Catéchuménat : sommes-nous devenus des marchands de sacrement ?

La scène se passe sur mon secteur pastoral. Nous sommes dans la période de Pâques, après les baptêmes, mais avant les confirmations. Et en pleine réunion avec tous les accompagnateurs et tous les catéchumènes, le représentant de l’équipe pastorale de secteur (on appréciera le courage des prêtres qui délèguent le sale boulot) dit, maladroitement, que les baptisés de Pâques vont devoir donner 70 euros. Bienvenue dans l’Église !

Les catholiques ont vraiment un problème avec l’argent. Que le catéchuménat occasionne des frais, qui de toute façon ne s’élèvent pas à 70 euros, c’est un fait. Qu’on les réclame de cette manière, et après coup, ce n’est pas normal. Que l’Église commence par apprendre à gérer son patrimoine, et ses finances, et elle pourra réclamer de l’argent. Qu’elle envoie ensuite les prêtres, ou des trésoriers, pour parler finances mais qu’elle refuse d’instrumenter les accompagnateurs du catéchuménat qui eux, travaillent bénévolement.

Cet argent, l’Église pourrait se dispenser de le demander si les convertis se mettaient à pratiquer régulièrement après la réception de leurs sacrements. Tel n’est trop souvent pas le cas. À qui la faute ? Aux accompagnateurs qui n’ont pas su donner l’envie de suivre Jésus sur la durée ? Ou aux baptisés / confirmés qui n’étaient là (je caricature), que pour un passeport pour l’au-delà ? Peut-être que les prêtres seraient déjà un peu plus présents au catéchuménat, que le problème se poserait autrement ?

Mais au fait, à quoi sert l’argent de l’Église ? Pour encourager à donner, on raconte que c’est pour payer les prêtres, et l’eau et l’électricité des bâtiments qui nous accueillent. C’est faux, parce que ces postes de dépenses sont très minoritaires à côté des dépenses de patrimoine, soit pour réaliser d’incessants travaux de mise aux normes, soit pour payer tous les impôts et taxes des bâtiments appartenant à l’Église. Et cette dernière qui, à l’instar de la SNCF, plutôt que de gérer ces biens pour les rentabiliser, préfère les vendre…

Revenons à la question du marchandage des sacrements : dire qu’il faut donner une somme fixe, à savoir 70 euros pour tel sacrement, est scandaleux. D’une part, parce que tout le monde ne peut pas payer cette somme, car nous accueillons au catéchuménat beaucoup de personnes sans ressources. Ensuite, parce que le prix d’un sacrement est inestimable. Donc on peut inciter à un don (un casuel pour reprendre les termes), mais pas en fixant une somme, augmentant avec l’inflation, qui en plus ne repose sur aucun élément de besoin chiffré, et nous fait drôlement ressembler à ces marchands du Temple fichu dehors par Jésus.

Si donc l’Église souhaite que les chrétiens fassent un don au moment de la réception des sacrements, peut-être pourrait-elle le faire dès le départ, sans donner aucun montant fixe, et en rappelant la liberté des personnes de donner ce qu’elles veulent (d’autant que généralement, les gens donnent plus que 70 euros), voire de ne pas donner (chacun s’arrange ensuite avec sa conscience). Ce ne doit pas être une somme pour le sacrement, ou pour s’acheter une place dans l’Église, mais bien une participation groupée à l’image des chrétiens qui donnent toutes les semaines à la quête.

Donc disons nous les choses franchement. Faisons montre de plus de transparence, et rappelons l’essentiel : l’argent donné au catéchuménat n’est pas de l’achat de sacrement, ce à quoi tout le monde pense lorsque c’est demandé si tard dans l’année. Et s’il faut faire une caisse pour le catéchuménat, faisons en une, parce que l’Église pour « investir » dans le catéchuménat (qui est pourtant, à l’heure actuelle, sa principale source de renouvellement) a plus de difficultés que pour demander que ce service la renfloue. À bon entendeur…



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s