Sur le troisième discours de vœux 2017 d’Éric MEHLHORN

Le commentaire du troisième discours de vœux (sur quatre) du maire de Savigny-sur-Orge pour la nouvelle année 2017. Par rapport au deuxième, j’ai mis en rouge ce qui avait été supprimé, en bleu ce qui a été reformulé, en vert ce qui a été rajouté et en rose quelques observations. Globalement, il n’est pas très différent du précédent, mais il montre encore une fois que MEHLHORN ne connaît pas bien la cartographie de Savigny.

quelques-pas

Non, le gymnase de l’avenue Joyeuse n’est pas à quelques pas de l’armoire de l’avenue Gabriel-Péri qui nous est promise ce jeudi 26 janvier sous environ un mois…


Pour écouter l’audio de ce troisième discours :

http://vocaroo.com/i/s0XVYQIh8tc4


Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureux de vous accueillir ce soir pour cette troisième des quatre cérémonies de proximité par lesquelles j’ai choisi de donner rendez-vous à tous les Saviniens pour célébrer cette nouvelle année 2017.

Alors malgré la météo, je vous remercie chaleureusement de votre présence, et de vous être déplacé pour partager ce moment républicain, simple et convivial. Je sais aussi que les programmes TV ne nous sont pas favorables surtout si vous êtes sportifs ce soir. Donc je vous en remercie d’autant plus.

==> Ben voilà, c’est la faute au hand s’il n’y a que 76 personnes présentes !

Après avoir pris la décision l’année dernière de mettre fin aux cérémonies fastueuses, qui auraient été malvenues pour débuter l’année 2016, il m’importait de renouer avec l’esprit de nos traditions.

==> Esprit, es-tu là ?

Il me tenait à cœur de trouver une formule renouvelée, s’inscrivant en cohérence avec les choix de la municipalité. C’est là tout l’esprit de cette soirée, de ces cérémonies de vœux de proximité.

Être présent, continuer d’être utile à tous. Renforcer le service au public. Agir dans l’intérêt des Saviniens dans leur diversité. Voilà les engagements pris par la municipalité.

Avant d’évoquer les marqueurs de l’action municipale, et les défis qui vont ponctuer la nouvelle année, j’aimerais que nous prenions le temps de nous souvenir encore des instants mémorables de 2016.

L’un des premiers devoirs du maire est d’assurer une cohésion, de réunir les conditions du savoir vivre ensemble sur le territoire de la commune pour la sécurité et l’épanouissement de ses habitants. Rappeler cette responsabilité peut ici résonner comme une évidence. Mais depuis les attentats de janvier 2015, celle-ci est venue marquer au fer rouge l’organisation des services publics. Elle est l’une des priorités quotidiennes de la municipalité.

En 2016, la France a été une nouvelle fois la cible du fanatisme et du terrorisme. Commis à un moment fort de la vie de notre Nation, l’attentat de Nice s’est illustré par sa simplicité de son mode opératoire, et son efficacité meurtrière.

==> Cette dernière phrase ne veut rien dire ; le maire est tellement concentré sur sa lecture qu’il ne réfléchit pas à ce qu’il dit…

Ces atrocités nous rappellent avec violence que la paix quotidienne n’est jamais acquise, et que nous devons tous rester vigilants pour préserver notre liberté. C’est là le premier devoir de l’État. C’est une responsabilité des élus locaux, et notamment des maires. Mais c’est également une vigilance à partager avec les familles, les employeurs et les associations. Il nous appartient de ne pas rester spectateur face à la radicalisation.

Depuis deux ans, il ne se passe pas un événement à Savigny sans que la Ville, avec la Police municipale n’assure elle-même ou ne vienne en renfort d’un dispositif de sécurité. je souhaiterais ce soir que leurs agents en soient remerciés.

Mais permettez-moi aussi d’avoir une pensée pour les autorités locales : les effectifs du centre de secours dirigés par le lieutenant VINATIER, les agents du Commissariat de Police nationale, dorénavant placés sous le commandement du commissaire GUIBERT.

Il est fondamental de pouvoir dialoguer avec des autorités compétentes, disponibles et responsables. C’est le cas à Savigny, et je tiens à les en remercier au nom de tous.

Les remercier pour leur engagement exceptionnel, et le professionnalisme dont chacun fait preuve dans l’exercice de ses missions. Celles-ci se font de plus en plus périlleuses, comme en a témoigné l’attaque incendiaire perpétrée à l’encontre des véhicules de Police sur la route départementale 445 à Viry-Châtillon.

Cet événement a frappé les effectifs du commissariat de Savigny. Un adjoint de sécurité, et toute sa famille.

[Toujours le problème de transition]

Nous sommes certes sur une partie haute de la commune, et je sais que peu d’entre-vous ont été concernés directement par les inondations du mois de juin dernier. Mais il s’agit incontestablement d’un souvenir fort dans l’année 2016, et je me dois de l’évoquer.

D’une part, parce que cet événement a nécessité la mobilisation de la quasi-totalité des services municipaux durant cinq jours. Puis une forte mobilisation pour assurer la réouverture du groupe scolaire Kennedy, ainsi que du gymnase en moins d’un mois.

==> Pourquoi les enfants ne sont-ils alors pas retournés à l’école les derniers jours de juin ?

D’autre part, qu’il s’est révélé être un grand moment de solidarité entre les Saviniens. Il y a eu des actes de générosité exprimés directement d’habitants à habitants. Et puis tous les appels que nous avons reçus en mairie. Vous avez été nombreux à vous déclarer volontaires, à être prêts à vous rendre utiles. Je tenais, au nom de celles et ceux qui ont eu à souffrir de cette catastrophe naturelle, à vous adresser leurs plus sincères remerciements.

Je souhaiterais maintenant en venir à des considérations intéressant de plus près la municipalité, et son action. De nombreuses décisions municipales prises en 2016 auront un écho important en 2017. Elles concernent tous les domaines : la petite enfance, les nouvelles technologies, le cadre de vie, la solidarité à l’égard de nos aînés.

Il y a parmi elles une décision transversale, un préalable, qui a été difficile à prendre. Je veux bien entendu parler de l’effort concernant les impôts que j’ai demandé à tous les Saviniens pour sortir définitivement notre ville de la spirale du désengagement de l’État : une perte de dotations de six millions d’euros depuis 2012. Nous avons eu beaucoup de débats sur le sujet en Conseil municipal. Les oppositions se sont confrontées, et chacun est ici dans son rôle. Je ne connais pas d’élus pour qui faire ce choix importe peu. Je ne connais personne que cela réjouisse. Si cette décision était néanmoins nécessaire pour le développement et la modernisation de notre ville, je mesure les responsabilités qui en découlent.

Certains disent, et là encore, ils jouent leur rôle d’opposant : « il n’y arrivera pas » , ou d’autres s’interrogent : « Quel est le projet emblématique ? »

Mais nous sommes tous ici des Saviniens. Nous fréquentons des équipements, des espaces publics. Nous savons collectivement où sont les priorités. Mon projet n’est pas de laisser derrière moi un étendard, un phare que je pourrais regarder avec une fierté mal placée quand viendra l’heure de faire le bilan.

Non, mon projet est d’agir pour le quotidien de tous, de rendre les Saviniens fiers et heureux dans leur ville. Mon projet est d’investir 24 millions d’euros pour le quotidien de chacun d’entre nous d’ici à la fin 2020.

Alors, nous aurons des débats sur les déclinaisons de ce plan, sur les priorités. Mais je vous le dis ce soir : l’objectif sera atteint, et tous les Saviniens en profiteront.

D’ailleurs, vous pouvez le constater en ce début d’année 2017, les premiers résultats d’ailleurs s’esquissent. Ces réalisations, nous les avons parfois portées seuls, parfois avec le bénéfice de partenaires, de subventions que nous sommes allées chercher. Car oui, nous entendons bien porter un maximum de projets avec nos partenaires locaux tels que le Territoire, le Département, la Région, et toutes les autres autorités venant en appui des décisions et des projets locaux.

Grâce à ce travail, nous avons impulsé la rénovation des équipements sportifs : la réfection des sols et du toit à Coubertin, avec l’appui du Conseil départemental. Nous avons également changé le sol du gymnase Kennedy, mais aussi assurer la mise en œuvre d’un plan d’éclairage LED pour le confort et la sécurité des utilisateurs. Celui-ci permettra aussi la réalisation d’économies d’énergie. Ce plan a bien entendu bénéficié au gymnase Cheymol. Autre espace public à votre disposition : le Clos doré. Celui-ci bénéficiera de travaux de rénovation qui seront engagés lors des vacances de février.

À l’école Jules-Ferry, ce sont quatre classes qui ont été refaites avec le soutien du Conseil départemental, au titre de son plan de relance à l’investissement.

Toujours pour accompagner les familles et de répondre aux besoins, nous avons créé un relais d’assistantes maternelles central, réunissant trois structures. Ce type de RAM est unique en Essonne. Il est en fonction avenue des Chardonnerets, et ce depuis le mois de décembre. Il permettra d’apporter conseils et appui aux familles parents à la recherche d’un mode de garde pour leur enfant, et d’accompagner les 190 assistantes maternelles saviniennes dans leur pratique professionnelle.

L’enfance est au cœur du projet municipal, et en voilà une réalisation concrète.

Un autre équipement important pour les familles : l’école Ferdinand-Buisson, que nous avons choisi d’intégrer au Contrat départemental. Tout au long de l’année 2016, la Ville a travaillé pour optimiser ce projet. Les familles et les utilisateurs ont été consultés par un cabinet externe, pour échanger sur les fonctionnalités des bâtiments. La Ville s’étant assurée des opportunités financières lui permettant d’avancer en phase scénario courant 2017, nous reviendrons vous présenter les possibilités d’aménagement. Ces derniers s’articuleront notamment autour de la création du self, de la redéfinition des espaces de circulation et de vie scolaire, mais aussi de la sécurité des accès à l’école.

Sur un sujet trop longtemps virtuel à Savigny, nous avons connu une avancée significative, je veux parler du développement de l’internet à très haut débit. Dans ce domaine, la municipalité a joué ici un rôle de catalyseur. Dans un dialogue avec les opérateurs, et notamment avec SFR, la municipalité a obtenu une accélération du développement dès le mois de juin dernier en actant l’arrêt du réseau de télévision câblé.

Les investissements réalisés par SFR, après cession de celui-ci, permettront d’e vous apporter le très haut débit progressivement et jusqu’à la fin mars. 8000 foyers seront connectés. Ce choix leur permettra d’accéder à des services plus performants sans attendre la fin du développement total de la fibre qui commencera au mois de février depuis le Nord de la commune, et donc notre secteur. La fibre arrive. l’opérateur SFR installera sous environ un mois ses trois première armoires pour desservir 6000 autres foyers en très haut débit, et l’une de ces armoires sera installée à quelques pas d’ici, avenue Gabriel-Péri. La révolution numérique est engagée à Savigny.

quelques-pas

Savinien de naissance, MEHLHORN connaît chaque rue et chaque quartier. Et comme il a de très grandes jambes, il avale les mètres.

D’autres décisions à portée plus large sont venues donner corps à l’action municipale, et parfois la recentrer. Celles-ci continueront de rayonner sur notre quotidien notamment l’entrée dans la Métropole du Grand Paris et l’établissement Grand Orly Seine Bièvre depuis le 1er janvier 2016. Pour la première fois depuis 2012, Savigny a porté un choix de territoire. Cette entité assure aujourd’hui les compétences de l’ex-CALPE, c’est à dire d’importants services de proximité : l’entretien de notre voirie, l’enlèvement des ordures ménagères, le développement économique, ou le plan local de circulation, n’en sont que quelques exemples. Celles-ci seront rediscutées d’ici 2018. Elles devront l’être dans l’intérêt de tous.

Le PLU, Plan local d’urbanisme, colonne vertébrale de l’aménagement de notre ville a été approuvé par le Conseil municipal, et par l’intercommunalité en novembre dernier. Celui-ci permettra à Savigny d’écrire l’histoire de son urbanisation, sans renier les équilibres qui ont fait sa force. La densification de l’habitat sera notamment contenue autour de la gare et du Boulevard. Les zones pavillonnaires continueront d’être protégées des constructions collectives denses.

En 2016, la municipalité a obtenu d’importants aménagements venant conforter les entrées de la ville. Par exemple, la seconde partie du mur anti-bruit protégeant des nuisances de l’autoroute A6 est enfin sortie de terre.

Le Conseil départemental est également intervenu pour sécuriser et moderniser certains axes au niveau de l’accès autoroutier, moyennant la reprise et l’élargissement de la route départementale 257 au sortir de Grand-Vaux. Mais aussi sur la partie basse de la Ville à travers de la rue de l’église et de la rue Charles-Rossignol, qui étaient devenues extrêmement accidentogènes.

Toujours dans le domaine des mobilités, la création du pôle Gare, passage Séverine, engagé l’année dernière, viendra fluidifier les transports du quartier. Les arrêts de bus rue de l’église redeviendront des places de stationnement. Par ailleurs, le déploiement de 27 caméras au parking Davout a permis d’apporter plus de sécurité pour ses usagers.

La signature du protocole de préfiguration de Grand-Vaux vient enfin en septembre dernier impulser une dynamique de quartier, une dynamique de ville dans le cadre de l’ANRU, c’est à dire le renouvellement urbain. Nous avons, avec ce projet, l’occasion d’agir sur les frontières physiques venant exclure la vie du quartier au reste de la ville. L’enjeu est de redonner une fonction, un sens à ce quartier, dans un projet commun. La municipalité aura besoin de tous les Saviniens pour porter un projet cohérent devant les instances de l’ANRU.

En 2017, la municipalité entend poursuivre son action sur ces traces [lesquelles ?], autour de thématiques importantes et porteuses pour le cadre de vie.

Les déplacements seront au cœur de nos réflexions même si ces derniers restent de compétence intercommunale, ils sont l’une des priorités des Saviniens. C’est la raison pour laquelle la Ville mènera des études sur les zones accidentogènes, les questions de vitesse et de stationnement. Ces études permettront d’apporter des solutions sur les zones les plus complexes à l’image du carrefour De Gaulle-Carnot et de la zone Gambetta-Martinière-Chamberlin.

Par ailleurs, je continuerai aussi de porter devant l’EPT la réalisation de chantiers structurants pour notre ville, en matière de voirie, à l’image de la réfection de l’avenue Fromenteau, qui occupe un rôle important dans les liaisons avec la N7 et les territoires voisins, du croisement avec la rue de Champagne, jusqu’à la rue du Panorama, l’avenue bénéficiera d’une requalification complète. Elle viendra renforcer et sécuriser les réseaux d’assainissement mais aussi proposer un principe d’aménagement profitant à la sécurité de tous : élargissement des trottoirs, sécurisation des carrefours, modernisation de l’éclairage, plantation de 80 arbres pour venir remplacer les marronniers malades. Chacun aura d’ailleurs certainement constaté le vide au cœur des arbres abattus les jours derniers. Ce chantier mobilisera les services de l‘intercommunalité pendant dix-huit mois.

==> Beaucoup de sécurité !

Notre ville compte plus de 120 kilomètres de voirie et les besoins s’étendent sur tout le territoire municipal. Alors, dans cette période d’incertitude sur les compétences territoriales, je continuerai à pousser les travaux les plus lourds impliquant nos routes, les réseaux d’assainissement et de collecte des eaux pluviales, d’éclairage public et d‘aménagement de notre l’espace urbain.

Depuis le transfert de la voirie à l’intercommunalité, la CALPE en 2015 devenu le Grand-Orly Seine Bièvre depuis le 1er janvier 2016, votre secteur a profité d’une mobilisation importante d’investissements à travers la requalification de la rue des iris ou la sécurisation d’une partie de la rue des bleuets. Cette année 2017, l’EPT continuera à intervenir sur le secteur. J’ai en effet demandé aux services placés sous ma vice-présidence d’étudier dans le cadre de la préparation budgétaire 2017 une intervention sur la rue de la Pointe-Sirette, souffrant également de problèmes de réseaux importants.

Enfin, les services portés à nos aînés sont également au cœur de l’action municipale et du centre communal d’action sociale. Dans le bas de Savigny, le foyer Lucien-Midol bénéficiera de travaux de rénovation, tandis que rue du Vert-Galant, à deux pas d’ici, la résidence Jean-Morigny [financée de manière douteuse] ouvrira, je dirais presque enfin, ses portes pour proposer plus de 40 logements [nous avons perdu 28 logements en deux jours…] à destination des personnes en perte d’autonomie.

Au-delà de nos avancées sur la rénovation de l’école Buisson dans le cadre du contrat départemental, la municipalité portera aussi une attention particulière sera portée sur le dimensionnement des établissements et les besoins d’investissement. Cette réflexion se fera à la lumière d’un travail sur la carte scolaire.

Nous continuerons également d’investir dans les équipements sportifs et notamment au COSOM pour travailler à une meilleure accessibilité, et à la modernisation des installations.

En matière environnementale, nous engagerons la mise en œuvre du traitement différencié dans les espaces publics. Le zéro phyto nécessitera un renouvellement des pratiques et le partage d’une nouvelle vision des espaces publics. Il est appelé à changer avec la physionomie de notre ville.

Les espaces verts, les aires de jeux fréquentés par les familles, feront l’objet de travaux pour les rendre plus attractifs. En 2017, nous établirons un calendrier de ces interventions [nous sommes en 2017]. Mais le square Albert Ier, tout proche, sera notamment rénové. Mais naturellement, les aménagements de la Vanne des eaux ne seront pas oublié.

Protéger le cadre de vie nécessite aussi de s’engager, de dialoguer fermement avec des partenaires. Et Ce fut le cas avec Aéroports de Paris, suite aux travaux réalisés sur les pistes l’été dernier. Ces travaux sont nécessaires pour la sécurité de l’aéroport. Ils doivent encore s’étaler sur les trois prochaines années. Je sais les nuisances qu’ils impliquent, mais je n’oublie pas que près de 10 % de la population active de la Ville bénéficient du rayonnement d’Orly. Alors avec les maires voisins, nous avons rencontré les autorités d’ADP, pour témoigner et solliciter la prise de mesures permettant d’éviter les gênes de 2016 telles que respect du couvre-feu et la limitation des survols au strict nécessaire. ADP a pris des engagements et en rendra compte aux Saviniens, très prochainement.

==> Quelle blague !

Pour vous protéger, vous apporter la sécurité, nous continuerons de développer notre Police municipale pour que celle-ci dispose des moyens humains permettant de concentrer ses activités sur la prévention et sa contribution au maintien de l’ordre public.

D’une manière générale, tant les investissements portés en 2017, que l’action municipale, continueront de profiter à tous les espaces de notre ville, au quotidien de tous les Saviniens.

Vous l’aurez compris, notre ville est en mouvement. Beaucoup de projets seront réalisés les prochains mois. Oui, c’est avec beaucoup de travail est d’ores et déjà programmé. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme, et un agenda 2017 bien rempli, que je vous souhaite une belle et très bonne année 2017.



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s