Chronique d’une xénophobie ordinaire à l’encontre de Pénélope FILLON

Avez-vous remarqué toutes ces insinuations dans les médias que d’aucuns appelleraient du racisme à l’encontre de Pénélope FILLON. Cela consiste à lui donner un accent qu’elle n’a pas, à lui mettre des mots anglais dans la bouche et à affirmer qu’elle retournera au Pays de Galles d’où elle est originaire si jamais elle était condamnée. Mais comme elle est la femme d’un homme politique que certains détestent, alors personne ne s’offusque !

Passons sur le couplet de la présomption d’innocence qui est bafouée et imaginez un instant que la personne moquée soit de couleur de peau noire ou d’origine arabe. Est-ce qu’on oserait lui mettre dans la bouche des gimmicks caractéristiques d’un humour rapidement jugé colonialiste ? Est-ce qu’on menacerait de la renvoyer dans son pays d’origine, surtout quand on repense au tollé de la déchéance de la nationalité, alors que ce n’était que pour les terroristes !

Où sont donc les bienpensants de l’antiracisme qui en sont aujourd’hui à organiser des camps décoloniaux interdits aux Blancs (dans une ville de droite qui plus est !) ? Étonnamment absent tout comme lorsque aujourd’hui des minorités ethniques se moquent d’autres… Par exemple des Asiatiques qui commencent à se révolter. Oui, mais ça ne compte pas parce que, comme avec Pénélope FILLON, c’est de l’humour ou de la création artistique, et que « Je suis Charlie ».


Un exemple dans On n’est pas couché du 1er avril 2017 (7 secondes)


Alors si personne ne monte au créneau pour dénoncer ces calomnies, je pense pouvoir affirmer que c’est parce que Pénélope FILLON est blanche et européenne. Et puis les Britanniques sont les ennemis historiques de la France, alors on peut se le permettre. Ça fait juste quelques décennies que les professeurs d’anglais entretiennent le mythe qu’on nous appelle les froggies, et que nous les appellerions les « rosbeefs » mais entre nous, je n’entends plus personne le dire…

Repensons un instant au fameux Mehdi MEKLAT qui bien que voulant, je le cite, « enfoncer un violon dans le cul de madame VALLS », n’a pas fait l’objet des mêmes foudres de la part du Premier ministre que l’antisémite Dieudonné. Ce jeune journaliste des Inrocks et de France Inter, possédait un « double maléfique » qui tweetait à sa place sous le nom de Marcellin DESCHAMPS. Pourquoi donc ? Parce que c’est le blanc qui est raciste et l’Européen qui est colonialiste !

Sur la base de ce même raisonnement, il n’y a pas de xénophobie parce que Pénélope FILLON n’est pas une étrangère du fait de l’Europe. On peut donc se moquer d’elle dans les dessins de presse, les chroniques humoristiques, les parodies, et personne n’y redit rien. Mais peut-être aussi que plus personne ne se rend plus compte que Pénélope FILLON fait l’objet d’une xénophobie haineuse, parce que nous sommes lobotomisés par un certain discours antiraciste.

À partir de là, comment s’étonner qu’on découvre que l’antisémitisme est prégnant en banlieue, ou encore s’étonner de la montée du Front national et du relâchement des discours haineux sur les réseaux sociaux ? Parce que nous sommes profondément xénophobes et racistes, mais que nous ne voulons pas nous l’avouer parce que le racisme est associé dans notre imaginaire à l’esclavage, ou à la colonisation pour ne citer que ces deux réalités historiques.

Pénélope FILLON n’est que la face immergée d’un immense iceberg qu’on veut d’autant plus briser que les Français n’aiment pas ceux qui ont de l’argent (tout en étant prêt à voter pour un banquier qui a gagné 1 million € par an ces trois dernières années). Mais ce qu’elle représente doit nous alerter sur la zone polaire vers laquelle nous naviguons. Le totalitarisme ne se compte pas en nombre de morts ; il est d’abord une atteinte aux libertés individuelles. Pensons y !



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s