Emmanuel MACRON peut-il survivre à une défaite en 2017 ?

Pour la première fois de la Ve République, un « centriste » est donné en tête des sondages : Emmanuel MACRON pourrait devenir le prochain président. Mais s’il ne réussissait pas ? S’il n’était que troisième au soir du premier tour et qu’il se retrouvait éliminé… La baudruche MACRON dégonflerait-elle ? Ou En marche percerait-il aux législatives et s’imposerait-il comme une nouvelle principale force politique en France ? Projetons-nous.

Les Français n’aiment pas le centre ; beaucoup raisonnent en fonction du clivage gauche/droite, sans même trop en savoir les différences. Et pourtant ! Valéry GISCARD D’ESTAING a réussi à être élu en 1974, Jean LECANUET a fait mettre DE GAULLE en ballotage et François BAYROU s’est imposé comme le troisième homme de la présidentielle de 2007, largement devant le FN pourtant au second tour en 2002 ! À chaque fois parce qu’ils profitaient du rejet d’autres candidats.


MACRON dans son époque

Dans un contexte de défiance des politiques actuelles se traduisant par une forte montée du Front national, ni la gauche ni la droite ne font envie. Les primaires ont contribué à cela en dézinguant des candidats qui avaient le même programme donc finalement en détruisant le programme. MACRON a pris le « positif » du quinquennat HOLLANDE, n’a pas trop de programme donc ne risque pas de décevoir grand monde, et il se propose comme un homme providentiel.


L’outrage du temps

Une méchante anecdote veut que Brigitte MACRON ait dit à son mari de se présenter maintenant car « en 2022, son problème sera sa gueule ». Davantage que cela, le succès de MACRON tient à ce que le PS s’apprête à succomber, notamment sous les coups de MÉLENCHON, et que la droite est inaudible à cause de FILLON. Tout cela va se finir dans les six prochains mois, et le créneau ouvert et entretenu par l’absence médiatique du président, va vite se refermer…


L’épreuve des législatives

Si MACRON est président, le régime politique de plus en plus présidentialisé, fera qu’il arrivera à exister, et à maintenir un semblant de mouvement, même s’il n’a pas la majorité parlementaire. Au pire, il pourra même en recréer un comme avait fait GISCARD en cours de mandat. Mais s’il ne l’est pas, il risque de faire comme BAYROU en 2007 avec le Modem : il aura quelques députés mais sera totalement inaudible, parce que le régime fonctionne avec la majorité seule.


En marche est-il quelque chose sans Emmanuel MACRON ? Non, donc l’avenir du mouvement est conditionné à l’avenir de l’homme. MACRON existe parce que la vie politique française s’est fracassé sur le mur du FN et n’arrive pas à se recomposer. Donc soit elle continue à être éparpillé, et MACRON garde ses chances, soit elle se réorganise, avec ou sans En marche, et MACRON devrait assez vite disparaître, devenant une sorte de « sage » et de recours possible.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s