Vente de la Savinière : Mais où sont passés les Saviniens ?

Ce jeudi 2 mars au soir, les formalités nécessaires à la vente de la Savinière seront accomplies en Conseil municipal. Où seront ces Saviniens qui s’étaient tant mobilisés en avril 2015 ? Disparus car persuadés que la cause est entendue avant même qu’elle ait été plaidée et défendue. Alors je veux simplement exprimer deux idées : les Saviniens me déçoivent dans leur égoïsme, et je continuerai le combat même s’il doit être perdu.

La base de mon engagement politique, c’est de me battre pour défendre nos intérêts collectifs afin que chacun s’y retrouve dans ses intérêts individuels. Tout le problème générationnel, qui est une conséquence de la mentalité post-soixante-huitarde est que les Français ne veulent plus se battre que pour des intérêts individuels ; qui parfois rejoignent des causes collectives. Alors la Savinière, si tu n’y es jamais allé ou que tu n’as pas d’enfants, c’est pas ton problème.

C’est sûr que c’est plus facile de filer ton fric dans des impôts toujours plus importants, pour « prévenir la délinquance et la radicalisation », sinon après coup de déposer des fleurs et d’allumer des bougies, que de mettre en œuvre une vraie politique sociale qui donne une autre image de la société (avec une part de bénévolat qui inclut les citoyens, mais on sait que tu n’as pas le temps parce que tu te sens mal si tu n’as pas eu ton quota de 3 heures de télévision par jour).

Intellectuellement, je peux comprendre qu’il y ait aujourd’hui des gens qui veulent changer le monde de manière radicale parce que le monde est profondément égocentrique. Dans la Bible et le Premier testament, c’est un peu comme ces périodes où les Hommes se détournent de Dieu et où Dieu fait le ménage (comme le Déluge) pour remettre un peu d’honnêteté à ce monde. Et les Saviniens sont malhonnêtes parce qu’ils acceptent les mensonges du maire…

Bien sûr, la Savinière coûte cher mais est-ce que ce n’est pas d’abord parce qu’elle est un lieu de qualité qui nécessite tant d’investissement ? Qu’est-ce qui nous restera sans la Savinière ? On sera juste bon à payer des séjours de 60 enfants par vacances dans une ville de 37 000 habitants… Je ne veux pas m’y résoudre… Mais plus que la volonté cupide du maire de Savigny, c’est la complicité des Saviniens qui se taisent et acceptent voire justifient qui est nauséabonde.

Nous pouvons et nous devons garder la Savinière. Elle est une partie de nous, et Savigny est indivisible à l’image de notre République. Mais il faut nous bouger et arrêter de tout avaler. Le Conseil municipal ne se jouera pas derrière l’écran d’un ordinateur. Les combats de 2015 relèvent du temps de la Justice ; ils ne sont pas perdus. Comment en 2017 peut-on à ce point perdre cette notion du temps long ? Accepter cette vente, c’est renoncer à l’action de 2015…



Publicités

2 réflexions au sujet de « Vente de la Savinière : Mais où sont passés les Saviniens ? »

  1. Jean-Marie CORBIN

    « tu n’as pas le temps parce que tu te sens mal si tu n’as pas eu ton quota de 3 heures de télévision par jour  »

    Hélas, tu mets le doigt sur un horrible travers, une dépendance ou une addiction qui touche l’humanité entière (la TV est partout). Peux-t-on vivre sans téloche ? La réponse est oui et en plus tu économises en plus 140€/an. 1,8 million de téléspectateurs pour ce sinistre clown d’Hannouna, quelle horreur. Comme quoi il n’y a pas que le cannabis qui soit de mauvaise qualité !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s