’est pas interdit est permis. Donc quand on permettra des modifications législatives contraire aux sciences et à la logique, ça passera…

Je reste dérangé par le caprice civilisationnel des personnes homosexuelles de vouloir avoir leurs propres enfants. Mais je m’interroge surtout sur la vie de ces enfants à venir, qui sont essentiellement la réponse à un besoin ou à un désir de parents. On me rétorquera que c’est la même chose pour les couples hétérosexuels, voire que l’enfant arrive même chez eux par accident, ce qui ne pourra pas arriver dans ce cas là, je reste dubitatif ; est-ce bien une vie qu’on leur offre ?

Je terminerai avec les éternels poncifs sur la GPA. On va nous chercher des exemples de femmes qui ont pratiqué la GPA par choix, et sans besoin d’argent. La marchandisation du corps de la femme demeure tant que certaines le feront parce qu’elles y seront contraintes. Quant au fait que l’interdiction de la GPA empêche l’amour de deux personnes qui s’aiment. Y a-t-il besoin de procréer pour matérialiser l’amour ; je ne le pense pas. Mais tout cela ne sera bientôt plus un problème quand nous aurons des couveuses pour pratiquer les grossesses ex-utero.

 



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s