Brèves du recensement 2017 à Savigny-sur-Orge

Édit au 02/03/17 : Suite à diverses réactions provoquées par cet article, je tiens à apporter les précisions suivantes :

  • Le but de cet article est avant tout de dire qu’il y a eu des problèmes rencontrés par au moins trois Saviniens dans le contact avec leur agent recenseur, et que le recensement représente une dépense d’argent public pour la commune.

Je l’écris par honnêteté intellectuelle :  accepter de se faire recenser par un agent recenseur lui permet de percevoir une prime brute de 5 €. De la même manière que voter au premier tour des élections législatives rapporte de l’argent à un parti (environ 1 € par an) !

  • Cet article ne dit pas que les huit agents recenseurs de Savigny sont incompétents ou uniquement intéressés par la prime que la Ville fait le choix de leur accorder. Il pointe simplement les problèmes rencontrés par au moins l’un d’entre eux. À la Ville de s’organiser pour que ces problèmes n’arrivent plus !
  • Si les noms des agents apparaissent en étiquettes, c’est en transparence vis-à-vis du public (qui ne lit pas dans l’article municipal qu’ils perçoivent une prime de 5 €), parce que je considère que les agents sont responsables de leurs actes. Si Éric MEHLHORN peut accomplir autant de choses illégales, c’est parce qu’il commet un ou des abus de position dominante, abus de pouvoir et abus de faiblesse sur ses agents, qui acceptent de lui obéir.

J’aurais même pu publier les arrêtés de désignation des agents recenseurs, comme la Loi m’y autorise pour me justifier davantage. C’est en tout cas ma vision de la République. L’administration n’est pas une machine ; ce sont des femmes et des hommes responsables de leurs actes devant la Loi et qui font du service public. Si certains se mettent à faire du service privé, auprès d’un élu ou d’un parti, alors ils me trouveront sur leur chemin.


Les Français concernés par le recensement 2017 avaient jusqu’à ce samedi 25 février pour répondre (dans les communes de plus de 10 000 habitants). Sur la période du recensement, trois Saviniens m’ont contacté, soit pour avoir plus de renseignements, soit pour savoir comment y échapper. Je me réjouis d’être devenu une telle autorité de référence appelée lorsque les Saviniens ont un problème, même si ce n’est pas mon boulot.

J’ai lu les derniers chiffres connus du recensement (2014) : nous ne sommes plus que 37 045 habitants à Savigny contre 37 700 en 2012 et 37 200 en 2013. Quand je parle avec les agents immobiliers de la commune, ils me disent qu’ils ont de plus en plus de mal à vendre des biens de plus en plus nombreux. Ces chiffres ne témoignent que du manque de bâtiments publics et de la hausse d’impôts de 2010 ; qu’est-ce que ça va être sur les prochains recensements ?


1er appel : Comment emmerder l’agent recenseur ?

Il y a des agents plus insistants que d’autres. Je peux comprendre ce Savinien qui, après quatre lettres de passage de son enquêtrice et une mise en demeure du maire (qui n’aurait pas été envoyée en recommandé au mépris de la Loi, d’après ce que m’a dit ladite personne), a décidé de répondre par internet, et d’empêcher l’agente trop zélée d’obtenir son indemnité brute de 5 € par logement visitée. Car le recensement est un bon plan qui rapporte à ceux qui le font !

dsc_15671


2ème appel : les délais pour répondre

Un autre appel visait à savoir si la personne pouvait partir en vacances et s’il lui resterait du temps pour répondre après… C’est écrire le stress voire la parano que peut générer ce genre d’enquêtes. En même temps, l’information était écrite tant dans le bulletin municipal, que certainement dans le courrier de l’enquêteur. Je m’interroge donc sur le but de cet appel dans la mesure où mes coordonnées sont aussi faciles à trouver que les dates du recensement…


3ème appel : comment ne pas répondre au recensement ?

Le recensement est obligatoire du fait de la loi n°51-711 du 7 juin 1951 sur l’obligation, la coordination et le secret en matière de statistiques. Le texte juridique précise que les réponses données doivent être renseignées avec exactitude. En conséquence, la personne qui refuse de répondre s’expose donc à une amende de 38 € au terme d’une procédure difficile à mener et qui n’aboutit quasiment jamais. Mais entre nous, quel intérêt y a-t-il de ne pas répondre ?



Je critique la statistique par rapport à l’utilisation qu’on fait (ou pas) des données. Si je ne lis que la seule étymologie des noms des Saviniens nouvellement nés (dont l’état civil est publié dans le bulletin municipal), ou que je ne regarde que le nombre de tests à la drépanocytose (une maladie génétique du sang qui n’existe pas chez les Européens autochtones), je verrais des conclusions politiquement incorrectes que les instituts démographiques ne corroborent pas…

Je ne pense pas qu’il soit une bonne chose que les recenseurs soient des agents communaux. Ainsi je ne cache pas que selon la personne qui devra me recenser, mon attitude sera différente. Si c’est une amie, je ferai tout mon possible pour qu’on fasse vite et qu’elle ait ses 5 euros. Mais si c’est une personne que j’ai dans le nez, et en l’occurrence il y en a bien une à qui je ne regretterai pas de nuire, alors je lui ferai vite savoir qu’elle peut s’asseoir sur sa prime !

La démocratie peut-elle se passer de bureaucratie ? Pourquoi des agents communaux bénéficiant d’un statut peuvent-ils toucher des primes pour un travail qu’on pourrait donner à des gens qui n’ont rien ? C’est le même scandale avec les secrétaires de bureau de vote que la Ville recherche déjà ! Est-ce à la Commune d’indemniser les agents recenseurs ainsi que Stéphane DAVIN et son adjoint Jordan HAYÈRE qui se font 250 € chacun pour superviser l’opération ?



Publicités

Une réflexion au sujet de « Brèves du recensement 2017 à Savigny-sur-Orge »

  1. Jean-Marie CORBIN

    Mon foyer a fait l’objet du recensement en février 2014. Peu enclin à communiquer à Mme Noëlle Neuilly épouse du maire adjoint Claude NEUILLY, des informations ayant trait à ma vie privée, je m’étais renseigné auprès de l’INSEE qui m’avait confirmé que je pouvais leur retourner directement le questionnaire, la mairie disposant d’enveloppes préaffranchies à cet effet. J’avoue que j’ai eu un certain plaisir à annoncer à Mme NEUILLY à sa seconde visite, que j’avais décidé de me passer ses services superflus.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s