Je m’oppose à la privatisation des cérémonies publiques à Savigny-sur-Orge

Encore une vexation de la part du maire de Savigny-sur-Orge. Si un jour, la succession de ces violences citoyennes me fait perdre toute raison, ou tout contrôle de moi-même, je pense que vous saurez pourquoi, et qu’il restera ces écrits comme preuve que j’ai tout fait pour alerter les pouvoirs publics qui ne m’ont pas écouté. Ils ne respectent pas l’État de droit, mais voudrait que le terroriste le respecte : Tss, Tss, c’est un peu incohérent !


Savigny-sur-Orge, le 16 mars 2017


En copie à Mme le Préfet,

En copie à M. le secrétaire général de la Préfecture,


Courriel envoyé avec accusé de réception

Objet : Accès aux cérémonies publiques à Savigny-sur-Orge (détournement de fonds publics, discrimination, entrave à la liberté de circulation)


Madame le sous-Préfet,

Vous étiez présente ce mercredi 15 mars 2017 à la « cérémonie de citoyenneté » organisée à Savigny-sur-Orge.

Ayant découvert cette manifestation sur le site internet de la Ville, j’ai entrepris de m’y rendre, mais j’y ai été refoulé à la porte.

Le chef de la Police municipale de Savigny, M. Richard BRUNETTO, qui filtrait les entrées, m’a d’abord dit que c’était sur invitation. Sauf que bizarrement, il ne vérifiait pas les invitations de tous les entrants… Comment pouvait-il donc être sûr de n’avoir laissé rentrer que des personnes invitées ?

Puis M. Frédéric DELAMAERE, membre du Cabinet du maire de Savigny, appelé par M. BRUNETTO, est sorti pour m’a affirmer qu’il s’agissait d’une cérémonie privée ! Sauf que comme cet événement était suivi d’un verre de l’amitié dans la salle attenante, aux frais de la municipalité et servi par des agents de la Ville, alors il doit s’agir d’un détournement manifeste de fonds publics à des fins privées !


J’ai aperçu parmi les entrants des personnes adultes qui n’étaient sûrement pas des néo-votants. M’en étant étonné auprès de M. DELAMAERE, il m’a répondu : « Des parents, probablement. » De fait, il n’existe aucune preuve que ces personnes étaient bien des parents, et pas des badauds, et j’aurais pu me trouver parmi eux ! Donc c’est aussi une discrimination liée à ma personne.

Alors encore une fois, je vous demande de quel droit le maire de Savigny-sur-Orge peut-il privatiser des cérémonies publiques, qui se déroulent dans des lieux publics, et qui engagent des frais publics !

La Déclaration des droits de l’Homme de 1789 en son article 5 dit que « Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché ». Aucune législation de ma connaissance n’interdisait l’accès de cette cérémonie aux citoyens. Par conséquent, il s’agit d’une entrave à ma liberté de circulation…


Je connais déjà votre réponse face aux faits que j’énonce ici : Vous ne pouvez pas vous départir de la stricte neutralité qui vous incombe et qui vous interdit de prendre position dans le différend qui m’oppose à la mairie de Savigny-sur-Orge. De plus, vous ne disposez d’aucun pouvoir de contrainte et d’investigation vous permettant de vérifier objectivement l’exactitude des faits que je relate, ni du droit de porter une quelconque appréciation sur la commission d’une éventuelle faute, et sur la part de responsabilité de chacun.

Ce n’est pas la première fois que je suis entravé dans mes libertés citoyennes par le maire de Savigny-sur-Orge. Gageons que ce ne sera pas non plus la dernière puisque chacune de vos non-interventions conforte le maire de Savigny-sur-Orge dans son comportement !

Si donc je continue à vous écrire à chaque fois, bien qu’inutilement, c’est parce que malgré vos silences et vos absences de réactions, je continue de croire en la République et dans les Principes fondamentaux reconnus par les lois de la République ; en l’État de droit et en la démocratie. Au moins, vous êtes informée de ce qui se passe.

Je tiens enfin un enregistrement audio de mon exclusion à votre disposition, au cas où…


Je vous prie d’agréer, Madame le sous-Préfet, l’expression de mes salutations distinguées.

Olivier VAGNEUX


P.-S. : Je précise encore que le matin du 15 mars 2017, j’ai essayé de me renseigner sur cette cérémonie publique. Or, Mme Caroline COUTINHO, secrétaire du maire, n’a pas attendu la fin de ma question pour raccrocher de mon appel. Il faudrait peut-être lui rappeler qu’être la fille de la deuxième adjointe au maire, et ne devoir son poste qu’au népotisme pratiqué par le maire de Savigny-sur-Orge, ne doit pas l’empêcher d’être poli.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s