Travaux de la piste 3 d’Orly : Vers l’intégralité de l’été 2019 sous les avions ?

En 2017, ADP consent enfin à communiquer au public, sans toutefois s’engager intégralement sur des promesses, qui n’avaient de toute façon pas été tenues l’année dernière. Mais si, rappelez-vous, nous ne devions pas être survolées plus de six heures par jour, aux heures dites de pointe. Et puis il y avait des cartes avec des périmètres, et des altitudes, qui n’avaient absolument pas été respectées…

Tout commence donc par une présentation assez générale et très intéressante : nous y apprenons notamment qu’il n’y a aucun risque qu’un avion s’écrase sur nos communes (ça rappelle Tchernobyl) ; ou encore que puisque le bureau du directeur d’Orly est exposé au bruit, alors nous ne devons pas nous plaindre.

C’est un peu comme Marlène SCHIAPPA, secrétaire d’État à l’égalité Femmes-Hommes qui parce qu’elle se promène 5 minutes la nuit sans problèmes (mais avec son staff pour les photos) au quartier Pajol, nous envoie le message que les femmes harcelées au quotidien n’ont qu’à pas se plaindre. Là, c’est le même mépris pour les pauvres Saviniens qui n’ont qu’à avoir du triple vitrage, comme le directeur, et donc vivre les fenêtres fermées l’été.

Vient le tour des questions et c’est un petit problème mathématique que je pose à nos invités, hôtes de ce soir. Sachant qu’il a fallu 11 semaines pour rénover la piste 4 d’Orly (6 en 2016 et 5 en 2017), qui mesure 2400 mètres, faudra-t-il bien 9 semaines pour rénover la piste 3 qui en mesure 2100 ? Sourire de mes interlocuteurs qui font comprendre que la réponse n’est pas si évidente. Parce que la piste 3 est composée d’un pont qui enjambe la N7 à hauteur de Paray, alors ce ne sera pas plus court, mais pas plus long que pour la piste 4. Bref, entre 9 et 11 semaines.

Mais face à la bronca des élus, qui, informés le 15 avril 2016, se sont rendus compte le 17 juillet 2016, de l’été 2016 qu’ils promettaient à leurs concitoyens (c’est pas leur faute, c’est celle des inondations du 31 mai 2016 ; à croire que gouverner, c’est n’est plus prévoir…), les travaux ont été annulés en 2018 pour qu’on soit tranquille ! C’est débile parce que les travaux de 2019 impacteront en revanche les élections municipales de 2020 ! Mais gageons que nos élus viendront alors nous vendre qu’ils auront magnifiquement défendus nos intérêts.

Sauf que les statistiques de Météo France sur les dix dernières années nous indiquent que c’est bien la période du 1er juillet au 31 août qui est la plus adaptée, en nombre de jours de brouillards et d’aléas, pour réaliser ces travaux. Donc s’il faut caler disons 10 semaines de travaux en 2019, parce que Bruxelles a décidé que tout devait être fini pour le 1er janvier 2020, je pense et je redoute que nous dégustions du lundi 1er juillet au vendredi 30 août 2019.

Un conseil donc : prévoyez déjà vos vacances sur deux mois, ou bien sinon déménagez. Une question que je me pose concerne tous ces gens qui se prétendent écolos et qui ont un besoin incessant de prendre l’avion (qui ne pollue pas au-delà d’Orly ; c’est Airparif qui est indépendant qui le dit). Ou encore ces ayatollahs de la mondialisation, qui croient que leur liberté individuelle est préservée, parce qu’ils peuvent voyager dans le monde (liberté de circulation), et qu’ils ne se rendent pas compte que voyager n’a plus aucun intérêt dans un monde uniformisé…

Un dernier mot sur l’association Élan dont on me parle régulièrement pour me demander ce que j’en pense, malgré qu’elle soit marquée à gauche (c’est vous qui me le dites, mais je ne vous démentirai pas) : sur les survols aériens, je pense qu’ils ne peuvent pas plus que Circule peut pour le RER. Et je déteste leur manière de se féliciter de victoires qui ne sont pas vraiment les leurs. C’est le même problème que les syndicats : ils sont instrumentés pour nous faire passer la pilule… Alors oui, ils nous préviennent de la menace de l’arrivée de gros porteurs sur les pistes rénovées (et ils ont raison), mais même si Orly nie aujourd’hui, ou s’engage par écrit (on sait ce que ça vaut), à la fin, nous serons les idiots ! Mais je vous rassure, nous le sommes déjà !



Publicités

Une réflexion au sujet de « Travaux de la piste 3 d’Orly : Vers l’intégralité de l’été 2019 sous les avions ? »

  1. R.H.

    La plus part des banlieues parisiennes sont polluées par les avions d’Orly. Une pollution chimique et sonore. Aucun respect pour la population. Orly contribue efficacement à pourrir plusieurs villes de la régions parisienne. Comment vont être ces villes dans 10, &( ou 20 ans ?
    On se réveille quand les avions commencent à décoller. Pas possible de profiter de son jardin.
    Cet aéroport pollue trop et c’est dommage. Au lieu de réduire le nombre d’avions, on continue à l’agrandir. A paris on s’inquiète des pics de pollution et les avions d’Orly jettent des quantités énormes de pollution d’une façon continue tous les jours.
    Les solutions existent. Pas besoin de faire l’ENA pour penser à répartir les activités d’Orly sur deux voire trois aéroports …

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s