Corrigendum : Savigny 2030 n’est pas une initiative de Bernard BLANCHAUD mais de Sylvie MONNIOTTE-MÉRIGOT

Il y a quelques jours, je relayais à tort une annonce de Bernard BLANCHAUD comme étant une initiative de ce conseiller municipal dissident. Mais quelques recherches sur internet m’ont permis de trouver sur le site de l’association Élan Savigny environnement que cette proposition avait déjà été faite en juin 2013 par la présidente de cette association et son Conseil d’administration. Toutes mes excuses aux personnes intéressées.

En réalité, si l’on voulait remonter à l’origine de cette ambition, il faudrait lire le site de Bernard MÉRIGOT qui dès 2010 appelait à dépasser le principe de l’agenda 21 en se projetant au moyen d’un plan quadridécennal à l’horizon 2040-2050. Le seul problème est que lorsqu’on regarde tant le Plan local d’urbanisme que ce qui est effectivement fait depuis une dizaine d’années, Savigny n’envisage aucun avenir, ne considère plus son présent, et vit sur sa splendeur passée.

Les responsables ne sont pas tant les politiques que les gens qui les élisent. Nous sommes une ville-dortoir qui vit au jour le jour et s’en va en province pour prendre sa retraite. À partir de là, comment développer la moindre ambition pour sa commune quand on n’y possède aucune attache ? Certainement le fait de la mondialisation qui refait des Hommes des nomades quand l’une des plus grandes avancées de l’Homme dans l’Histoire était justement la sédentarisation.

Autrefois, on s’identifiait par la terre. Aujourd’hui, ce n’est plus que par le sang, et cela nous emmène tant aux communautarismes qu’au retour du religieux comme vecteur culturel d’appropriation. À Savigny, moins d’une centaine de familles ont encore pour origine des Saviniens qui habitaient le Savigny historique constitué autour de l’Orge et du château. Qu’avons-nous fait de notre patrimoine, de notre Grande-Rue dans laquelle la Police municipale est agressée ?

Autour de Savigny, des communes raisonnent en regardant 2030, voire plus. Dans notre intercommunalité même, le Val-de-Marne est en avance et élabore déjà des PLUI (Plan locaux d’urbanisme intercommunaux). Mais nous à Savigny, nous nous préoccupons juste de savoir où mettre plus de logements sociaux et aussi à nous débarrasser de la Savinière, parce qu’on a tellement d’infrastructures qu’on peut bien brader celles qui font rayonner Savigny à l’extérieur.


Pour retrouver l’éditorial du bulletin annuel de 2013 :

« Quelle ville voulons-nous pour demain ? Bienvenue à Savigny-sur-Orge 2030 ! »

http://www.elan-savigny-environnement.org/IMG/pdf/2013_bulletin_et_cr_ag.pdf



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s