Le cabinet SEBAN et associés n’accuse pas réception d’une LRAR qu’il reçoit !!!

N’y a-t-il rien qui vous choque sur cet accusé de réception ?

Il n’est pas rempli, donc le distributeur (la Poste) n’a fait son travail (il y a pourtant une petite étoile qui indique « Le facteur atteste par sa signature que l’identité du destinataire ou de son mandataire a été vérifiée précédemment »). Par ailleurs, chapeau au distribué qui s’est débrouillé pour avoir son courrier, tout en ayant un prétexte pour pouvoir ensuite dire qu’il ne l’a pas eu au moyen de la seule preuve juridique valable, à 5,10 euros…

Là, j’envoyais à l’avocat un chèque de 1300 euros pour régler ma condamnation. Si vous êtes aussi pervers que moi, vous voyez le moment où l’avocat dit (ce qu’il ne pourra, j’espère du coup, pas faire) : je n’ai rien reçu, donc on mandate un huissier, et ce n’est pas 1300 € mais beaucoup plus que devra payer M. VAGNEUX !!!

Heureusement, il existe internet :

Bref, ça la fout mal pour un des plus grands et des meilleurs cabinets d’avocats de France de ne pas accuser réception des courriers qu’on lui envoie… Que fait son secrétariat ?


Mais voilà qui n’est pas sans me rappeler le sketch qu’on m’a fait à la Trésorerie amendes.

Parce que condamné du fait du cabinet SEBAN, je suis redevable d’un droit fixe de procédure.

Or, si je le paye dans le mois, j’ai moins 20 %.

Trois semaines et demi après mon procès, je me déplace donc pour aller le régler.

Et qu’est-ce qu’on ne me dit pas : que mon amende n’est pas inscrit au fichier informatisé de la trésorerie Amendes de l’Essonne !

Voilà donc que 24 jours ne suffisent pas à l’administration française pour que le Tribunal fasse savoir au Trésor public que je leur dois 127 € ou 80 % de 127 €. À l’heure d’internet et du presque tout-numérique !

Le sentez-vous venir le coup où l’on vous dit que vous n’avez rien à payer parce que ce n’est pas dans le fichier, puis que quand vous le savez, c’est après le mois, donc que vous devez payer plein pot.

Relisez bien : la diminution de 20 % ne s’applique que dans le délai d’un mois, à compter du jour de la connaissance du jugement.

SAUF qu’au Tribunal, personne ne m’a dit, à aucun moment, que j’étais redevable d’un droit fixe de procédure.

Et que le fameux relevé de condamnation pénale peut légalement n’être adresse par le greffe que plusieurs mois après l’affaire, donc si vous ne le savez pas (c’est ma première condamnation), quelle bonne idée ai-je eu de prendre le temps de lire ces cinq pages, vous êtes baisé !

Heureusement donc que j’avais pris la précaution d’appeler avant le Tribunal, pour qu’on me conseille, à toutes fins utiles, de venir avec une copie du relevé de condamnation pénale, ce sans quoi j’aurais été bon pour revenir, ou que mon chèque aurait pu être refusé !

Notre pays (mon pays) marche vraiment à l’envers…



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s