Un questionnaire pour les jeunes catholiques essonniens

En 2018, l’Église catholique réfléchira tout particulièrement à la place des jeunes au cours d’un synode (une assemblée des évêques). Mais afin de préparer cette grande réunion, les chrétiens sont consultés à l’échelle de leur diocèse. En Essonne, un questionnaire spécifique est proposé aux jeunes de 15 à 30 ans. J’y ai répondu, et voici mes réponses. Il existe d’autres questionnaires sur le sujet pour ceux qui auraient envie de s’exprimer.

2. A ton avis, pour les jeunes aujourd’hui, quels sont les défis, les challenges ?

Que les jeunes donnent du sens à leur pratique religieuse. Qu’ils affutent leurs convictions face à un monde matérialiste et déchristianisé, de plus en plus méfiant vis-à-vis des religions à cause de l’islam.

Qu’ils arrivent à prendre leur place dans l’Église.


2 bis. A ton avis, pour les jeunes aujourd’hui, quels sont les chances, les atouts, les opportunités ?

Les mêmes que les autres. L’âge n’est pas une excuse. Peut-être ont-ils plus de talents pour la communication ?


3. Dans l’Église, quels sont les lieux les plus sympas (les plus attirants pour des jeunes) ? et pourquoi ?

Les grands rassemblements parce qu’il n’y a pas de jugement de la société sur ce qui s’y passe. Donc à cause du communautarisme ambiant.


3 bis. Dans les rencontres en Église, quels sont les moments et les lieux que tu préfères ? Pourquoi ?

Les groupes de partage et de réflexions parce qu’ils permettent de se poser, puis de confronter et d’affirmer ses convictions.


4. Qu’est-ce qui marche le mieux pour rassembler les jeunes, en dehors de l’Eglise ? et pourquoi ?

Les lieux festifs car ils sont positifs, et que les jeunes en ont marre du négatif ambiant.

5. Qu’attends-tu concrètement de l’Eglise aujourd’hui ? (donne tes réponses par ordre de priorité)

Qu’elle laisse les chrétiens trouver leur place.

Que les laïcs trouvent plus de place, en collaboration avec les prêtres sans que ces derniers soient la tête de la pyramide.

Que l’Église ose s’exprimer dans la société, et justifier ses positions.


6. Comment participes-tu ou peux-tu participer à la vie de l’Église ? Te sens-tu partie prenante de l’Église ?

Dans les mouvements et services d’Église : d’accueil, de communication, d’initiation aux sacrements, de solidarité…

Oui


11. Tu as participé aux JMJ, Frat, à Taizé ou à d’autres rassemblements d’Église ; qu’est-ce que ça a changé pour toi ?

Beaucoup de déception sur la foi des autres jeunes…


Est-ce que tu participes à la vie de la société ? Comment ?

Oui, par des engagements associatifs, politiques, culturels ; mon métier…


Quels liens tisses-tu avec des personnes d’autres générations ? Dans quel cadre ?

Tous types de liens, je n’ai pas de problèmes intergénérationnels. Dans tous les cadres possibles (associatifs, politiques, culturels, sociétaux…)


Quelle est l’importance de la famille dans ta vie ?

C’est un pilier au même titre que la religion, la profession, l’engagement… Un lieu d’épanouissement et de libertés.


As-tu déjà perçu que Dieu, le Christ ou l’Eglise t’appelle ? T’es-tu déjà posé la question de ta vocation personnelle ? Et as-tu trouvé un lieu ou une personne pour en parler ?

Oui, et je serai très content que l’Église m’appelle un peu moins, ce qu’elle fait notamment quand je la bouscule et que ça la déplait.

Vocation d’emmerdeur ; c’est tout moi.

Oui, des lieux et des personnes, avec des réactions différentes.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s