Islam et immigration à l’épreuve du clientélisme électoral

Pourquoi nos élus, quelque soit leur bord, se montrent lâches face aux thèmes de l’islam et de l’immigration, se refusant par exemple de limiter l’immigration, ou de mettre un terme à certaines atteintes à la laïcité ? Parce que tous espèrent profiter de la formidable manne électorale que représente cet électorat de plus en plus nombreux. Or, si avant 2012, cet électorat votait à 90 % à gauche, il n’en est plus rien depuis ce quinquennat.

Jusqu’en 2013, la sociologie électorale française se caractérisait par un vote musulman et immigré se portant très largement sur les gauches. Une étude OpinionWay montrait par exemple que 93 % de ceux qui se disent musulmans avaient voté pour François HOLLANDE au deuxième tour de la présidentielle 2012. Mais depuis les renoncements économiques et sociaux de la gauche, et surtout le mariage pour tous, le vote communautariste s’est éparpillé.


Terra Nova ou l’apogée de la stratégie électorale communautariste

Dans sa contribution « Gauche: quelle majorité électorale pour 2012 ? », le club de pensée Terra Nova proposait au Parti socialiste, d’axer sa campagne non plus à destination de l’électorat ouvrier (parti au FN) mais des musulmans et des Français issus de l’immigration récente. Sauf que HOLLANDE a perdu cet électorat en ne faisant rien pour améliorer les conditions de vie des ces Français souvent plus pauvres, ou en choquant les croyants avec le mariage pour tous.


Un basculement au centre et à droite aux municipales de 2014

Grosse surprise en mars 2014 : des bastions imprenables à fort électorat musulman ou issu de l’immigration de la gauche socialiste ou communiste tombent, notamment en couronne parisienne : Bobigny, Aulnay-sous-Bois, Argenteuil, Villejuif, Saint-Ouen… Mais qui a fait cette élection ? Toutes ces personnes qui ne sentent trahies par la gauche et se disent, sans aller vraiment à droite, que le centre peut être un bon compromis, et faire mieux que la gauche.


Un vote de plus en plus nombreux à l’extrême-droite

Il y a toujours eu les « musulmans de Le Pen » ; ces personnes sensibles au fait que le Front national défende qu’il y a d’abord des Français avant d’y avoir des immigrés ou des croyants, ce qui est à la base des tensions identitaires. Mais aujourd’hui, cet électorat finalement très conservateur vient chercher au Front national la promesse d’absence de réformes sociétales qui les choquent profondément : l’adoption pour tous, la PMA, la GPA, l’euthanasie…


J’ai une certaine idée de la République : laïque, égalitaire et indivisible. Je trouve dangereux que certains partis jouent avec les communautarismes, surtout que 2013 est bien la preuve que cela peut leur échapper à tout moment. Mais aujourd’hui, grande est la tentation pour chaque camp de miser sur cet électorat, que chacun peut rassembler en jouant sur tel ou tel critère. Ce pourquoi tant la droite que l’extrême-droite se montrent très mesurés dans leur programme.

Je pense qu’il faut prendre certaines mesures de justice sociale ou en matière de lutte contre le terrorisme, qui heurteront les millions d’électeurs qui se revendiquent musulman ou qui sont issus de l’immigration. Mais je suis certain que personne ne se risquera à les prendre, de peur de perdre cet électorat de plusieurs millions de personnes, qui croît régulièrement et qui peut effectivement faire basculer une élection d’un camp à l’autre… Attention à cette dépendance !



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s