La deuxième protection fonctionnelle d’Éric MEHLHORN sera bien jugée au fond !

Nous savions que mon recours contre la deuxième protection fonctionnelle d’Éric MEHLHORN, maire de Savigny-sur-Orge, ne serait pas jugé en urgence (en référé). Nous avons obtenu confirmation qu’il sera jugé au fond, mais dans combien de temps ? Je rappelle que l’édile savinien s’est fait octroyé 10 000 € hors taxes pour m’emmener au Tribunal en espérant ainsi me faire taire. S’il savait pourtant à quel point il me renforce !

Mais assez parlé de moi, ne faut-il pas plutôt s’étonner du silence des Saviniens ? On leur prend leur argent ; osons le mot : on le détourne, et personne ne dit rien ! Les conseillers municipaux de la majorité votent tout comme un seul homme, sans poser la moindre question, certainement même sans savoir ce qu’ils votent ni pourquoi ils votent… La population, quant à elle, ne se manifeste pas, légitimant finalement le choix du maire en tolérant tous ses caprices.

Comment donc peut-on faire grief aux conseillers municipaux de leur lâcheté quand ils sont représentatifs du reste de la population ? Que le gaspillage d’argent public ne leur fait ni chaud ni froid, mais bon quand même, ce serait mieux si on pouvait l’utiliser pour eux… Que tant qu’ils arrivent à payer leurs impôts et leurs loisirs, et qu’ils n’ont pas besoin de déménager, alors tout va bien. Mais ce qui est vrai pour Savigny l’est aussi pour la France et donc les Français !

Seulement un petit problème de cohérence se pose alors. Tout le monde apprend à l’école que HITLER, c’est mal. Mais HITLER n’a pu faire tout ce qu’il a fait, que parce que les Allemands l’ont laissé faire. Et c’est d’ailleurs ce que traduit très bien le poème du pasteur allemand Martin NIEMÖLLER : « Quand ils sont venus chercher… » Est-ce que finalement HITLER est si mal que cela puisque les Allemands l’ont laissé faire ? Sauf à croire que nous sommes tous si mauvais ?

Quand la majorité municipale de Savigny est arrivé en augmentant ses indemnités, je n’ai rien dit, je n’étais pas membre élu du Conseil municipal.

Quand elle a commencé à manipuler les rapports d’audit financier, je n’ai rien dit, je n’étais pas économiste.

Quand elle a fermé la crèche familiale et cassé d’autres structures sociales, je n’ai rien dit, je n’étais pas usager.

Quand elle a encouragé les structures de surveillance et de délation au moyen de Voisins vigilants, je n’ai rien dit, je n’avais rien à me reprocher.

Quand elle a licencié 59 agents sans motifs valables, je n’ai rien dit, je n’étais pas agent.

Quand elle a augmenté les impôts sans raison et sans la transparence permettant de le justifier, je n’ai rien dit, je pouvais les payer.

Quand le maire a embauché son amie Valérie RAGOT, je n’ai rien dit, je n’étais pas ruiné par un seul emploi présumé de complaisance.

Quand il a utilisé l’argent de la commune pour envoyer ses opposants au Tribunal, je n’ai rien dit, je n’étais pas concerné.

Quand il a commencé à donner des ordres illégaux à ses agents communaux, je n’ai rien dit, je ne souffrais pas de ces ordres.

Quand il a enfreint certaines lois en matière de communication de documents publics, de droit des contrats ou de rénovation urbaine, je n’ai rien dit, la Préfecture et la Justice n’auraient rien dit non plus si elles n’avaient pas été saisies.

Quand il a vendu la Savinière, je n’ai rien dit, je n’avais plus l’âge d’y aller.

Quand il s’est fait voter par acclamation une résolution disant « Éric MEHLHORN doit donc – sans être lié à des règles de droit en vigueur – en sa qualité de maire de Savigny être à tout moment en mesure, si besoin est, d’user de tous les moyens qui lui paraîtront convenir pour rappeler tout Savinien à l’accomplissement de ses devoirs », il était trop tard pour protester ! (Car entre nous, pourquoi l’État interviendrait-il plus là que dans les précédents cas…)

Post scriptum : Au tout début de la Bible, il y a l’histoire de la destruction de Sodome et Gomorrhe. Dieu veut détruire ces deux villes de plusieurs milliers d’habitants parce que les habitants y sont devenus trop mauvais. Abraham convainc Dieu de ne pas détruire ces villes pour ne pas faire périr les dix justes qui pourraient y vivre. Voilà ma représentation de l’humanité : 1 % de gens qui valent le coup et pour lesquels je continuerai de me battre !



Publicités

Une réflexion au sujet de « La deuxième protection fonctionnelle d’Éric MEHLHORN sera bien jugée au fond ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s