À tous ceux qui ont trouvé qu’il y avait trop de violence dans le débat d’entre deux-tours

Vous avez tenté de regarder le débat de l’entre deux-tours de la présidentielle, mais vous avez vite renoncé parce qu’il y avait trop d’invectives. Bienvenue dans le monde réel : celui dans lequel les politiques sont des idéologues, sûrs d’avoir raison quelques soient leurs contradicteurs ; et aussi dans un monde qui subit régulièrement des attaques terroristes que des bougies, des fleurs ou des prières ne permettent pas de combattre.

La violence est partout notamment à la télévision et sur internet, mais il y en a tellement qu’elle nous est devenue coutumière. Plutôt qu’on ne considère que la grosse violence (avec du sang et des larmes) comme étant de la violence.Ce qui est intéressant avec le débat est que les Français s’intéressent tellement peu à la politique que le commun des mortels a l’impression que c’est un monde qui y échappait encore. Mais la politique est de plus en plus violente !

La violence en politique est une double-conséquence : d’une part, que nos politiques peuvent de moins en moins agir, enfermés dans des structures et des lois de plus en plus scélérates. Du coup, ils donnent le change par la communication, violente pour être visible. Ensuite, parce que les politiques finissent par se prendre au sérieux tout le temps, quand les citoyens ne s’intéressent à eux qu’au moment des élections et qu’ils font ce qu’ils veulent le reste du temps.

S’invectiver est aussi une marque de faiblesse quand on ne peut pas défendre son programme, et pour le coup, nos deux candidats du second tour ont un programme irréalisable, donc il était aussi bon pour eux d’en parler le moins possible. Mais la violence est aussi une forme d’expression politique pour tenter de convaincre, et peut-être qu’on trouve que Marine LE PEN a été mauvaise mais en attendant, c’est bien d’elle qu’on parle, donc elle a en partie réussi son coup !

Pour déviolentiser la politique, j’invite donc les citoyens à s’intéresser à ce que font leurs élus, voire pourquoi pas à s’engager, plutôt qu’à juger depuis leur canapé de ce qui est violent. Quand nous avons obtenu le droit de grève, le droit de constituer des syndicats et des partis, le droit de vote, c’est bien souvent par le violence. Il ne faudrait pas oublier que des gens sont morts pour certains de nos acquis, et nous devrions être prêts à nous montrer violent s’il fallait.

Mais la violence ne se résume pas aux casseurs de toutes les manifs, ou à dire le plus de grossièretés possibles. Elle doit être concentrée et réfléchie. Il y a plus de symbole et de violence dans la gifle de Beate KLARSFELD au chancelier allemand KIESINGER que dans une manifestation qui dégénère et qui cause un mort. C’est donc parce qu’on ne veut plus voir la violence, qu’on ne la supporte plus, mais au lieu de déviolenter la société, on l’encourage. Paradoxal !

Commençons donc par nous regarder, là où on cause ou on créé de la violence, et votre serviteur par les écrits de ce blog est bien placé pour savoir de quoi il parle, et arrêtons de nous étonner que nos politiques soient comme nous. Montrons nous cohérents, et si nous voulons vraiment que la violence cesse, il faudra dans certains cas la combattre elle-même par la violence, et par exemple aller faire la guerre pour exterminer les djihadistes de l’État islamique…



Publicités

Une réflexion au sujet de « À tous ceux qui ont trouvé qu’il y avait trop de violence dans le débat d’entre deux-tours »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Si vous êtes soumis et con, Votez Macron. Si du système vous en avez la haine, Votez Le Pen. Mais il y a moyen de faire autrement, votez blanc !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s