Mes convictions républicaines plus fortes que l’inaction de l’État

Madame le sous-préfet m’a répondu. Et pourtant, je trouve certains éléments de sa réponse inadmissibles, par rapport à MA vision de la République, que je détaille dans ma réponse. Je vous invite d’abord à prendre connaissance de ce qui m’est dit, et à lire ensuite ma profession de foi républicaine dans le corps de la lettre que je lui ai renvoyé ce jour (16 mars 2017) à 13 h. Je trouve qu’il y a un vrai danger que tout le monde méprise…

Cliquez dessus pour agrandir


Savigny-sur-Orge, le 16 mars 2017


Objet : Votre réponse du 16/03/17


Madame le sous-Préfet,

Je vous remercie du temps que vous avez bien voulu prendre pour me répondre. J’y suis d’autant plus sensible que vous êtes la seule personne, avec à l’occasion Monsieur le Procureur, à bien vouloir vous prêter à cet exercice.

J’ai une conviction républicaine : Les Principes fondamentaux reconnus par les lois de la République au sommet desquelles je place l’exercice des libertés individuelles et collectives, ainsi que le contrat social, sont nos biens communs les plus précieux.

Votre réponse m’éclaire sur la situation dans laquelle se trouve notre pays. Les Français connaissent un sentiment de déclassement parce qu’ils ne croient plus en la France. La République s’affaiblit parce que ses représentants ne croient plus en la République. Ils n’ont plus l’ambition d’en faire appliquer équitablement les règles nécessaires à son bon fonctionnement ; c’est du moins comme cela que j’interprète votre réponse.

Alors non, je ne critique pas systématiquement tout ce qui est entrepris par le maire de Savigny-sur-Orge ; mais ce qui est critiquable parce qu’il contrevient à ma conviction républicaine énoncée plus haut.


Vous parlez d’élus présents. Ils étaient tous (du moins à ce que je vois sur les photos) de la majorité municipale de Savigny. Et pour cause, les élus de l’opposition n’avaient pas été invités ! Quelle image, même inconsciente, de notre République et de nos représentants, cautionnez-vous, malgré vous ? Face à des jeunes qui vont voter pour la première fois. Donc celui qui est majoritaire peut faire ce qu’il veut et mépriser son opposition ?

Je continue sur votre réponse avec un exemple polémique : aurait-il été constructif de travailler avec Adolf HITLER en 1933 ? Le maire de Savigny-sur-Orge n’aime pas ma comparaison de ce qu’il fait à Savigny, avec la mise en place d’un régime totalitaire dans l’Allemagne nazie, à cause de son patronyme allemand.

Alors non plus, je ne travaillerai pas avec le maire de Savigny-sur-Orge parce qu’il est un ennemi de notre République ; en cela qu’il développe des germes d’un totalitarisme à Savigny-sur-Orge, avec ou plutôt grâce à la complaisance des pouvoirs publics. Je développe :

Quelles sont les caractéristiques d’un totalitarisme selon Hannah ARENDT ?

  • Le parti unique et les mesures visant à empêcher l’opposition d’exister : beau modèle que celui représenté hier d’un Conseil municipal composé du résultat exclusif du vote de 38 % des votants saviniens en 2014 soit 23 % de la population. J’attends encore que l’opposition puisse publier son bulletin d’information aux frais de la commune puisque M. le maire avait fait une lettre du maire sans laisser de place d’expression à ses opposants. Je peux aussi vous parler de la motion déposée par l’opposante Mme PLOTTU il y a près de onze mois qui n’a toujours pas été discutée en Conseil municipal. Je ne m’étends pas plus sur les vexations que je subis régulièrement en tant qu’opposant ; vous connaissez par exemple mes difficultés à obtenir une salle communale.

  • La dissolution des structures sociales : la fermeture de la Savinière et de la crèche familiale, la division par deux des subventions aux associations notamment de la MJC, la réduction des activités sportives en été et des séjours pour les jeunes à l’extérieur de la commune…

  • La terreur : les ordres illégaux donnés aux agents me semble être la mesure la plus symbolique, mais vous pouvez aussi écouter les doléances des agents relatives à leurs conditions de travail ; évidemment pas par le biais du CHSCT puisqu’il a été noyauté par le maire… Pensez-vous vraiment que M. le Procureur a diligenté une enquête sur les dysfonctionnements administratifs constatés à Savigny pour me faire plaisir (ou me faire taire) ?

  • La surveillance généralisée : le développement des Voisins vigilants ou de la vidéoprotection. J’attends toujours qu’on me cite une étude qui prouve l’efficacité de ces deux systèmes.

  • les réductions des libertés : ça commence par de la rétention d’informations publiques donc du droit laissé aux citoyens de s’informer ; et puis comme personne ne réagit, nous en sommes aux emplois népotiques de complaisance, pour ne pas parler d’emploi fictif… Pour le reste, Vigipirate et l’état d’urgence permanent ont bon dos… Mais je vous rappelle quand même que je ne peux pas m’exprimer en certains lieux quand tous les autres peuvent le faire, que je ne peux pas entrer en certains endroits, que mes affichages ou mes publications font l’objet de mise en demeure voire de plaintes. J’attends encore que la Justice me condamne…


La République est égalitaire. Si un adulte, quelque soit sa qualité et du moment qu’il n’a pas reçu d’invitation nominative a pu rentrer, alors je pouvais rentrer.

Dans la campagne de mes grands-parents et arrière-grands-parents, on disait « Qui vole un œuf vole un bœuf ». Si la cérémonie était réellement privée, alors peu importe la qualité du pot de fin, c’est un détournement de fonds publics, même s’il n’a coûté que quelques dizaines d’euros…

Sur la taille de la salle, vous utilisez l’argument du maire justifiant son Conseil municipal à huis clos du 17 juin 2015 (trop de monde dans la salle). Je me permets de vous rappeler que la salle des fêtes de Savigny (460 places) est domiciliée à la même adresse postale que la salle des mariages. Par ailleurs, vous avez en plus cautionné une remise en cause des normes de sécurité puisque la salle était surpeuplée par rapport à ses capacités…


Je termine : ma religion dit schématiquement « fais ce que tu voudrais qu’on te fasse ». Si j’étais Préfet ou sous-Préfet, je serai rassuré que des citoyens, peu importe leur insupportabilité, m’interpelle régulièrement sur les manquements à la Loi qu’ils constatent. Donc je le fais, et je continuerai jusqu’à ce que je ne crois définitivement plus en la République.

Je vous l’ai déjà écrit : l’image que vous me renvoyez de l’État, à votre corps défendant, me convainc de plus qu’il n’y a finalement qu’une solution extrême, comme la violence ou la Révolution, qui permette de régénérer notre République, et de revenir à nos fondamentaux.

À partir de là, je rencontre un véritable cas de conscience quant à condamner les motivations des actes terroristes. Parce que ces gens sont prêts à mourir pour leurs idées, notamment celle de détruire la République ; en face, je ne suis pas prêt à mourir pour la République d’Éric MEHLHORN couvert par la Préfecture de l’Essonne. Ce qui n’empêche pas que, sur le principe, oui, je suis prêt à combattre pour mon modèle de République, ce que je fais en partie par le biais de ces courriers.


En vous remerciant de votre attention, et de la considération portée à mon message, je vous prie d’agréer, Madame le sous-Préfet, l’expression de mes salutations distinguées.

Olivier VAGNEUX



Publicités

Une réflexion au sujet de « Mes convictions républicaines plus fortes que l’inaction de l’État »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Mme Castelnot devrait savoir que Mehlhorn refuse lier tout dialogue avec quelqu’un qui est susceptible de manifester le moindre différence vis-à-vis de lui.

    En résumé, si seulement une personne conteste dans la ville, même avec grande véhémence, le maire de Savigny-sur-Orge, son comportement reste légitime. Curieuse interprétation de l’État de droit.

    J’en ai profité pour écrire sur le compte Facebook à Mehlhorn que mon fils saura ce qu’il a à faire en 2020 …

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s